Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Colossiens 3:2
  • ACCUEIL
  • QUI SOMMES-NOUS ?
  • NOUS CONTACTER
MARANATHA77 DANS D'AUTRES LANGUES
LE MESSAGE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Royaume maintenant
de PLEINS FEUX SUR L HEURE JUSTE
LA PENSEE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Etre étanche au péché
Psaume 91 : 10
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
La douceur
de DIVERS AUTEURS
La douceur est une vertu qui est en Jésus, doux et humble de cœur... Douceur et faiblesse ne sont pas à confondre, leur différence est immense. La douceur nécessite une force de volonté considérable qui ne peut être que l’action du Saint Esprit en nous, c’est le fruit de l’Esprit.



Introduction et définition


Après notre étude sur l’humilité, nous faisons celle sur la douceur, ces deux qualités sont étroitement liées ensemble, et parfois elles sont synonymes dans la Bible. Nous reparlerons plus loin du lien qui unit humilité et douceur.


La douceur est une vertu qui est en Jésus, doux et humble de cœur, Matthieu 11-29, Matt 21.4-5, et qui doit être dans notre cœur afin que nous répandions en tout lieu la bonne odeur de Christ. C’est une qualité très précieuse aux yeux de Dieu, (1 Pierre 3.1-4)


Définition et origine : l’origine vient de la notion d’un animal sauvage dompté qui après beaucoup d’effort avait appris à obéir et était devenu docile.


La douceur est donc une force qui est sous le contrôle de Dieu, la douceur se développe dans la soumission à Dieu.


La douceur envers Dieu est cette disposition d'esprit par laquelle nous acceptons tout ce qu'Il nous donne comme étant un bienfait, et ceci sans discussion ni résistance. Dans l'A.T, les doux, les débonnaires, étaient ceux qui s'en remettaient entièrement à Dieu et non à leur propre force pour les défendre contre l'injustice.


La gentillesse ou la douceur sont opposées à l'affirmation de soi-même et au propre intérêt. Le débonnaire ne s'occupe pas du tout de soi. Cet état est une œuvre du Saint-Esprit (Galates 5 :22), non de la volonté humaine. La douceur est la conséquence d’une conduite sage (Jacques 3 :13), en qui il n’y a pas de dureté, de brutalité et de sévérité fanatique et légaliste.


Quelques synonymes : gentillesse, bénignité, amabilité, affabilité, indulgence, bienveillance, clémence, agréable.


Quelques contraires : amertume, brusquerie, brutalité, dureté, rudesse, violence.

 


1- Douceur et faiblesse


Douceur et faiblesse ne sont pas à confondre, leur différence est immense. La douceur nécessite une force de volonté considérable qui ne peut être que l’action du Saint Esprit en nous, c’est le fruit de l’Esprit.


Jésus est l’exemple parfait, en qui il y a la douceur sans la faiblesse. Il est Celui qui est doux et humble de cœur (Mattieu 11 :29), il n’est pas un tyran et n’a pas tenu de propos outranciers ni arrogants. Mais il ne s’est pas montré faible pour autant, par exemple il a repris sévèrement les pharisiens et même parfois ses disciples. Jésus plein de douceur se compare à une poule qui veut rassembler ses poussins sous ses ailes (Matt23 :37), mais a aussi chassé avec vigueur les marchands du temple, (Jean2 :14-16.)


Romains 11:22 « Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché ».


Il y aurait beaucoup d’exemples à donner sur la douceur de Jésus.


Nous avons besoin d’une révélation de la douceur de Dieu, et d’entendre ses douces consolations : 1 Rois 19.11-13, Es 66.12-13.


Il est Celui qui a manifesté une parfaite douceur à la croix, où il fut comme un agneau qu’on mène à la boucherie (Esaïe 53, 1Pierre 2 :21-23). Il est à la fois l’Agneau de Dieu et le Lion de Juda (Apocalypse 5 :5-6), et du fort est sorti ce qui est doux (Juges14 :14)


Moïse est aussi un exemple de douceur sans faiblesse.


Dans Nom12 :3, il est écrit qu’il était « un homme fort patient », d’autres versions ont écrit « fort humble » ou encore « très doux », cela s’est vu à plusieurs reprises comme dans cette histoire où il n’entre pas en contestation avec son frère et sa sœur. Mais il a montré de la sévérité dans l’affaire du veau d’or, Ex32 :15-29, mais ce fut un zèle pour la cause de Dieu, mais, à une autre reprise, il fut aigri et montra un zèle selon la chair, Psaumes106 :32-33 et Nom 20 :7-13.

Nous pouvons évoquer aussi l’exemple de Paul qui fut plein de douceur (1Thessaloniciens 2 :7, 2Timothée 3 :10), mais qui se montra ferme, et son esprit s’est irrité à la vue des idoles à Athènes (Actes 17 :16).

 


2 – Douceur et attitude doucereuse


Ne confondons pas non plus douceur et attitude doucereuse.


Il y a des personnes qui usent d’attitude doucereuse et de paroles mielleuses pour arriver à leur fin. Il nous faut être prudents à l’égard de ces personnes.


« Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les cœurs des simples » (Romains 16:18.)


Lire encore Ps 12.3, Pro 9.17, Pro 20.17, Pro 7.21.

 


3 - Ce qui enlève la douceur


a. L’orgueil.
 L’humilité et la douceur sont différentes, mais l’humilité procure la douceur et même parfois dans la bible selon le contexte, ces termes sont synonymes (Zacharie 9.9, Mattieu 21.4-5).


Certains rois d’Israël enflés d’orgueil sont devenus durs, à l’exemple de Roboam (1 Rois 12).


Cela nous ramène à l’étude précédente sur l’humilité. Dans la mesure où nous sommes humbles devant Dieu nous ne sommes pas rebelles à sa Parole et nous la recevons avec douceur (Jacques 1 :18-20, Proverbes 25 :12). L’humilité va nous conduire à avoir de bonnes relations avec les autres, Philippiens 2 :3, mais l’orgueil nous rend impitoyables, méprisants et durs.


b. Les épreuves de la vie. Ces épreuves si elles ne sont pas acceptées dans la confiance en Dieu, peuvent nous rendre amer, aigris, à l’exemple de Naomi (Ruth1 :19-21). N’oublions pas que tout concoure au bien de ceux qui aiment Dieu (Romains 8.28, Hébreux 12.15).


c. L’activisme à l’exemple de Marthe (dont le nom signifie : qui devient amer), qui est dans l’agitation et s’en prend à sa sœur (Luc 10.38-42).


d. La rancune qui est une véritable gangrène de l’âme qui ne peut partir que par le pardon, et pour pardonner il faut l’humilité (Rom 12.17-21). 

 


4- Plusieurs exhortations à la douceur


-
« Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience » (Colossiens 3.12).


- « Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur » (1Timothée 6.11).


- « de ne médire de personne, d'être pacifiques, modérés, pleins de douceur envers tous les hommes » (Tite 3.2).


- « Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité » (Ephésiens 4.1-2).


- Galates 6.1, 2 Timothée 2.25, 2 Timothée 4.2

 


5 – Notre douceur doit être connue de tous les hommes (
Philippiens4.5)


Elle doit être connue de ceux qui nous sont proches, à commencer par notre conjoint et enfants.

Elle doit être connue à l’intérieur de l’église dans nos rapports mutuels.


Elle doit être connue de ceux qui ont fauté et les rétrogrades (Galates 6.1).


Elle doit être connue de nos adversaires (2 Timothée 2.24-25, 1 Pierre 3.15).


Lire aussi Proverbes 15.1, 15.4, 25.15.


Conclusion 


Nous sommes appelés à porter du fruit, la douceur en fait partie (Galates 5.22, Mattieu 5.5).

 

 

Lionel Fouché

 

Source : www.topchretien.com

 


Retour

 

 

 

© 2017 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter