Supportez-vous les uns les autres et, si l'un de vous a une raison de se plaindre d’un autre, pardonnez-vous réciproquement. Tout comme Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Colossiens 3.13
  • ACCUEIL
  • QUI SOMMES-NOUS ?
  • NOUS CONTACTER
MARANATHA77 DANS D'AUTRES LANGUES
LE MESSAGE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Epuisement spirituel ?
de FREDERIC GABELLE
LA PENSEE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
S’attendre au Seigneur
2 Pierre 2:9
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
La Parole de Dieu doit briser l’incrédulité et le doute
de JACQUES COLANT
Le but de Satan est de semer la confusion dans la pensée des croyants... L’influence satanique sur les pensées est si sournoise que souvent nous ne pouvons même pas nous en rendre compte...


 

« Si quelqu’un d’entre vous vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu’il la demande avec foi sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque choses du Seigneur : c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies » Jacques 1 5 à 8

 

L’incrédulité et la foi sont deux types de raisonnements dont les fondements sont tirés en grande partie du milieu que vous fréquentez et des gens que vous côtoyez. La foi et l’incrédulité sont des ennemis qui jamais ne pourront trouver la moindre parcelle d’unité. Mais il y a un adversaire bien plus sournois, un adversaire dont le nom à lui seul bloque paralyse la vie de tout un chacun. LE DOUTE. Le doute n’est pas une absence totale de foi, mais un pernicieux mélange de FOI et d’INCREDULITE. Un mélange de oui et de non.

 

Au fond de vous-même, vous savez que Dieu peut agir, mais pour plusieurs raisons quelque chose vous dit que la chose que vous espérez ne se réalisera pas. Le doute place le croyant dans une constante position d’instabilité et de déséquilibre. Dans le livre de l’apocalypse le Saint-Esprit dit : « Puisse que tu es tiède je te vomirai de ma bouche ; puisses-tu être froid ou bouillant. » Ainsi on peut rapprocher les termes suivants bouillant égale Foi et froid égale incrédulité. Le simple mélange d’eau froide et d’eau bouillante produit la tiédeur qui elle peut être comparée au DOUTE. En fait on rencontre très peu de gens incrédule dans le monde et même dans l’église, mais par contre celle-ci est remplie de gens qui doutent. Evidemment, peux expriment le caractère du doute qui les maîtrise. Mais il est manifesté par les fruits qu’il produit.

 

 

Les promesses ont été données pour créer la Foi.

La foi se construit en l’homme à travers deux principes.

 

Le premier : La Parole de Dieu reçue comme information de la volonté de Dieu.

Le second : La ferme décision de s’attacher à cette dite Parole. La Bible déclare : « Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu »

 

Vivre dans le doute fait marcher tantôt sur un pied tantôt sur l’autre ne sachant jamais prendre de décision. Vous pouvez parler publiquement le langage de la foi, mais au fond de vous, le doute qui a infiltré lentement son venin, bloque l’action du Saint-Esprit. Personne ne le voit, il est invisible, destructeur. Il paralyse chacune de vos actions. Ce n’est pas tant ce que l’on dit qui produit le miracle, mais ce que l’on est réellement, et tôt ou tard, vos actions vous trahiront. Jésus déclara : « je vous le dit en vérité, si vous aviez la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne : ôte toi de la là et jette toi dans la mer, cela ce ferait ». Mathieu 21-21

« Abraham ne douta point en son cœur » Romains 4-20

 

 

L’ennemi de la foi

Les circonstances. Souvenez-vous de l’apôtre Pierre déterminé à rejoindre Jésus en marchant sur l’eau. La Bible nous relate le fait suivant : Pierre sortit de la barque et commença à marcher sur la mer mais comme la tempête se mit à souffler, il eut peur et commença à s’enfoncer. Jésus lui dit « Pourquoi as-tu douté ? » Voyez-vous, il est possible de commencer par la foi, et à la moindre circonstance défavorable voir l’ennemi caché réapparaître subitement: le DOUTE.

 

Ne vous mettez pas en colère contre les circonstances car elles sont un puissant indicateur de votre niveau spirituel. Sans elles vous ne pourriez jamais savoir réellement ce que vous êtes. La réalité de votre foi ne se manifeste qu’à travers vos circonstances individuelles. On peut se dire et même se croire invincible, mais pire encore faire croire aux autres que nous sommes des personnes de foi, mais que seront nos réactions lorsque la maladie, les problèmes financiers et autres vont faire leur entrée dans la vie ?

 

Il faut vaincre le doute ; et pour ce faire vous avez besoin d’arracher l’incrédulité pour qu’elle ne puisse plus jamais se mélanger avec la Foi.

 

 

Le doute est un ennemi aussi vieux que l’est l’humanité. Satan aime à jeter sur la créature de Dieu des raisonnements qui vont le pousser à remettre en question ce que Dieu déclare. Le serpent vint vers Eve et lui dit : « Dieu a-t-il réellement dit ? » par cette parole subtile Satan préféra semer le trouble plutôt que d’affirmer : « Dieu n’a pas dit ». Dans ce cas Eve lui aurait certainement rétorqué « tais-toi ! oui! Dieu l’a dit. »

Et voici que nous découvrons que le créateur du doute n’est autre que Satan. Le but de Satan est de semer la confusion dans la pensée des croyants. Chaque fois qu’il y parvient, il devient le vainqueur et vous les perdants.

 

Tandis que nous lisons les évangiles, ne sommes nous pas stupéfait de la foi du Seigneur ? Jésus est à nos yeux l’exemple parfait de celui en qui l’incrédulité n’a trouvé aucun endroit où s’accrocher. Jésus donna à ses interlocuteurs une merveilleuse déclaration concernant sa vie : « Le diable n’a rien en moi » Voilà le secret de sa puissance : l’absence totale d’une influence quelconque sur ses pensées. Jésus ne vit que dans la pensée divine. Il se focalise sur ce que son Père lui dit, Il se sépare volontairement de toutes emprises négatives. JESUS SAIT PARFAITEMENT QUE TOUT CE QUI NE VA PAS DANS LE SENS DE LA PENSEE DIVINE EST PUREMENT DIABOLIQUE.

 

L’influence satanique sur les pensées est si sournoise que souvent nous ne pouvons même pas nous en rendre compte. LES RAISONNEMENTS, QUI S’ELEVENT CONTRE LA CONNAISSANCE DE DIEU SONT SI FAMILIERS QU’ILS FONT PARTIE INTEGRANTE DE LA VIE. C’EST UNE FAÇON SI INSTINCTIVE DE REAGIR.

 

Pour beaucoup, la Foi dans la Parole de Dieu, n’est autre que de l’irresponsabilité, « tu ne t’inquiètes donc de rien », vous dira t’on ... « Prends donc un peu tes responsabilités ! » voilà le langage des incrédules.

Mais Jésus nous donne l’exemple parfait de la foi et de son détachement aux paroles négatives. Nous lisons cela dans l’évangile de Marc chapitre 5 verset 36 : « Mais Jésus sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : ne crains point crois seulement » Aucune situation si négative, si dramatique soit-elle ne pouvait le déstabiliser.

 

Le doute prend racine lorsque nous prenons intérêt à la suggestion qui nous est proposée.

Le doute déplace le centre de nos intérêts.

Le doute nous pousse à commettre des actes prohibés.

Le doute nous refoule dans des sentiments de peur et d’insécurité. Le doute ferme le chemin à la bénédiction.

Le récit tiré de la genèse chapitre 3 verset 1 à 6 englobe à la fois tous les points mentionnés ci-dessus.

 

 

Voici quelques points qui produisent le doute

La nonchalance, La négligence

Il ne faut pas chauffer la marmite de la foi uniquement le dimanche matin ou le soir en lisant un verset biblique avant de s’endormir. Cette mauvaise façon d’agir ne vaut pas mieux que de chauffer la marmite à feu doux une demi-heure par semaine. Pour que les choses changent, il n’y a qu’une seule solution, allumer le feu et le tenir allumé jusqu’à ce que l’eau se mette à bouillir.

 

Cette attitude s’appelle la négligence. Elle ne peut rien vous apporter de positif. Elle ne vient que d’un comportement nonchalant.

 

Pour les nonchalants, la Parole de Dieu appartient aux accessoires de leur vie, ni plus ni moins. Ils l’utilisent quand la nécessité s’en fait ressentir, pour le reste du temps ils ne veulent pas être dérangés.

 

Il y a une déclaration qui s’attache à ce style de gens ; faites ce qu’ils disent, pas ce qu’ils font. En réalité les fruits qu’ils portent sont si misérables qu’on ne les voudrait même pas s’ils les donnaient gratuitement.

 

Les bouillants vivent pour Dieu, ils s’attachent à Dieu, s’efforcent de penser comme Dieu, ils ajustent leurs comportements à ceux de Dieu. Bref, ILS PLACENT DIEU EN PREMIER ET EN TOUT. Pour eux, la Bible se transforme en nourriture quotidienne, elle seule fait autorité dans leur vie. En agissant ainsi, progressivement l’incrédulité perd du terrain, bas en retraite jusqu’à ce qu’elle disparaisse à tout jamais.

 

A l’inverse des gens de foi, LES L’INCREDULES ET L’ESPRIT DOUTEUR NE PEUVENT COMMUNIQUER DE PAROLES D’ENCOURAGEMENT. LORSQU’ILS OUVRENT LA BOUCHE ILS PARAISSENT COMPATISSANTS, MAIS EN FAIT RIEN NE LEUR PERMET DE COMMUNIQUER LA VERITABLE FOI, CELLE QUI SE COMMUNIQUE UNIQUEMENT PAR LE SAINT-ESPRIT. Leur compassion ne contient rien de suffisant pour aider objectivement ceux qui se trouvent dans le besoin. Que disent-ils ? « Si Dieu le veut... »

 

Vous vous trouverez constamment confronté à deux sortes de compassions

La première : la compassion des fossoyeurs

La seconde : La compassion de Christ.

 

La compassion des fossoyeurs ou si vous préférez des incrédules ne sert qu’à se lamenter sans apporter de solution.

 

La compassion du Seigneur Jésus ou la compassion de foi libère la parole qui produit des miracles.

A quoi peut bien servir la compassion si elle ne produit rien de positif selon la volonté de Dieu?

 

Dans l’évangile de Marc chapitre 5 verset 38, nous rencontrons cette catégorie de gens qui sous une apparence de sympathie, ne servent en fait qu’à conduire à la tombe la pauvre jeune fille décédée quelque heures plus tôt. « Ils arrivèrent à la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris. »

 

Quelle fut la réaction De Jésus ? : « Il entra et leur dit : Pourquoi faites vous du bruit, et pourquoi pleurez-vous ? L’enfant n’est pas morte mais elle dort. »

 

Quelle attitude adopte la foule incrédule ? « Ils se moquèrent de lui. » Remarquez à ce moment comment les incrédules adoptent une position contraire à celle de Jésus.

Il ne faut pas que la compassion soit synonyme de plaintes et de gémissement, de cris et de critiques. Les incrédules ne cessent de se vautrer dans la souffrance des autres, ils ruminent sans discontinuer ce qui conduit au désespoir.

 

Jésus ne s’est pas joint à eux, les pleurs et les cris n’auraient pas reflété sa position de foi. La situation ne pouvait demeurer la même, sa présence le prouvait.

L’homme dont la foi est pure :

 

S’appuie sur la Parole de Dieu.

Cherche toujours l’intérêt d’autrui.

Pousse à une action positive.

Ne crains aucune situation

. Ouvre le chemin à la bénédiction.

 

Si vous vous reconnaissez dans ces lignes, faites donc chauffer la marmite jusqu’à ce que vous deveniez bouillants.

 

Autant le doute est un style de vie, autant la foi en est un aussi.

 

Un des secrets qui conduit à la foi est de se désolidariser avec tout ce que Dieu n’approuve pas.

Le Doute accepte l’échec, la Foi produit les miracles.

 

Un petit dicton déclare : que le temps arrangera les choses. Mais si cela était vrai à quoi donc servirait Dieu ?

Chassez donc l’incrédulité de votre vie, remplacez-la par les Paroles de Dieu. N’abandonnez pas même si cela prend du temps.

Ne permettez aucun mélange dans votre vie.

 

Source : www.colantjacques-excellence-ministry.org 



 

Retour

 

 

 

© 2017 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter