Mon salut me vient de Dieu, Lui Seul est mon Rocher. Psaume 62:3
  • ACCUEIL
  • QUI SOMMES-NOUS ?
  • NOUS CONTACTER
DISCIPOLAT NIVEAU 4

Romains 3, 1ère partie

Orateur : ED MILLER

 

Ces premiers chapitres Romains 1:18-3:20 montrent combien l'homme a un besoin désespéré du salut de Dieu. La terre entière a besoin du salut, chaque homme, chaque femme et chaque enfant sur cette terre, tous sans exception, ont besoin d'être sauvés. Tous

 






Romains 3, 1ère partie

(Romains 1:18-3:20)

 

Par Ed Miller

Source : www.connaitrechrist.net


Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)


Bonjour et bienvenue dans notre troisième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.


Prions:

Père, nous Te remercions parce que Tu es si fidèle pour verser Ton eau sur un sol sec. Tu nous enseignes à ouvrir grand notre bouche pour que Tu puisses nous remplir, si nous venons comme des petits enfants, et pour nous révéler toutes ces choses. Nous venons donc encore une fois vers Toi et nous Te demandons, par Ton esprit, de nous donner la révélation du Seigneur Jésus. Emmène-nous au-delà de la Parole pour que nous puissions voir la Personne de Christ. Manifeste également en nous la grâce pour que nous puissions nous l'approprier, et ensuite change-nous de gloire en gloire. Nous savons Seigneur que c'est par un puissant miracle que Tu as inspiré cette Bible, et nous nous attendons maintenant à Toi, parce que nous savons qu'il faut un miracle similaire pour que nous puissions la comprendre. Nous Te demandons donc une révélation de la révélation. Nous Te demandons de nous donner des yeux pour voir et une foi pour nous approprier cette révélation. Merci pour le livre de Romains et veuille maintenant agir dans nos coeurs. Nous Te le demandons au Nom de Jésus. Amen.


RESUME


J'aimerais vous donner un petit résumé de ce que nous avons vu jusqu'à présent dans Romains pour vous replonger dans l'esprit de ce livre. Le grand message de Romains peut être résumé par ces mots: Jésus est notre salut complet. Voilà tout le sujet de Romains. Romains veut nous montrer à quel point le salut est entier, complet et comprend tout. Lorsque nous utilisons une expression comme: « J'ai le salut » ou « Je suis sauvé », il s'agit d'une vérité bien plus grande que nous le pensons. Cette vérité va de l'Eternité passée à l'Eternité future. Romains nous montre que le salut est un, bien qu'il comporte trois parties, trois aspects. Je pense qu'une des plus grandes illustrations de Romains est la Trinité, la sainte Trinité. De Dieu, nous disons qu'Il est trois mais aussi Un. C'est la réalité. Nous avons besoin de savoir qu'Ils sont trois, Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit. Mais d'un autre côté, il n'y a pas trois Dieu, il n'y a qu'un seul Dieu. De même le salut est un, mais il comprend trois parties. Il y a la justification, qui est le salut passé, c'est le salut de la culpabilité et de la sanction liée au péché. Il y a le salut présent qui est la sanctification, c'est le salut de la puissance et de l'esclavage du péché. Et il y a la glorification, le salut futur, qui est le salut du résultat et de la présence du péché.


Nous avons besoin d'étudier chaque partie, chaque aspect du salut. Nous devons voir ce que Dieu a fait pour nous dans le passé, ce que Dieu est en train de faire pour nous présentement, et ce que Dieu fera pour nous dans le futur. Mais nous ne devons jamais imaginer que nous avons trois saluts, nous n'en avons qu'un. Ne pensez pas que vous êtes sauvés une fois lorsque vous recevez Jésus, mais que maintenant vous avez besoin d'un second salut par le Saint-Esprit. Il n'existe pas de second salut. Il n'y en a qu'un, le salut est un. Il a trois aspects, mais il est un, voilà le fardeau de Romains. Ce livre veut nous montrer tous les aspects de notre salut et de quelle manière ils sont présents dans la Personne de notre Seigneur Jésus Christ. C'est pour cela que le Saint-Esprit, à travers Paul, appelle le salut l'Evangile de Christ. Christ est la Bonne Nouvelle. Le Seigneur Jésus est l'Evangile. Le salut dans Romains n'est pas une chose, ce n'est pas un enseignement. Ce n'est pas un credo, ce n'est pas une doctrine ou un dogme, le salut est une Personne et cette Personne est notre Seigneur Jésus Christ. La seule bonne nouvelle que Dieu nous adresse, depuis le ciel, est Jésus dans tous les aspects du salut. C'est Lui l'Evangile. En d'autres termes si vous avez Christ, alors vous avez le salut dans tous ses aspects. Il se peut que vous ne viviez pas dans une pleine jouissance de tout cela, mais vous l'avez. Si vous avez Christ, vous avez le salut.


Pour bien développer cela, l'apôtre a écrit l'épître qui est la plus systématique et logique de tout le Nouveau Testament. Dans les cinq premiers chapitres, il souligne le premier aspect du salut, la justification, le « salut passé. » Avec les mots du verset 4:25 cela donne: « Lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification. » Ces chapitres présentent Jésus comme mort, enseveli et ressuscité pour notre justification. C'est le salut au temps passé. Nous appelons ce passage « l'oeuvre achevée », qui présente Christ sur la croix, dans la tombe et ressuscité, hors de la tombe. C'est « l'oeuvre achevée » pour notre justification. C'est la bonne nouvelle pour les pécheurs perdus.


Dans les chapitres 6 à 8 nous avons ce que nous appelons « l'oeuvre inachevée. » C'est le salut présent, la sanctification. Il y a un processus qui se manifeste et nous sommes introduits dans le processus d'être conformés au Seigneur Jésus. Dans cette section, le Seigneur Jésus est présenté comme l'époux du chrétien et à travers l'union et la relation avec ce mari, nous sommes supposés produire du fruit pour Dieu. Le verset 7:4 décrit tout cet aspect du salut: « De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. » Dans cet aspect du salut, nous voyons que c'est par l'union avec Christ que nous portons du fruit. Paul utilise ici le mariage comme illustration. Nous sommes mariés à Christ pour pouvoir produire du fruit pour Lui. L'oeuvre inachevée du salut est Christ dans nos coeurs, et c'est une bonne nouvelle pour le pécheur sauvé, pour les saints, pour les chrétiens.


Ensuite nous avons appelé les chapitres 6 à 8 « l'oeuvre inachevée achevée ». Dans ces chapitres, Dieu nous emmène dans le futur glorieux, et Il nous montre la fin de notre salut, lorsque tout sera achevé. Dans ces chapitres, Christ est présenté comme Celui qui est souverain sur le trône, comme Celui qui mène l'histoire vers sa grande consommation. Il expose cette consommation en termes d'Israël se tournant vers Dieu. Voici ce que disent les versets 11:12 et 15. En parlant d'Israël en tant que nation, il écrit: « Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts? » Vous ne pourriez pas trouver plus glorieux que cela, c'est la fin, c'est la glorification, c'est revenir à la vie dans nos nouveaux corps. C'est une bonne nouvelle pour la terre entière.


Les chapitres 1 à 5 sont donc « l'oeuvre achevée », les chapitres 6 à 8 « l'oeuvre inachevée » et les chapitres 9 à 11 « l'oeuvre inachevée achevée. » Et après nous avoir montré le Seigneur Jésus comme notre salut complet, Paul décrit dans les chapitres 12 à 16, le chrétien qui embrasse Christ comme son salut complet. Ce chrétien est une personne complète. Dans ces chapitres, il présente le chrétien complet, le chrétien accompli. C'est la section pratique du livre. En d'autres termes, si je vois réellement Christ comme mon salut complet, voilà à quoi ressemblera ma vie. La réponse est donnée dans les chapitres 12 à 16. Toutes ces choses se trouveront avec abondance dans ma vie, si j'embrasse réellement Christ comme mon salut complet.


Reprenons le chapitre 1. La dernière fois, nous avons regardé les 17 premiers versets qui forment l'introduction, mais c'est aussi un passage qui résume le livre entier. Nous avons vu deux choses dans ces 17 versets. Nous avons vu Christ en tant qu'Evangile de Dieu, et ensuite nous avons vu Paul en tant qu'illustration d'un chrétien complet, quelqu'un qui a embrassé Christ comme étant l'Evangile. Voilà de quoi nous avons parlé la dernière fois. Cela nous amène à la première section formée par les chapitres 1 à 5, « l'oeuvre achevée », Christ ressuscité pour notre justification. Vous pourriez vous attendre à ce que Paul saute directement dans les glorieuses vérités de l'Evangile, Jésus notre justification. Mais la réalité est qu'il ne le fait pas avant le verset 3:21. C'est seulement ici qu'il commence à parler de Christ, notre Justification. Nous devons donc nous poser la question, mais alors de quoi parlent les versets 1:18 à 3:20 s'ils ne parlent pas de Christ notre justification. Vous voyez, avant de donner la bonne nouvelle, il a besoin de donner la mauvaise nouvelle. L'homme ne sera pas capable d'apprécier Christ comme son salut en trois volets, Christ en tant que salut complet, avant de voir ses besoins d'un tel salut. A moins qu'un homme ne voie ses besoins et reconnaisse sa condition, être rétabli, restauré, sauvé, ne sera pas pour lui une bonne nouvelle. Il a besoin de savoir qu'il est malade pour que la venue du docteur soit pour lui une très bonne nouvelle. Dans ces premiers chapitres, Dieu nous expose le besoin pour un salut complet, Il montre la condition désespérée de l'homme, et combien il a un immense besoin du salut.


Plutôt que de commencer à lire au verset 1:18, je vais sélectionner les passages qui correspondent aux principes que j'aimerais illustrer. Qu'est-ce que Paul essaie de prouver dans cette section? Laissez-moi le résumer en quelques versets, puis vous donner un plan que l'on va détailler.


• Verset 1:20: « Ils sont donc inexcusables. »

• Verset 2:11: « Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes. »

• Verset 3:9: « Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché. »

• Verset 3:10: « Il n'y a point de juste, pas même un seul. »

• Verset 3:19: « Afin que toute bouche soit fermée et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. »

• Verset 3:20: « Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché. »

• Verset 3:23: « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. »


Ces premiers chapitres montrent combien l'homme a un besoin désespéré du salut de Dieu. Pas uniquement certains hommes mais tous les hommes. Pas seulement les gentils, les païens, les non Juifs, mais aussi les Juifs, les Juifs religieux. La terre entière a besoin du salut, chaque homme, chaque femme et chaque enfant sur cette terre, tous sans exception, ont besoin d'être sauvés. Tous ont péché, tous sont coupables, tous sont sans excuse, toute bouche sera fermée, personne ne peut dire que Dieu est injuste. Le monde entier est coupable devant Dieu. C'est ce qu'il va prouver dans ces premiers versets.


En soulignant cette réalité universelle, Paul divise l'humanité en deux groupes. Premièrement les gentils, c'est-à-dire les non Juifs. Deuxièmement les Juifs. Dans les versets 1:18-2:17, Paul va prouver que les non Juifs, les païens, n'ont pas réussi à trouver Dieu.Ils ont échoué en essayant de venir à Dieu à travers les lois de la nature. Voilà la première chose qu'il prouve. Ensuite, il passe aux Juifs religieux aux versets 2:18-3:20, et il montre que les personnes religieuses illustrées par les Juifs, n'ont pas trouvé Dieu, le salut et la justice par les lois de Moïse, par les oeuvres. Voilà les deux grands arguments dans cette section. Il montre l'homme qui ne peut trouver Dieu ni par les lois de la nature, ni par les lois de Moïse. Par conséquent, comme vous ne pouvez pas trouver Dieu par les lois de la nature et par les lois de Moïse, vous êtes en danger, vous avez besoin de quelque chose. Et bien sûr, ce dont vous avez besoin, c'est le salut complet en Jésus-Christ.


A cause de ces chapitres, Romains est le plus grand livre dans la Bible pour répondre à la question suivante: qu'en est-il des païens qui n'ont jamais entendu l'Evangile? Qu'en est-il de ceux qui vivent dans les endroits reculés de la terre? Qu'en est-il des sauvages qui vivent dans la jungle de la Nouvelle-Guinée? Qu'en est-il des tribus qui vivent au coeur de l'Afrique? Qu'en est-il des aborigènes qui vivent dans les jungles d'Australie? Quelle chance ont-ils? Que se passe t-il avec un bébé qui est né dans une contrée éloignée? Imaginons qu'il naisse en Inde, et qu'il soit enseigné dans l'hindouisme, l'islam ou quelque chose de ce genre. Est-ce la faute de l'enfant s'il est né dans un pays athée, s'il ne croit pas en Dieu? Qu'en est-il, s'ils sont éduqués et élevés dans l'animisme et dans la superstition toute leur vie? Qu'en est-il d'eux? Sont-ils perdus? Iront-ils en enfer s'ils meurent? Dieu est amour, Dieu est juste, Dieu est compatissant. Dieu a-t-Il des provisions pour eux? Qu'en est-il, s'ils n'ont jamais entendu ou qu'ils n'ont jamais eu l'opportunité d'entendre? Romains est le livre qui répond à toutes ces questions.


En parcourant Romains, je ne vais pas considérer l'enseignement concernant les païens comme une doctrine biblique, parce que je pense vraiment que cela nous éloigne de Romains. Ce n'est pas le sujet de ces chapitres, on trouve cela en tant que doctrine mais ce n'est pas le sujet de ces chapitres. Je pense que vous verrez l'idée principale en parcourant cette section qui va des versets 1:18 à 3:20. Ce que j'aimerais donc faire, c'est avoir une vue d'ensemble de ces versets. Je prie que Dieu nous rende capables d'avancer dans ces chapitres avec l'Esprit de Dieu, de sentir le coeur de Paul et saisir son raisonnement. Paul est un géant pour développer ces grandes vérités et voir la révélation de Dieu qui brûle dans ces chapitres. Ceci dit, il est clair que Paul avance vers le don de Dieu dans le salut à travers Christ, mais avant cela, il a besoin de nous montrer à quel point l'homme est malade et combien il a besoin du salut.


Je vais prendre un verset de Romains 5, pour expliciter le plan de cette section, parce que ce verset le formule d'une façon si merveilleuse que cela résume tout ce que Paul dit. Je veux parler de Romains 5:20: « Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé. » Il est clair que Paul a dans son coeur l'idée de passer à la deuxième partie. Il veut vous montrer à quel point la grâce a surabondée. Son coeur est rempli de Christ, il en déborde. Il ne peut pas attendre pour annoncer la bonne nouvelle de Christ et de la grâce qui surabonde là où le péché abonde. Mais avant, il sait qu'il doit montrer que le péché abonde. Et ensuite nous verrons la grâce surabonder. Le péché s'étend de part en part et à toutes les personnes sur le globe. Voilà ce que j'aimerais voir avec vous.


Voyons comment le Saint-Esprit, à travers Paul, nous présente cela dans ces chapitres. Une des façons d'entrer dans n'importe quel passage est d'étudier la façon dont commence et se termine ce passage. En général, cela résume ce qu'il y a sur le coeur de Dieu. Laissez-moi vous montrer comment il termine. Lisons les versets 3:9-19. Il vient de montrer que les païens ne peuvent pas trouver Dieu à travers les lois de la nature, et que les Juifs ne peuvent trouver Dieu à travers les lois de Moïse, et il dit: « Quoi donc! Sommes-nous plus excellents? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché, selon qu'il est écrit: Il n'y a point de juste, Pas même un seul; Nul n'est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul; Leur gosier est un sépulcre ouvert; Ils se servent de leurs langues pour tromper; Ils ont sous leurs lèvres un venin d'aspic; Leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume; Ils ont les pieds légers pour répandre le sang; La destruction et le malheur sont sur leur route; Ils ne connaissent pas le chemin de la paix; La crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux. Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. »


Rappelez-vous que c'est son résumé. Lorsque vous lisez de tels versets, en tout cas pour moi, deux sortes d'émotions se manifestent dans mon coeur. D'abord je suis un peu choqué qu'il puisse me décrire de cette façon parce que ce sont des paroles très fortes. Je ressens un mélange de honte et de dégoût en lisant sa description de l'homme. C'est une image de faiblesse, de décadence. L'homme est aveugle, malade, faible et il est dans le besoin. Mais si vous pensez assez longtemps à cette image, une autre scène apparaît dans votre pensée. Laissez-moi l'illustrer avec mon épouse Lillian. Lillian aime beaucoup étudier l'archéologie, elle aime étudier les ruines des royaumes disparus. Elle est abonnée à un magazine sur l'archéologie liée à la Bible. Elle peut voir tant de choses à partir d'un amas de pierres. C'est incroyable. Moi je vois les pyramides comme des amas de pierres, mais elle, elle les voit comme les dynasties des anciens pharaons. Elle voit leur grandeur et leurs richesses. Elle y voit une incroyable sagesse. En regardant ces édifices, elle peut voir combien ils étaient superstitieux et oppressifs. Elle voit les esclaves qui ont été utilisés, la cruauté des maîtres. Elle ne voit pas seulement de grandes ruines, elle voit également la grandeur des civilisations dans les ruines. Comprenez-vous ce que je veux dire? A partir des ruines, des cendres et des pièces de poteries brisées, elle voit la gloire originelle. Elle y voit toute l'histoire qu'ils contiennent, et leur apparence passée.


Je crois que c'est ce que l'apôtre Paul faisait dans ce passage en écrivant cela sous la conduite du Saint-Esprit. Il est clair qu'il a vu « un homme en ruine. » Mais c'est plus profond que cela. Ces versets montrent un homme sous la forme de terribles ruines, mais on y discerne encore l'ombre « du côté divin » qui le caractérisait auparavant. On peut voir l'image de Dieu qu'il a portée un jour. La dignité de l'homme ressort malgré sa chute, sa destruction, sa ruine. Dans ce chapitre, je pense que Paul joue le rôle d'un archéologue spirituel, regardant la chute de l'homme, en marchant au milieu des ruines et des morceaux de poteries brisées. En commençant à « enlever la poussière » des hommes qui ont chuté, il y trouve non seulement de la honte mais aussi de l'émerveillement.


Quelle incroyable scène il décrit ici, avec la ruine de l'homme, sa destruction et sa misère profonde. Il décrit l'homme comme étant grand, mais pas en vertu, grand dans sa rébellion envers Dieu. Il dépeint pour nous une image de l'homme comme étant un monstre de péché. Vous avez du mal à croire que tous ces versets sont littéralement vrais de l'humanité. Il dit: « Nul ne cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis. La crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux. » Ces ruines montrent la grandeur du péché de l'homme. L'homme est un monstre, et on lit la grandeur de sa décadence. L'homme, en tant que créature, a osé se confronter au Dieu Tout puissant et s'est ainsi éloigné du trône de Dieu.


Dans ces versets, on trouve un homme démuni, mais aussi un homme en guerre avec Dieu. Non seulement il ne peut pas trouver Dieu, mais même s'il le pouvait, il ne le chercherait pas. C'est une terrible image de l'homme. Son incapacité est liée à son inimitié. Sur la terre, il n'y a jamais eu d'animaux qui aient été ennemis de Dieu. Seul l'homme, dans son péché, et dans ses ruines, est l'ennemi de Dieu. L'apôtre Paul nous dépeint l'image d'un homme qui pendant 6000 ans a défié Dieu de toute son énergie, jusqu'au bout. L'image que nous avons ici n'est pas simplement un homme faible qui a chuté, mais c'est un monstre terrible, plein de pensées de destruction, avec du sang sur les mains, et des pieds rapides pour répandre le sang. Paul le décrit de la tête au pied. C'est un homme fou, sa bouche, ses lèvres, sa langue, ses yeux, ses pieds. Regardez le verset 3:13: « Leur gosier est un sépulcre ouvert. » N'est-ce pas visuel? Comme c'est repoussant et horrible! Imaginez ce qu'est un sépulcre ouvert avec son odeur. Voilà ce qu'est l'homme. L'homme dans son péché marche dans la mort. Il est vil. C'est un ennemi de Dieu et de son propre bonheur. Il est rebelle envers le Seigneur. Paul dit, ne soyez pas surpris de tout ce que vous pouvez trouver en lui. Sa bouche est un sépulcre ouvert, il s'y trouve des choses mortes. Le poison des serpents est sous sa langue. Sa bouche est pleine de malédiction et d'amertume. Paul aurait eu du mal à dépeindre l'homme d'une façon plus mauvaise. C'est une image de l'homme terriblement repoussante.


Lorsque vous lisez ces choses, vous n'êtes plus étonnés lorsque vous pensez à l'histoire passée ou même présente, où les hommes peuvent adorer du bois, des pierres, des crocodiles, des veaux, des insectes et toutes sortes d'animaux. Vous n'êtes plus étonnés que les hommes aient pu jeter leurs propres enfants dans le feu ou l'eau pour apaiser les dieux. Et il n'est pas étonnant que dans nos pays, il y ait tant d'avortements. Frères et soeurs, quel animal, qui n'est pas fait à l'image de Dieu, s'est jamais regroupé en milliers pour traverser les déserts, les mers et les montagnes pour aller à la guerre et détruire des individus comme eux? Seuls les hommes, dont les pieds sont légers pour répandre le sang, peuvent agir ainsi. On commence alors à discerner le besoin terrible de l'homme. Il a besoin du salut de Dieu. Seul l'homme semble avoir en lui une résistance à la bonté et à la justice. Seul l'homme est capable de détruire le saint, le prophète et de verser le sang innocent, en les jetant dans des donjons pour les torturer et les brûler. Seul l'homme a l'audace de s'opposer au Prince de la paix, au Saint de Dieu, et à le mettre sur une croix. Paul dépeint cet homme comme un monstre agité par la haine, le péché et la méchanceté. Ne lisez pas cette description à la légère en disant: « Oui, c'est vrai l'homme a besoin du salut. L'homme a besoin d'être sauvé. Le péché abonde. » Je vous le dis, lorsque vous lisez cela, vous voyez à quel point le péché abonde.


LE PECHE C'EST NE PAS ETRE SEMBLABLE A DIEU


Dans les versets 1:18-30, l'apôtre catalogue 40 péchés différents. Il les cite et les nomme un par un. Les deux premiers sont au verset 1:18, c'est l'impiété et l'injustice. Il parle d'impiété et d'injustice. Il me semble qu'il prend simplement les deux tables de la loi. L'impiété, qui est la relation avec Dieu, décrit la première table de la loi et l'injustice, qui est la relation avec les hommes, décrit la deuxième table de la loi. Ce qui signifie qu'en péchant, les hommes ont brisé les deux tables de la loi. Il n'est pas étonnant qu'il commence par l'impiété. Parce que cela sous-entend: « pas semblable à Dieu. » Voilà ce qu'est le péché, c'est ce qui n'est pas semblable à Dieu. Le péché est tout ce qui n'est pas Dieu. C'est pour cela que lorsqu'il résume le tout au verset 3:23 il dit: « Tous ont péché et sont privé de la gloire de Dieu. » Qu'est-ce que le péché? C'est ne pas être comme Dieu. Qu'est-ce que le péché? C'est passer à côté de la gloire de Dieu. C'est l'essence du péché. Paul commence donc à dire que l'homme est impie, pas semblable à Dieu. Que pensez-vous alors qui puisse suivre? Ce sont 40 péchés qui découlent ensuite de cette impiété. C'est incroyable.


Les théologiens utilisent le mot dépravation. Ils disent que l'homme vit dans la dépravation. Qu'est-ce que cela signifie? Certains disent: cela signifie que l'homme est totalement corrompu. Mais si vous dites qu'un homme est totalement corrompu, vous ratez la signification de la dépravation. C'est vrai, l'homme est totalement corrompu, il ne pouvait pas tomber plus complètement lorsqu'il est tombé dans le jardin d'Eden. Il est totalement corrompu. Mais la dépravation ne signifie pas que l'homme est à son plus mal. Parce qu'il n'y est pas. Cela signifie que l'homme est capable du pire. Il ne semble pas y avoir de fin au péché de l'homme. La dépravation signifie qu'il n'y a pas de fin à la méchanceté de l'homme. En fait, l'homme va très mal et il pourrait aller encore plus mal. Vous voyez, l'homme est si souvent restreint. Il est restreint par ses conditions physiques, peut-être est-il malade ou vieux. Ou il est restreint par la société, par le gouvernement, par les lois, par ses parents, par ses enseignants, par sa famille ou par ses amis. Il est retenu. Par conséquent l'homme pense qu'il n'est pas si mauvais parce tout cela n'est pas sorti de lui. Mais je peux vous dire, n'enlevez surtout pas les restrictions, parce qu'alors n'y aura pas de fin à la lave qui peut sortir de ce volcan. L'homme est méchant au plus haut point.


Je suis devenu grand-père cet été. J'ai une petite fille dont le nom est Rachel Lee. Elle n'aura pas à aller à l'école du péché. Nous n'aurons pas besoin de lui apprendre à être méchante. Elle n'aura pas besoin de lire des livres pour lui apprendre comment mentir, comment être effrontée, comment dire non, comment être égoïste. Aussi belle que soit cette petite fille, elle est née dépravée. Mon fils David m'a demandé à qui elle ressemblait? A sa mère ou à son père? J'ai répondu: « Elle ressemble à son père... Adam. » Il pensait d'abord que je parlais de lui. Mais en regardant cet enfant, je me suis rappelé mon sauveur et j'étais si reconnaissant pour le salut. Elle est née pécheresse dans ce monde. Et toutes les descriptions que Paul fait seront également vraies de ce merveilleux enfant. Dans le verset 1:30 le pécheur est décrit comme haïssant Dieu. N'est-ce pas une expression très visuelle? Non seulement le pécheur exprime l'inimitié mais cette inimitié est toujours présente. L'homme est quelqu'un qui haït Dieu. Nous ne sommes pas très surpris de tout ce que Paul a mis dans ce catalogue des péchés. Avant de vous en donner la liste, laissez-moi vous donner deux autres versets. Jérémie 17:9 dit: «Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître? » Le Seigneur Jésus dit également dans Matthieu 15:19: « Car c'est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. » La liste que Paul donne à partir du verset 1:19, est une liste « d'un mélange » de péchés. Il s'y trouve des péchés « raffinés » et moins « raffinés. » Bien entendu, si c'était moi qui avais écrit cela, j'aurais fait au moins deux listes. Ce serait « mes péchés » et « leurs péchés. » J'aurai une liste avec les « péchés raffinés » et une autre avec les « non raffinés. » Sur une liste, j'aurais mis les meurtriers, les adultères, les pervers, les alcooliques et ainsi de suite. Et sur l'autre liste, il y aurait les choses moins mauvaises comme l'ingratitude, l'impatience, la désobéissance envers les parents, et l'envie. Mais Dieu, Lui, n'a qu'une seule liste.


Nous pourrions passer en revue chaque péché mentionné, mais cela prendrait de nombreuses leçons. Il n'est pas faux d'aller de verset en verset mais parfois vous pouvez perdre le fil du livre, si vous vous arrêtez sur un mot. J'aimerais donc, plutôt que de passer en revue chaque péché, vous donner un principe, un principe de vie et d'étude biblique. Ensuite j'aimerais juste lire la liste et laisser la parole de Dieu parler d'elle-même. Voici le principe que l'on peut tirer de la liste. Lorsque vous partagez l'Evangile de Jésus-Christ avec quelqu'un, n'hésitez pas à nommer les péchés de façon individuelle. Et lorsque vous le faites, utilisez un langage clair, comme l'apôtre le fait ici. L'apôtre Paul n'a sûrement pas commencé par éclaircir sa voix, puis est devenu nerveux et rouge, et a parlé délicatement en minorant la vérité. Au verset 3:4, il appelle les hommes des menteurs. Au verset 1:22, il les appelle des fous. Au verset 1:30, il dit qu'ils haïssent Dieu. Il ose dire au verset 1:28 qu'ils ont une pensée dépravée. Il leur dit tout cela en face. Avant qu'un homme ne puisse voir Christ comme son salut complet, Dieu doit travailler en lui, pour lui donner la conviction qu'il a besoin d'un Sauveur. Dans la liste que je vais lire, vous ne trouverez pas ces mots:


• Basse estime de soi

• Psychose

• Manie

• Névrose

• Phobie

• Complexe de supériorité

• Complexe de culpabilité

• Complexe d'infériorité

• Mauvais ajustement

• Désordre social

• Dépendance

• Anxiété


Tout cela n'est pas dans cette liste. Il ne va pas utiliser d'euphémisme. Il ne va pas vous laisser croire que par l'éducation, vous pouvez être libérés de votre convoitise comme nous l'entendons de nos jours. Lisons les versets 1:18-32: « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs coeurs; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen! C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, étant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; rapporteurs, médisants, haïssant Dieu, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d'intelligence, de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde. Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. »


Il nous faut admettre que c'est là une section pleine de dynamite. Je pense que vous avez compris, à partir de ces versets, que le péché abonde, et que le monde a un puissant besoin d'un Sauveur. C'est une chose de lire ces versets et de dire: « Le péché abonde, l'homme a un besoin désespéré du Sauveur. » Mais souvent, nous ne saisissons pas à quel point le péché est terrible. Je possède les 8 volumes des livres de Théologie de Lewis Sperry Chafer. Dans son second volume, il y a une section qu'il appelle « Trois preuves majeures flagrantes de l'immoralité profonde du péché. » Ensuite il donne ces trois preuves. Premièrement la preuve angélique. Deuxièmement la preuve humaine. Troisièmement la preuve divine. Que veut-il dire par ces trois preuves de l'immoralité profonde du péché?


Qu'est-ce que la preuve angélique? Un ange a commis un seul péché, c'est Lucifer. Il a fait preuve d'orgueil, vous vous rappelez l'histoire. Un ange a commis un seul péché, et que lisons-nous en Matthieu 25:41: « Allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. » Réalisez-vous que l'enfer n'a pas été préparé pour les hommes pécheurs? L'enfer a été originellement créé pour le diable et ses anges. Un ange a commis un péché, et à cause de cela, Dieu a créé l'enfer. Vous voyez combien le péché est immoral. Nous lisons des choses terribles au sujet du péché, des souffrances, des larmes, des grincements de dents et des ténèbres. Réalisez-vous tout ce qui est arrivé parce qu'un seul ange a commis un seul péché?


Ensuite il donne la preuve humaine. Parfois vous lisez dans Genèse à propos de la chute dans le jardin d'Eden, et vous vous demandez pourquoi Dieu est si en colère? Cela ne semble pas si grave. Qu'ont-ils réellement fait? Un homme a commis un seul péché, mais, frères et soeurs, considérez les peines et les chagrins dans le monde. Toute la création en a été affectée. Le sol en a été affecté, l'eau en a été affectée, l'air en a été affecté. Des mauvaises herbes sont venues dans le monde, des insectes, des créatures, des choses terribles. Combien de litres de larmes s'écoulent tous les ans? Combien y-a-t-il de brisements, de chagrins, d'angoisses? La terre est parsemée de tombes. Et savez-vous pourquoi? Parce qu'un seul homme a commis un seul péché. Voilà la preuve humaine qui montre à quel point le péché est terrible. Lorsqu'un ange a commis un seul péché, Dieu a créé l'enfer. Un homme a commis un seul péché, et vous voyez tout le chagrin qui est survenu sur cette planète à cause de ce seul péché.


Enfin il y a la preuve divine de l'immoralité du péché. C'est l'apogée de tout cela que l'on trouve en Romains 5:8: « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » J'ai un livre de Henry Melvill où il fait ce commentaire: « J'ai appris la profondeur où j'étais tombé en mesurant la longueur de la corde qu'il a fallu pour m'en sortir. » Cela à beaucoup de sens n'est-ce pas? Vous pouvez mesurer la profondeur du trou dans lequel vous êtes tombés en mesurant la longueur de la corde dont vous avez eu besoin pour en sortir. Ensuite il applique cela au péché. Si vous voulez connaître à quel point le péché est mauvais et si vous désirez savoir dans quelle sorte de trou vous étiez, alors vous devez mesurer ce que cela a nécessité pour vous en sortir. Si vous méditez sur la longueur de la corde que Dieu a dû utiliser en envoyant Son propre Fils pour vous en faire sortir et le fait que Christ a dû souffrir à un degré infini, alors vous verrez à quel point le péché est abominable.


LE PECHE EST TRES GRAVE PARCE QU'IL EST COMMIS CONTRE DIEU


Pour l'instant j'ai surtout insisté sur un seul point en vous présentant ces trois chapitres, et c'est sur le fait que le péché abonde. Mais le Saint-Esprit sait que simplement voir le péché, même le péché horrible, n'apporte pas la conviction. Si vous n'avez que ce que je viens de vous donner, vous ne comprendrez pas cette section. Si je vous disais, donnez-moi la révélation principale de Romains 1:18-3:30, et que vous répondiez le péché, l'immoralité du péché, vous auriez tort, ce n'est pas le sujet de cette section. Malgré tout ce que j'ai dit sur le péché dans cette section, ce n'est pas son sujet. La révélation principale dans cette section est Dieu! Le théologien Charles Hodge donne cette liste des attributs de Dieu, infinité, éternité, personnalité, immuabilité, connaissance, volonté, sainteté, justice, puissance, bonté, amour, vérité, souveraineté et omniprésence. Ensuite il pose cette question: « Combien d'attributs de Dieu Paul cite t-il dans Romains 1:18-3:30? » La réponse est: chacun d'entre eux. Tous les attributs que Charles Hodge a mentionnés sont mis en avant dans ces versets. La révélation principale qui est sur le coeur de Paul ici n'est pas le péché mais Dieu, parce que le péché n'est que la mesure de la chute de l'homme par rapport à Dieu.


La conviction du péché vient quand on réalise contre qui nous avons péché. Cela vient d'une révélation de qui est Dieu. Réalisez-vous que lorsque les hommes ont une basse image de Dieu, ils ont automatiquement une basse image du péché. Et si tant de chrétiens ont une basse image du péché, c'est qu'ils ont une basse image de Dieu. Paul veut montrer que le monde entier est coupable, il veut montrer que le monde entier a besoin d'un sauveur, c'est pour cela qu'il commence avec une vision de Dieu. Si je pèche contre un pécheur, par exemple si je vole un voleur, vous pourriez dire: « Ce n'est que justice! Il le mérite, c'est bien fait pour lui. » Mais si je fais la même chose envers quelqu'un d'honnête, le crime devient plus grave. Plus la victime est importante, plus le crime est important. Par exemple si je ne fais que voler un voleur, je ne risque pas trop, mais qu'en est-il si je vole un policier? Les choses iront bien plus mal pour moi. Les sanctions deviennent plus lourdes au fur et à mesure que vous gravissez les échelons de l'échelle. Qu'est-ce que je risque si je vole un juge ou un politicien, un maire ou un député? Vous voyez, plus la personne est importante, plus la peine est lourde. Si vous insultez ou offensez le président de la république, pourquoi aurez-vous davantage de problèmes que si vous n'aviez offensé que votre voisin? C'est parce que plus l'offensé est grand, plus l'offense en grande. Pourquoi est-il vrai qu'il n'y a pas de petits péchés? Il n'y a pas de petit péché, parce que tout péché est dirigé contre Dieu. C'est ce qui rend le péché si grave et détestable. Nous ne pourrons voir l'énormité de nos péchés, et l'immoralité de nos péchés, qu'à la lumière de la gloire de Celui que nous avons offensé.


Pourquoi est-il si facile pour certains de faire des blagues au sujet du péché et de rire au sujet du péché? C'est à cause de leur basse vue de Dieu, il n'y a aucune autre raison. Nous avons besoin d'une vision de Dieu, et d'un concept réel de qui est Dieu. Le péché est péché parce que Dieu est Dieu. C'est ce qui le rend si mauvais. Si vous rencontrez une personne qui a réellement vu le Seigneur, avec Sa gloire, Sa sainteté, Sa pureté, alors elle criera comme Pierre l'a fait enLuc 5:8: « Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur. » Si vous rencontrez réellement une personne qui a vu le Seigneur élevé, il dira ce qu'Esaïe a dit en Esaïe 6:5: « Malheur à moi! Je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures. » Je vous dis donc que lorsque vous étudiez Romains, ou quand vous présentez Christ comme le salut complet, ne commencez pas avec le péché, commencez avec Christ. Paul est d'abord centré sur Christ quand il parle de l'homme ayant besoin du salut. Les hommes ont besoin de voir le Seigneur et ensuite ils se verront eux-mêmes.


Je vous ai dit que Dieu est mentionné de plusieurs façons; alors par où pouvons-nous commencer? Allons-nous étudier tout ce qui est dit de Dieu? Non, laissez-moi vous montrer les choses qui sont les plus soulignées dans ce passage. Le verset 2:4 dit: « Méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance? » Si je devais décrire les versets 1:18-3:20, d'une façon centrée sur Dieu, que dirais- je de cette section? La réponse c'est que cette section traite de la richesse de Ses bontés. Cela montre Dieu dans Sa bonté, cette bonté qui amène à la repentance. La bonté de Dieu conduit à la repentance. Certaines personnes ont du mal avec l'enseignement de la Bible sur les païens parce qu'elles ne comprennent pas la bonté de Dieu qui conduit à la repentance. Elle est exposée dans ce chapitre et j'aimerais la voir maintenant avec vous. Certaines personnes pensent que les païens sont loin, seuls, perdus, et qu'ils n'ont aucune chance et opportunité de connaître Dieu. Elles disent: « Mais que peuvent-ils faire? » Je puis vous dire que ce n'est pas du tout le cas. Lorsque vous voyez ce que Dieu dit au sujet de Sa bonté, alors vous réalisez qu'ils ne sont pas laissés seuls sans aucune opportunité. Dieu ne ferait jamais cela. Selon cette section, il y a dans le coeur de Dieu le désir d'amener tous les hommes, les gentils et les Juifs, à la repentance. Pour cela, Il commence à répandre Sa bonté, les richesses de Sa bonté. Dieu veut que les hommes soient bénis, Il veut qu'ils soient sauvés, par conséquent Il répand Ses fleuves de bonté. Ce n'est pas comme si tous ces peuples païens avaient été laissés sans témoignage. Considérez ces passages:


• Verset 1:18: « Des hommes qui retiennent injustement la vérité captive. »

• Verset 1:19: « Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux. »

• Verset 1:21: « Ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu. »

• Verset 1:25: « Eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge. »

• Verset 1:28: « Ils ne se sont pas souciés de garder la connaissance de Dieu. »

• Verset 1:32: « Bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu. »


Ce n'est pas comme s'ils n'avaient jamais goûté la connaissance de Dieu, comme s'ils n'avaient jamais vu la bonté de Dieu. Dieu est présenté dans ce passage comme le soleil, Il brille dans tous les sens, vers tout le monde, sans faire de différence entre les personnes. Le soleil est un donneur, il ne fait rien d'autre que de donner, de donner et de donner. Il donne la lumière et la vie à la terre. Et qu'est-ce que la terre donne au soleil? Rien du tout. La seule chose que la terre peut donner au soleil est l'honneur auquel il a droit en tant que donneur. Tout ce que la terre peut faire, c'est recevoir. On ne peut pas blâmer le soleil si le jardin refuse ses rayons, si le jardin dit: « Je vais me couvrir, je ne désire pas les rayons du soleil. » Qui est le perdant? C'est le jardin. Ce n'est que lui qui souffre de cette perte, cela ne touche pas le soleil. De la même manière Dieu répand Sa grâce, mais elle n'est pas reçue. Pourtant Il continue de donner, de donner et de donner.


Regardez le verset 1:21: « Puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces. » Auparavant je pensais qu'il était étrange de mettre cela en haut de la liste. Ici il parle de païens qui adorent des insectes, des idolâtres qui adorent des créatures rampantes, et il commence sa liste en disant qu'ils ne sont pas reconnaissants. Qu'est-ce qui est si mauvais dans le fait de ne pas être reconnaissant? Lorsque nous commençons à avoir la révélation du Saint-Esprit sur la bonté de Dieu, et la richesse de la bonté de Dieu, alors vous pouvez voir combien cette ingratitude est horrible. Ils rejetaient la vie. Ils ne lui rendaient jamais grâce lorsque Dieu répandait Sa bonté. Au lieu de la recevoir, ils rejetaient la lumière. Partout dans ce passage, Dieu est représenté comme quelqu'un qui répand Sa bonté pour amener les hommes à la repentance. Même Ses jugements sont une grâce et ont pour objectif de les amener à la repentance. Ce sont comme les dernières possibilités qu'Il a pour manifester Sa miséricorde. D'abord Il répand Sa bonté et si vous ne répondez pas, alors Il devient un peu plus sévère.


Romains 3, 2ème partie ICI


 

 

 

 
NEWSLETTER


 
Inscription Desinscription
Lettres d'info existantes
 
VERSET DU JOUR

L'Homme nouveau en Christ aime de Son Amour I Corinthiens 13: 4-8
L'amour excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout. L'amour ne périt jamais.

 
POUR LES KIDS

ACTUALITE

http://pleinsfeux.org - Des surhumains

 

www.portesouvertes.fr - Chine : des centaines de chrétiens sud-coréens expulsés

 

www.portesouvertes.fr - Soudan : serait-ce bientôt la fin de la pénurie de bibles ?

 

www.portesouvertes.fr - Centrafrique : les chrétiens agissent dans une crise oubliée

 

 
NOS INTERVENANTS

 
 
NOS PARTENAIRES

L’église évangélique d’Hazebrouck

 

ConnaîtreChrist.net

 

Source de vie

 

CATEGORIES
- A APOSTASIE FAUSSES DOCTRINES
- A ARRETEZ-VOUS UN INSTANT
- A ENLEVEMENT, LES TEMPS DE LA FIN
- A L ECOLE DU CHRIST
- DIVERSES EXHORTATIONS
- ENSEIGNEMENTS
- ISRAËL
- LA BONNE NOUVELLE
- LA FIN DES TEMPS
- MEDITATIONS
- SENTINELLE
 
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Maranatha77 dans d'autres langues
 
APOCALYPSE 22 : 17
Et l'Esprit et l'Epouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie, gratuitement.
 
RADIO MARANATHA77

Fatal error: Cannot redeclare get_browser_name() (previously declared in /homepages/5/d456996139/htdocs/m77/playerMaranatha77.php:4) in /homepages/5/d456996139/htdocs/playerMaranatha77.php on line 13