Vidéo du jour
Le vĂ©ritable amour 1Ăšre partie | MOHAMED SANOGO | Résumé
Enseignement du jour
Ne pas aimer notre vie jusqu'Ă  craindre la mort | TRESORSONORE | Résumé
Édification du jour
Le pouvoir
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
LUI-MEME
de A. B. SIMPSON
"Et quand j'ai enfin réussi à détourner mes yeux de ma propre sanctification et de mes expériences, et que j'ai pu les tourner sur le Christ en moi, j'ai trouvé, au lieu d'une expérience, le Christ plus grand que mes besoins du moment, le Christ qui avait tout ce dont j'aurai jamais besoin et qui m'était donné en une seule fois et à jamais!" A.B. Simpson



J'aimerais vous parler de JĂ©sus, et de JĂ©sus seulement. J'entends souvent les gens dire, « Je souhaiterais pouvoir saisir la GuĂ©rison Divine, mais je ne le peux pas. » Parfois ils disent, « Je l'ai saisie. ». Je leur demande alors, « Qu'avez-vous saisi? » parfois la rĂ©ponse est, « J'ai saisi la bĂ©nĂ©diction »; parfois c'est, « J'ai saisi la thĂ©orie »; parfois c'est, « j'ai saisi la guĂ©rison »; parfois c'est « j'ai saisi la sanctification. » Je remercie Dieu de ce que nous avons appris que ce n'est pas la bĂ©nĂ©diction, ce n'est pas la guĂ©rison, ce n'est pas la sanctification, ce n'est pas la chose, ce n'est pas l'objet que vous dĂ©sirez, mais quelque chose de meilleur. C'est « Le Christ »; c'est Lui-mĂȘme. Combien de fois cela apparaĂźt dans Sa Parole - « Il a Lui-mĂȘme pris nos infirmitĂ©s, et s'est chargĂ© de nos maladies », « Il a Lui-mĂȘme portĂ© nos pĂ©chĂ©s en Son corps sur le bois »! C'est la personne de JĂ©sus que nous dĂ©sirons. De nombreuses personnes voient l'idĂ©e mais ne peuvent rien en retirer. Ils la reçoivent dans leur tĂȘte, dans leur conscience, et dans leur volontĂ©; mais ils n'arrivent pas Ă  Le mettre dans leur vie et dans leur esprit, parce qu'ils n'ont que l'expression extĂ©rieur et le symbole de la rĂ©alitĂ© spirituelle.

Un jour j'ai vu une photo de la Constitution des Etats-Unis qui Ă©tait gravĂ©e avec beaucoup d'habiletĂ© dans un plat en cuivre de telle sorte que lorsqu'on le regardait de prĂšs, on ne voyait qu'un simple texte, mais en reculant, on voyait apparaĂźtre le visage de George Washington. A cette distance, le visage ressortait de l'ombre des lettres, et j'ai vu la personne, pas les mots, pas les idĂ©es; et j'ai pensĂ©, « C'est de cette façon qu'il faut considĂ©rer les Ecritures et comprendre les pensĂ©es de Dieu pour voir le visage d'amour, illuminĂ© de part et d'autre; pas des idĂ©es, ni des doctrines, mais JĂ©sus Lui-mĂȘme en tant que la Vie, la Source et la PrĂ©sence qui soutient toute notre vie. »

J'ai longtemps priĂ© pour ĂȘtre sanctifiĂ©, et parfois j'ai pensĂ© l'ĂȘtre. A une occasion, j'ai senti quelque chose et je m'y suis cramponnĂ© en l'agrippant dĂ©sespĂ©rĂ©ment de peur de le perdre. Je suis restĂ© Ă©veillĂ© toute la nuit craignant qu'il ne s'en aille, et, bien sĂ»r, cela a disparu avec l'arrivĂ©e d'une nouvelle sensation et d'une nouvelle humeur. Bien sĂ»r, je l'ai perdu parce que je ne L'ai pas tenu, Lui. Je n'avais pris qu'un peu d'eau du rĂ©servoir, alors que j'aurais pu recevoir de Lui Ă  tout moment la plĂ©nitude via des canaux grands ouverts. Je suis allĂ© Ă  des rĂ©unions et j'ai entendu des personnes parler de la joie. Je pensais mĂȘme avoir la joie, mais cela ne durait pas car je ne l'avais pas Lui-MĂȘme en tant que ma joie. En fin de compte, Il m'a dit - oh, si tendrement - « Mon enfant, prends Moi simplement, et laisse Moi Moi-mĂȘme ĂȘtre en toi une ressource constante pour tout cela. » Et quand j'ai enfin rĂ©ussi Ă  dĂ©tourner mes yeux de ma propre sanctification et de mes expĂ©riences, et que j'ai pu les tourner sur le Christ en moi, j'ai trouvĂ©, au lieu d'une expĂ©rience, le Christ plus grand que mes besoins du moment, le Christ qui avait tout ce dont j'aurai jamais besoin et qui m'Ă©tait donnĂ© en une seule fois et Ă  jamais! Car je n'avais pas seulement ce que je pouvais contenir durant cette petite heure, mais aussi, en Lui, tout ce dont j'aurai besoin la prochaine fois et la prochaine fois, et ainsi de suite, jusqu'Ă  obtenir un aperçu sur ce qui sera dans un million d'annĂ©es, une fois que nous « resplendirons comme le soleil dans le Royaume de notre PĂšre » (Matt. 13:43), et que nous aurons « la plĂ©nitude de Dieu. »

Et de la mĂȘme maniĂšre je pensais que la guĂ©rison Ă©tait aussi une chose, que le Seigneur allait me prendre comme une vieille montre, me remonter, et me refaire fonctionner comme une machine. Cela ne se passe du tout comme cela. J'ai dĂ©couvert qu'Ă  la place c'Ă©tait Lui-MĂȘme qui venait et qui me donnait ce dont j'avais besoin sur le moment. Je dĂ©sirais avoir un grand stock, pour pouvoir me sentir riche; un grand entrepĂŽt rempli pour des annĂ©es, pour que je ne sois pas dĂ©pendant de Lui le jour suivant; mais Il ne m'a jamais donnĂ© un tel entrepĂŽt. Je n'ai jamais obtenu davantage de saintetĂ© ou de guĂ©rison en une seule fois que ce dont j'avais besoin sur le moment. Il a dit: « Mon enfant, tu dois venir Ă  Moi pour ton prochain souffle parce que Je t'aime si tendrement, Je veux que tu viennes Ă  chaque fois. Si Je te donnais une grande rĂ©serve, tu pourrais agir sans Moi et tu ne viendrais pas Ă  Moi si souvent; tu as besoin de venir Ă  Moi Ă  chaque seconde, et te reposer sur Mon sein Ă  chaque moment. » Il m'a donnĂ© une grande fortune, Il a placĂ© des milliers et des millions Ă  mon crĂ©dit, mais Il m'a donnĂ© un chĂ©quier avec une seule condition, « Tu ne pourras jamais retirer davantage que ce dont tu as besoin Ă  un moment donnĂ©. » Chaque fois qu'un chĂšque Ă©tait nĂ©cessaire, il y avait le nom de JĂ©sus dessus, et cela Lui procurait davantage de gloire, Ă©levait Son Nom devant le monde cĂ©leste et Dieu Ă©tait glorifiĂ© dans Son Fils.

J'ai dĂ» apprendre Ă  obtenir de Lui ma vie spirituelle Ă  chaque seconde, Ă  L'inspirer pendant que j'inspirais et Ă  expirer le moi. Ainsi, nous devons recevoir instant aprĂšs instant pour l'esprit, et instant aprĂšs instant pour le corps. Vous vous demandez peut-ĂȘtre, « N'est-ce pas lĂ  un asservissement terrible, d'ĂȘtre toujours sous tension?» Comment cela, oĂč est la tension avec quelqu'un qui vous aime, votre meilleur ami? Oh, non! Cela vient si naturellement, si spontanĂ©ment, tout comme une fontaine, sans en avoir conscience, sans effort, car la vraie vie est toujours facile, et dĂ©bordante.

Et maintenant, merci mon Dieu, je l'ai Lui, non seulement pour la place que j'ai, mais aussi pour celle que je n'ai pas, et pour celle que j'aurai, instant aprĂšs instant, alors que je suis en route vers l'Ă©ternitĂ© qui est devant moi. Je suis comme une petite bouteille Ă  la mer, aussi pleine que ce qu'elle peut contenir. La bouteille est dans la mer, et la mer est dans la bouteille; ainsi je suis en Christ, et Christ est en moi. Mais, autour de cette bouteille dans la mer, il y a encore un vaste ocĂ©an; la diffĂ©rence est que la bouteille a besoin d'ĂȘtre remplie toujours Ă  nouveau, chaque jour, et Ă  jamais.

La question qui est devant chacun d'entre nous n'est pas « que pensez-vous de la guĂ©rison divine? » mais « Que pensez-vous de Christ? » Il y a eu un temps oĂč il y avait une petite chose entre Christ et moi. Je vais l'exprimer par une petite conversion avec un ami qui m'a dit, « Tu as Ă©tĂ© guĂ©ri par la foi. » « Oh, non, » ai-je rĂ©pondu, « J'ai Ă©tĂ© guĂ©ri par Christ. » Quelle est la diffĂ©rence? Il y a une grande diffĂ©rence. Il y a un moment oĂč mĂȘme la foi semblait se mettre entre JĂ©sus et moi. Je pensais que je devais travailler ma foi, donc je faisais des efforts pour obtenir la foi. En fin de compte je pensais l'avoir obtenue; et que si je mettais tout mon poids dessus, elle resterait. Je disais, alors je pensais avoir la foi, « GuĂ©ris-moi. » Je mettais ma confiance en moi-mĂȘme, dans mon propre coeur, dans ma propre foi. Je demandais au Seigneur de faire quelque chose pour moi Ă  cause de quelque chose en moi, pas Ă  cause de quelque chose en Lui. Le Seigneur a donc permis au diable de tester ma foi, et le diable l'a dĂ©vorĂ©e comme un lion rugissant, et je suis tombĂ© si bas que je pensais n'avoir plus aucune foi. Dieu avait permis qu'elle me soit enlevĂ©e jusqu'Ă  ce que je ressente que je n'en avais pas. Et ensuite Dieu a semblĂ© me parler si gentiment, disant, « Cela ne fait rien mon enfant, tu n'as rien. Mais je suis la Puissance parfaite, je suis l'Amour parfait, je suis la Foi, je suis Ta Vie, Je suis la prĂ©paration pour la bĂ©nĂ©diction, et ensuite je suis la BĂ©nĂ©diction, aussi. Je suis tout Ă  l'intĂ©rieur et tout Ă  l'extĂ©rieur et pour toujours. » C'est juste avoir « Foi en Dieu » (Marc 11:22). « Et la vie que je vis maintenant dans la chair, je la vis » pas par la foi dans le Fils de Dieu mais « par la foi du Fils de Dieu » (Gal. 2:20). C'est-Ă -dire que ce n'est pas votre foi. Vous n'avez pas de foi en vous, pas davantage que vous n'avez de vie ou autre chose en vous. Vous n'avez rien si ce n'est du vide, et vous devez ĂȘtre disposĂ©s Ă  Le prendre pour qu'Il fasse tout. Vous devez prendre Sa foi tout comme Sa vie et Sa guĂ©rison, et simplement dire, « Je vis par la foi du Fils de Dieu. » Ma foi n'est utile Ă  rien. Si j'avais Ă  prier pour quelqu'un, je ne voudrais surtout pas dĂ©pendre de ma foi. Je dirais, « Me voici Seigneur. Si tu veux que je sois le canal de ta bĂ©nĂ©diction pour cette personne, souffle simplement en moi tout ce dont j'ai besoin. » C'est simplement Christ, Christ seul.

Votre corps est-il soumis Ă  Christ pour qu'Il puisse habiter et travailler en vous? Le Seigneur JĂ©sus a un corps tout autant que vous, simplement il est parfait; ce n'est pas le corps d'un homme, mais du Fils de l'homme. Vous ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  demandĂ© pourquoi Il est appelĂ© le Fils de l'homme? Le Fils de l'homme signifie que JĂ©sus est l'Homme modĂšle, universel et complet qui inclut tout. JĂ©sus est l'homme qui contient en Lui-mĂȘme tout ce que l'homme devrait ĂȘtre et tout ce dont l'homme a besoin. Tout cela est en Christ. Toute la plĂ©nitude de la TrinitĂ© et toute la plĂ©nitude de l'humanitĂ© parfaite se sont manifestĂ©es corporellement en Christ, et Il se prĂ©sente maintenant comme la somme de tout ce dont l'homme a besoin. Son esprit est tout ce dont notre esprit a besoin, et Il se donne simplement Lui-mĂȘme. Son corps possĂšde tout ce dont votre corps a besoin. Il a un coeur qui bat avec la force dont votre coeur a besoin. Il a des organes et des fonctions pleins de vie, pas pour Lui-mĂȘme mais pour l'humanitĂ©. Il n'a pas besoin de force pour Lui-mĂȘme. L'Ă©nergie qui lui a permis de ressusciter, de sortir de la tombe, et de s'Ă©lever au-dessus de toutes les forces de la nature, n'Ă©tait pas pour Lui-mĂȘme. Ce corps merveilleux appartient Ă  votre corps. Vous ĂȘtes un membre de Son Corps. Votre coeur a le droit de prendre de Son Coeur tout ce dont il a besoin. Votre vie physique a le droit de prendre de Sa vie physique sa force et son support, et donc ce n'est pas vous, mais c'est juste la vie prĂ©cieuse du Fils de Dieu. Voulez-vous le prendre aujourd'hui, dans ce cas vous ne serez pas simplement guĂ©ri, mais vous aurez une nouvelle vie pour tous vos besoins, un flot de vie qui va balayer les maladies, et il restera ensuite une fontaine pour tous vos besoins futurs. Oh, prenez-Le dans Sa plĂ©nitude.

Il me semble que si je pouvais vous apporter un petit talisman, comme si Dieu m'avait donnĂ© un petit secret pour chacun d'entre nous ici et me disait, « Va et dis leur, s'ils le prennent , il sera un talisman de puissance oĂč qu'ils aillent, et il va les porter Ă  travers les difficultĂ©s, les dangers, la peur, la vie, la mort, et l'Ă©ternitĂ©. » Si je pouvais me tenir sur cette plate forme et dire, « J'ai reçu du ciel un secret de puissance et de succĂšs que Dieu donnera gratuitement, par ma main, Ă  tous ceux qui le prendront, » je suis sĂ»r qu'il faudrait un plus grand hall pour contenir tous les gens qui viendraient. Mais, chers amis, je vais vous montrer dans Cette Parole une vĂ©ritĂ© qui est bien plus prĂ©cieuse. L'apĂŽtre Paul nous dit qu'il y a un secret, un grand secret qui a Ă©tĂ© cachĂ© de tout temps et dans tous les Ăąges (Col2:26), que le monde a recherchĂ© en vain, que les hommes sages de l'Est pensaient pouvoir trouver, et Dieu dit « qu'Il est rĂ©vĂ©lĂ© maintenant Ă  Ses saints » et Paul a parcouru le monde pour le dire Ă  ceux qui Ă©taient capables de le recevoir; et ce simple secret c'est simplement « Christ en vous l'espĂ©rance de la gloire. »

Le mot « mystĂšre » signifie secret; c'est ici le grand secret. Et je vous dis aujourd'hui, ou plutĂŽt, je peux vous donner, si vous le prenez de Lui, pas de moi - Je peux vous donner un secret qui a Ă©tĂ© pour moi, oh, si merveilleux! Il y a bien des annĂ©es je suis venu Ă  Lui accablĂ© par la culpabilitĂ© et par la peur; j'ai essayĂ© ce petit secret, et il a enlevĂ© toute ma peur et mon pĂ©chĂ©. Les annĂ©es ont passĂ©, et j'ai vu le pĂ©chĂ© me submerger et mes tentations ĂȘtre trop fortes pour moi. Je suis venu Ă  Lui une deuxiĂšme fois, et Il m'a murmurĂ©, « Christ en vous » et j'ai eu la victoire, le repos et la bĂ©nĂ©diction.

Et j'aimerai donc vous dire, si ce précieux petit secret de « Christ en vous », peut vous aider, alors vous pouvez l'avoir. Puissiez-vous en faire meilleur usage que moi. Je crois que je n'ai que commencé à apprendre à quel point cela fonctionne bien. Prenez-le et voyez comment il se manifeste, à travers le temps et dans l'éternité - Christ est tout, grùce sur grùce, force sur force, gloire sur gloire, à partir de maintenant et pour l'éternité.

Source : http://connaitrechrist.net/ 


Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter