• ACCUEIL
  • QUI SOMMES-NOUS ?
  • NOUS CONTACTER
MARANATHA77 DANS D'AUTRES LANGUES
LE MESSAGE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Le jeûne biblique (ch. 1 et 2)
de DIVERS AUTEURS
LA PENSEE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Les mystères du Royaume de Dieu
Luc 8:10
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Faire de Jésus le Seigneur de sa vie / EMCITV
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Un des pires poisons de la vie spirituelle, et de la vie en général
de JEROME PREKEL
L’amertume est décrite comme un poison qui nous infecte, ainsi que notre entourage.



« Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu, à ce qu’aucune racine d’amertume ne produise des rejetons et ne cause du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés ». Hébreux 12/15

 

 

Dans mon jardin, au printemps dernier, nous avons coupé un arbre indésirable, ne laissant qu’une souche au ras du sol. Quelques semaines et mois plus tard, des rejetons sont apparus, sortant des côtés de la souche : les racines continuaient d’alimenter ce qui restait du corps et la vie était toujours là, enfouie profondément.

 

L’auteur de l’épître aux Hébreux attire l’attention des croyants sur un phénomène assez commun de la sphère relationnelle (famille, église, travail) : l’amertume. Le dictionnaire Larousse en donne la définition suivante : «ressentiment causé par le regret ou la déception».

 

 

L’amertume est décrite comme un poison qui nous infecte, ainsi que notre entourage.

 

 

Les circonstances

 

Il peut nous arriver d’être déçus par nous-mêmes ou par ce que nous avons fait. Mais il faut bien reconnaître que nous sommes plus souvent déçus par les autres et par ce qu’ils nous ont fait (ou parfois même à cause de ce qu’ils ne nous ont pas fait !). Nous enclenchons alors un mode amer, nous ruminons des pensées qui se transforment en paroles, médisances, critiques plus ou moins déguisées. Parce qu’il y a une blessure, qui s’infecte.

 

C’est pourquoi la Parole de Dieu donne une telle place au pardon[1] : parce qu’il est le seul antidote à l’amertume (souvent de la non-reconnaissance), qui possède ce terrible pouvoir de nous intoxiquer intérieurement et de contaminer notre entourage. L’amertume n’est pas seulement un arbre indésirable de notre jardin[2] qu’il faut couper, mais quelque chose qui doit être arraché (les racines) ce qui demande un travail beaucoup plus profond et difficile que simplement couper ce qui dépasse.

 

 

Exemples vécus

 

Vous avez peut-être rencontré de ces chrétiens qui disent qu’ils ont pardonné à ceux qui les ont offensés (Matthieu 6/14), mais dont les discours et l’attitude sont empreints d’amertume impossible à cacher. Ils ne peuvent s’empêcher d’en parler, de critiquer en temps et hors de temps et de pointer les torts des coupables. C’est ce qu’on appelle un processus de victimisation.

 

Lorsque ces choses nous arrivent (qui d’entre nous est à l’abri ?), nous souffrons, blessés dans notre orgueil.  La secrète pitié que nous avons pour nous-même  alimente de manière continuelle notre  ressentiment.  Nous avons peut-être mis un coup de tronçonneuse à l’arbre de l’offense et de la déception — mais les racines du ressentiment sont là, bien présentes, et la vie noire qu’elles contiennent ne pourra pas être empêchée de ressortir. Durant tout le temps de ce type d’expérience, qui peut atteindre n’importe qui, nous allons être une cause de trouble, pensant être au service de la justice alors que nous sommes simplement au service de notre orgueil. Nous ne sommes plus conduits par l’Esprit de Christ, lui qui nous emmène toujours au pardon.

 

 

Le chemin de la délivrance et de la guérison

 

C’est bien là que le Seigneur nous attend, à la Croix, afin que nous vivions une authentique expérience de ce pardon profond (qui va mettre l’orgueil sous nos pieds), ce que Lui-Même connaît très bien. Le serviteur n’est pas plus grand que le Maître, nous répète-t-il doucement (Matthieu 10/24). Je veux t’apprendre le pardon dans une dimension plus grande, ce qui te rapprochera de moi. C’est cela aussi, connaître Christ et la communion de ses souffrances (Phil. 3/10). Je t’ai choisi pour que tu vives ces choses, que tu les partages avec moi. Saches qu’aussi longtemps que tes pensées s’alimenteront au ressentiment, tu seras coupé de l’Esprit et empêché de faire des progrès.

 

 

 

C’est pourquoi l’auteur de l’épître aux Hébreux commence sa phrase en disant : «Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu» … car en évoluant en marge du pardon, nous permettrons au ressentiment de s’installer, et avec lui l’amertume qui nous empoisonnera lentement et qui détruira notre communion spirituelle. Parce que le Saint-Esprit de Dieu en sera attristé : « Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. 30N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. 31Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous» 1 Thessaloniciens 5/18.

 

 

C’est un enseignement vital pour le croyant [3]. Car si nous n’acceptons pas d’apprendre à pardonner à nos proches — comment pourrons-nous savoir pardonner à nos ennemis ? Comment pourrons-nous aimer ceux qui nous font du mal, comme nous le trouvons dans les enseignements élémentaires du christianisme de Jésus ? Nous avons reçu le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et la promesse que les breuvages mortels n’auraient pas raison de nous (Marc 16/18 et Luc 10/19). Nous ne devons donc pas nous laisser aller à empoisonner notre entourage (et notre propre cœur) avec notre ressentiment et notre amertume


Une seule amertume a le pouvoir de disloquer une famille, une église, une communauté, un pays. C’est la langue qui est animée d’un feu qui nous dépasse (Jacques 3/6).

 

«Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux» (Matthieu 5/43)


Jérôme Prekel

https://lesarment.com

 

 

--------------------------------

[1] Colossiens 3/13 : «Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.»

 

[2] Genèse 2/15 : «L’Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder.»

 

[3] Ephésiens 4/32 : «Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.»

 



Retour

 

 

 

© 2017 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter