Car le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir. Marc 10:45
  • ACCUEIL
  • QUI SOMMES-NOUS ?
  • NOUS CONTACTER
MARANATHA77 DANS D'AUTRES LANGUES
LE MESSAGE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Le miracle de l'obéissance
de DIVERS AUTEURS
LA PENSEE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
La Vie de Christ
1 Jean 2:27
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Jésus revient / RAYMOND BOURGIER
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Soyez vigilants!
de DIVERS AUTEURS
Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. 1 Corinthiens 10: 11

Ils ne se doutèrent de rien...

Soyez vigilants!

 

« Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples,

et elles ont été écrites pour notre instruction,

à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. »

1 Corinthiens 10: 11 (v. L. S)

 

 

« Que la Parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse... » Colossiens 3: 16 (v. L. S)

 

L'apôtre Paul, s'adressant aux Corinthiens, les met en garde afin qu'ils ne commettent pas les mêmes erreurs que ceux qui les ont précédés et qui sont morts en raison de leurs comportements à l'égard de la Parole de Dieu qu'ils avaient reçue.

 

Avertissement d'autant plus sérieux qu'il comprenait que le temps de la grâce était un temps mettant en évidence que l'humanité était parvenue à la fin des siècles.

 

En effet ! Que pouvons-nous attendre de plus que la grâce si ce n'est d'être pour toujours dans la présence de Dieu, dans le Royaume qu'il a préparé pour ceux et celles qui croiraient en Christ et qui marcheraient selon ses ordonnances ?

 

Ainsi donc, si l'apôtre pouvait affirmer qu'il était parvenu à la fin des siècles, nous devons comprendre que cette fin-là va bientôt laisser la place à une nouvelle période dont le point culminant sera une nouvelle terre et un nouveau ciel ! (Esaïe 66: 22 ; 2 Pierre 3: 13 ; Apocalypse 21: 1)

Pratiquement 2000 ans sont passés depuis que l'apôtre a écrit cette lettre ! 2000 ans qui démontrent que nous sommes plus près du salut, de la délivrance finale de ce monde et de ses convoitises, qu'il ne le fut lui-même.

2000 ans de grâce ininterrompue, 2000 ans de grâce durant lesquels bien des hommes et des femmes ont reconnu en Jésus-Christ leur Sauveur et leur Seigneur !

 

 

L'avons-nous reconnu comme tel ? Si oui, vivons-nous en conséquence ?

 

Nous qui sommes parvenus à la fin des siècles, nous devons comprendre que le temps de grâce arrive à échéance et que sa fin se rapproche d'autant plus vite que nous tournons les pages de notre capital vie.

 

"Vous savez en quel temps nous sommes", disait l'apôtre Paul ! Le savons-nous ?

Sommes-nous conscients que les jours qui se sont écoulés depuis que nous avons cru, nous ont, eux aussi rapprochés de l'heure où nous serons TOUJOURS avec le Seigneur, nous qui sommes parvenus à la fin des temps, parvenus au temps où Christ va bientôt revenir pour enlever son Église fidèle.

 

 

... vous savez en quel temps nous sommes :

 

 

« C’est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. » Romains 13: 11 (v. L. S)

 

Se réveiller

-         c'est reprendre conscience de son environnement,

-         -c'est revenir à la VÉRITÉ !

-         C'est ne plus être dans le domaine des rêveries, des illusions, ne plus être ballottés de droite à gauche, bercés par des "nouveautés évangéliques" qui n'ont pour but que de nous éloigner de la foi de nos pères, de celle qui nous a conduits à accepter Christ en toute simplicité !

 

Se réveiller, c'est revenir à la réalité de la Parole de Dieu et reprendre conscience qu'elle dit la vérité dans tout ce qu'elle proclame ! QU'ELLE EST LA VÉRITÉ ! Qu'elle est puissante et agissante chaque fois qu'elle est respectée, honorée, prise au sérieux !

 

Se réveiller, c'est encore agir, se lever et non rester dans un état d'indolence qui pourrait faire retomber dans le sommeil.

 

Se réveiller, c'est sortir des ténèbres, de l'inaction pour aller vers la Lumière afin d'accomplir (enfin) les oeuvres que Dieu a préparées d'avance pour que nous les pratiquions. (Éphésiens 2: 10) Le travail d'ambassadeur de Christ, le service pour Dieu, la communion fraternelle (active), l'étude des Écritures, voilà des domaines qui permettront de garder les yeux ouverts.

 

« Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d'entre les morts, Et Christ t'éclairera.

Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages... » Éphésiens 5: 14-15 (v. L. S)

 

Être à la fin des siècles, en être encore plus conscients que les Corinthiens d'antan, devrait nous pousser à rester éveillés d'autant plus qu'il est certainement bien plus tard que nous pouvons le penser et qu'il est urgent de "RACHETER LE TEMPS". (Éphésiens 5: 16)

 

Plus tard, car il y en a déjà plusieurs qui s'assoupissent, plusieurs qui baissent les bras alors qu'ils ne subissent aucune persécution si ce n'est peut-être quelques petits agacements qui n'ont rien à voir avec les épreuves de la foi et qui sont pourtant suffisants pour les éloigner de la Parole de Dieu.

 

« Ce sont les violents qui s'emparent du Royaume de Dieu ! » (Matthieu 11: 12) Ce sont ceux qui en veulent et non ceux qui se laissent ballotter de droite à gauche par leurs pensées. Les violents qui résistent à l'adversité et qui demeurent fermes !

 

Toutes ces choses qui ont été écrites pour nous servir d'instruction doivent nous faire réfléchir afin que nous comprenions l'importance qu'il y a à prendre en considération le vécu de ceux qui nous ont précédés. Qu'ils fussent fidèles ou non, les passages de leur vie qui nous sont révélés sont des poteaux indicateurs qui donnent la direction d'une voie à suivre ou à ne pas suivre.

 

- Souvenez-vous de ce qui s'est passé dès les temps anciens ; Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre... (Esaïe 46:9)

 

- Souvenez-vous de la femme de Lot.... (Luc 17:32)

 

- Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi. (Hébreux 13:7)

 

« Vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ... » Jude 1: 17 à 25 (v. L. S)

 

Ce passé, dont nous devrions prendre des leçons, nous montre qu'on ne se moque pas de Dieu, ou du moins qu'on ne peut pas s'en moquer trop longtemps sans en subir les conséquences.

 

« Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres ; SINON, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. » Apocalypse 2: 5 (v. L. S)

 

Avertissements après avertissements, témoignages multiples, au moins par le biais de vies qui mettent en avant les réalités de la foi...

... tout devrait contribuer à nous rendre vigilants et non à être de gentils douteurs, de gentils moqueurs qui sourient lorsque certains mettent en évidence ce qu'exprime la Parole de Dieu et avertissent, comme ils sont tenus de le faire, ceux et celles qui vivent dans le désordre, ou qui amoindrissent la force des Écritures.

 

 

Ils ne se doutèrent de rien...

 

C'est de cette façon que le Fils de Dieu met en avant la conduite insensée du peuple qui périt dans le déluge pour n'avoir point écouté Noé, ce prédicateur de justice (2 Pierre 2: 5) qui, par ses oeuvres démontraient qu'il avait foi dans la Parole de Dieu lorsqu'il parlait d'une sorte de "fin des temps" (le déluge) et d'un "instrument" de salut (l'arche).

 

« Dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; et ILS NE SE DOUTERENT DE RIEN, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : IL EN SERA DE MEME A L'AVENEMENT DU FILS DE L'HOMME. » Matthieu 24: 38-39 (v. L. S)

 

Aujourd'hui, il n'est plus question d'une "sorte de fin des temps", l'apôtre Paul, inspiré par le Saint-Esprit, nous a révélé que nous sommes dans cette période. Qu'on le veuille ou non, que l'on y croit ou non, nous sommes parvenus à la fin des siècles, époque durant laquelle Jésus est venu pour s'offrir comme rançon pour nos péchés.

 

« Maintenant, à la fin des siècles, Jésus a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. » Hébreux 9: 26 (v. L. S)

 

 

Quand Jésus est-il venu sur la terre ?

 

Durant la longue période qui est définie comme "la fin des siècles" par l'auteur de l'épître aux Hébreux, toujours inspiré par le Saint-Esprit !

 

Durant cette période, comme au temps de Noé, il y a toujours ce même appel pathétique des hommes de Dieu qui invitent leurs contemporains à entrer par la porte étroite du salut en Jésus-Christ, tandis qu'ils en exhortent d'autres à rester fidèles à leur premier amour.

 

Aujourd'hui nous savons que le Déluge, dont a parlé Jésus, est donné comme avertissement autant pour le monde que pour le Corps de Christ (l'Église). Ceci afin que les uns et les autres prennent garde à la façon dont ils vivent, à la façon dont ils vont tenir compte des avertissements divins : "Il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme ! "

 

 

Ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que...

 

Pas un instant les contemporains de Noé ont soupçonné que Dieu pourrait mettre à exécution le plan qu'il avait révélé à son serviteur et que le seul moyen d'échapper à la juste colère divine était de se conformer à SA Parole !

 

Leur comportement fait penser à celui des gendres de Lot qui crurent que leur parent plaisantait lorsqu'il parlait de la destruction de Sodome, tout comme bien d'autres encore qui se moquèrent ouvertement des envoyés de Dieu ou de leur message !

 

 

Dans quel camp nous trouvons-nous ?

 

Celui des moqueurs ou celui des ambassadeurs de Christ qui avertissent le monde des intentions du Roi des rois ?

 

« lls se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent Ses paroles (les paroles de Dieu), et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu'à ce que la colère de l'Éternel contre son peuple devînt sans remède. » 2 Chroniques 36: 16 (v. L. S)

 

Certaines exhortations à revenir à Christ, à s'attacher à ce que dit la Parole de Dieu, passent pour être des plaisanteries aux yeux de quelques enfants de Dieu qui veulent marcher selon les désirs de leur coeur et non selon l'enseignement des Écritures.

 

Ils ne se doutent pas du sérieux de l'Écriture et oublient que :

 

Ces choses (passées) leur sont arrivées pour (nous) servir d'exemples.

 

« Ils refusèrent d'être attentifs, ils eurent l'épaule rebelle, et ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre. Ils rendirent leur coeur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi et les paroles que l'Éternel des armées leur adressait par son esprit... » Zacharie 7: 11-12 (v. L. S)

 

« Un homme qui mérite d'être repris, et qui raidit le cou, sera brisé subitement et sans remède. » Proverbes 29: 1 (v. L. S)

 

Dernièrement, je relisais un tract évangélique qui parlait de l'enlèvement de l'Église : "L'un sera pris, l'autre sera laissé" et je pensais à la situation de l'Église de Laodicée qui s'est si bien installée dans le monde qu'elle dit n'avoir besoin de rien. Une Église qui pourtant aurait besoin de retrouver la vue – « je te conseille d'acheter de moi (Jésus) un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies" - (Apocalypse 3: 18).

 

Aveugle ou aveuglée, elle ne se rendait pas compte qu'il lui manquait l'indispensable ! Il lui manquait celui qu'elle prétendait servir et qui frappait à la porte des coeurs : "Voici je me tiens à la porte et je frappe" (Apocalypse 3: 20).

 

J'y pensais tout en me demandant dans quel état était ma vision spirituelle alors que je vis dans le temps de cette Église.

Ai-je besoin de retrouver la vue afin que mes yeux soient de nouveau fixés sur le Seigneur et que je contemple les merveilles de sa loi ?

Mes yeux qui voient et mes oreilles qui entendent la Parole de Dieu ont-ils besoin d'un attouchement du Seigneur pour qu'ils retrouvent la fonction à laquelle ils sont destinés ?

 

« Les yeux de ceux qui voient ne seront plus bouchés, Et les oreilles de ceux qui entendent seront attentives. » Esaïe 32: 3 (v. L. S)

 

Des yeux qui voient et qui sont aveugles ne reconnaissant pas la main de Dieu ! Des oreilles qui entendent mais qui n'arrivent plus à être captivées par la Parole de Dieu, qui n'arrivent plus à en saisir la profondeur et le sérieux !

 

« Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi ! » Psaume 119: 18 (v. L. S)

 

Contempler les merveilles de la Parole de Dieu !

Prier pour que la lumière se fasse en moi lorsque je rencontre des passages difficiles !

 

Aspirer à être un disciple discipliné et attentif à l'école du Seigneur en mettant en pratique ce que j'ai compris afin de ne pas perdre le bénéfice de ses enseignements. Pouvoir reconnaître et dire :

 

« Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, pour que j'écoute comme écoutent des disciples. » Esaïe 50: 4 (v. L. S)

 

Pour en revenir au témoignage de ce pasteur qui composa le tract concernant l'enlèvement, je pensais au fait que de "deux qui seront dans un lit, l'un sera pris et l'autre laissé". (Matthieu 24: 40)

Je me demandais comment il pouvait être possible que, dans un foyer chrétien, il puisse y avoir un tel déchirement, une telle séparation.

J'y réfléchissais jusqu'au moment où la Parole de Dieu, la Parole du Seigneur Jésus me revînt en mémoire et me rappela que le couple marié est devenu UNE seule chair.

 

« Ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » Matthieu 19: 6 (v. L. S)

 

S'adressant donc au couple marié "homme-femme" (l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme - Matthieu 19: 5)...

 

... le Fils de Dieu s'attend à ce que le couple soit un et qu'au moment de l'enlèvement, cette unité voulue de Dieu parte ensemble à la rencontre de son Seigneur. (1 Thessaloniciens 4: 17)

 

Dans le cas où le couple ne vivrait pas sa foi chrétienne ensemble, nous pouvons comprendre que le "un" biblique redevienne "deux". Dans ces circonstances, il est plausible de penser que l'un puisse être pris et l'autre laissé, logique qu'il puisse y avoir ainsi une séparation semblable à celle que nous décrit le tract du pasteur A. Antomarchi qui, à l'époque, doutait de l'enlèvement.

 

Cette image saisissante ne pourrait-elle pas être appliquée à l'ensemble du Corps de Christ, l'Église, Epouse de Jésus-Christ ?

Épouse, dont une partie de ses membres est Un avec Christ (Jean 17: 11) et dont l'autre s'arroge des libertés pour ne point être soumis à la Parole de Dieu, pour ne point porter le joug de Christ afin de ne pas aller là il veut mener sa brebis.

 

Comment vivons-nous notre vie de croyants, d'enfants de Dieu ?

Comment vivons-nous la vie du Corps de Christ, la vie de l'Église ?

Sommes-nous toujours sous la discipline de Christ et de sa Parole comme nous désirions l'être lors de notre rencontre avec Lui lorsque nous Lui avons déclaré notre amour et notre soumission ?

 

« Ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. » Apocalypse 2: 4 (v. L. S)

 

L'un sera pris, l'autre laissé ! C'est Dieu qui le dit, un Dieu qui est fidèle dans tout ce qu'il a promis !

Une fidélité pour nous accorder SA grâce, afin que nous restions au bénéfice du pardon chaque fois que nous confessons et abandonnons nos péchés. Mais aussi une fidélité qu'il s'attend à trouver dans ses enfants en signe de reconnaissance pour ce si grand salut !

 

Nous aimons à penser que nos péchés ont été effacés par le précieux sang de Christ,

Nous aimons savoir que l'accusateur de nos âmes ne peut plus faire valoir ce qui a été pardonné,

Que les pages les plus sombres de notre vie ont été effacées, qu'elles ne comportent plus rien que Dieu puisse nous reprocher !

 

Je me réjouis sincèrement à la "vue" de ces pages blanches et je m'en attriste en même temps !

 

Je m'en attriste parce que sur chacune d'entre elles il n'existe aucune ligne qui puisse rappeler les oeuvres que j'aurais pu accomplir pour l'avancement du Royaume de Dieu !

 

Combien de pages blanches le livre de ma vie contient-il ? Trop !

 

Et que dire de celles qui sont restées vierges (depuis que j'ai donné ma vie à Christ) parce que je n'ai pas fait ce que j'avais à faire pour le Royaume de Dieu, parce que je n'ai pas voulu mettre la main à la pâte pour travailler à l'avancement du Royaume de Dieu !

 

Parce que nous vivons la période de la fin des siècles nous devrions davantage prendre en considération les avertissements des diverses Églises décrites dans l'Apocalypse. Nous devrions chercher honnêtement les passages qui nous concernent et qui mettent en évidence les lacunes de notre marche chrétienne.

 

- Ils ne se doutèrent de rien...

- Ils ne prêtèrent pas attention aux diverses exhortations qui leur fut prodiguées sans compter...

- et ils périrent selon la Parole de Dieu !

 

« Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples,

et elles ont été écrites pour notre instruction,

à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. »

1 Corinthiens 10: 11 (v. L. S)

 

 

« SOIS VIGILANT, et affermis le reste qui est près de mourir ; car je n'ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu.

Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. SI TU NE VEILLES PAS, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. » Apocalypse 3: 2-3 (v. L. S)

 

Source : http://www.regard.eu.org


Retour

 

 

 

© 2017 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter