ARRET DE LA WEBRADIO MARANATHA77 TOUT LE MOIS D'AOÛT. QUE DIEU VOUS BENISSE ET VOUS GARDE.
MARANATHA77 DANS D'AUTRES LANGUES
LE MESSAGE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
La neutralité conduit à l'impuissance
de DIVERS AUTEURS
LA PENSEE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Le solitaire
Psaume 68: 6
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Jésus (Yeshoua) s'est révélé à un juif orthodoxe / DIVERS AUTEURS
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Le péché
de CHARLES LEITER
Chapitre 1 du livre « Justification et regénération » de Charles Leiter.


 

Le problème ultime de l’Homme 


Pour que nous puissions bien comprendre ce que signifient la justification et la régénération, nous devons commencer où la Bible commence, c’est-à-dire, avec le péché. Tout péché découle des désirs pervers de l’Homme, puisqu’il veut prendre la place de Dieu – soit, d’être au centre de toutes choses ainsi que la mesure de toutes choses, et de déterminer par soi-même ce qui est bien et ce qui est mal. Selon Tite 3:3-7, les hommes sont, dans leur état naturel, « insensés, désobéissants, égarés, asservis à toutes sortes de passions et de désirs ». Leurs vies sont caractérisées de « méchanceté, envie, et haine ». Par contre, au lieu de reconnaître cette réalité, les hommes perdus croient habituellement qu’ils sont des « bonnes personnes », à moins que Dieu ne leur révèle la véritable condition de leurs coeurs. Le péché est l’unique et l’ultime problème de l’humanité. Voici mon unique et ultime problème, ainsi que votre unique et ultime problème.


 Une perspective biblique du péché


La Bible nous révèle beaucoup à propos du péché. Si nous voulons bien comprendre la véritable nature du péché, nous devons laisser la lumière de cette révélation biblique nous illuminer nos pensées obscures et adoucir nos coeurs endurcis. Pensez-y! Selon la Bible, le péché possède plusieurs caractéristiques :


Complètement universel

Le péché est, pour la race humaine, absolument universel

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes tournés chacun vers son propre chemin ». « Il n’y a point de juste, non pas même un seul; il n’y a personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu; ils se sont tous détournés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles; il n’y en a aucun qui exerce la bonté, il n’y en a pas même un seul. » 


Même sans que nous nous soyons rencontrés, je peux être certain d’une chose – chacun de nous est un pécheur. Tout homme, femme, et enfant sur Terre, peu importe leur âge, sont des pécheurs. Même les tout petits enfants, lorsqu’ils sont sans contraintes, peuvent commettre de terribles cruautés aux animaux ou aux autres enfants.


Ni race, ni nationalité, ne peut nous immuniser contre le péché; même les nations les plus civilisées sont aussi capables de commettre les génocides que les nations barbares. Les « civilisés » utilisent des chambres à gaz, tandis que les « non-civilisés » utilisent des machettes. De plus il n'existe aucun "noble païen". Un ancien missionnaire a constaté ceci : "Je suis allé en mission pour empêcher un mauvais Dieu d'envoyer des hommes justes en enfer. Lorsque je suis arrivé, j'ai découvert qu’ils étaient plutôt des monstres de l’iniquité. » Souvent, nous nous demandons si les gens ont eu la chance de recevoir le message de Jésus. Par contre, la réalité est bien plus morose. Les hommes sont tellement endurcis par le péché qu’à moins que le Saint Esprit n’accomplisse une oeuvre spéciale en eux, ils rejetteront certainement le message de Jésus et maltraiteront le missionnaire.

Le péché est universel, pour toute la race humaine.


Affecte absolument tout

Le péché n’est pas seulement universel; il affecte absolument tout. Tous les aspects de la personnalité humaine et de l’existence humaine sont affectés :


L’intelligence est aveuglée. « Le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence ».


La volonté est corrompue et incapable de choisir le bien. « La méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et toute l’imagination des pensées de son coeur n’était que méchanceté en tout temps ». « Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ». « Nul ne peut venir à Moi, à moins que le Père qui m’a envoyé ne l’attire ».


Les émotions sont perturbées et perverties. Certains coeurs sont remplis de colère et de haine; d’autres sont tourmentés jour et nuit par des peurs insensées. Plusieurs plaisantent à propos de choses qui devraient leur causer de la peine, tandis que d’autres pleurent pour aucune raison. Ces perturbations sont les symptômes du péché, soit directement ou indirectement.


Irrationnel

Le péché est irrationnel. Beaucoup de gens ont vendu leur droit de premier-né pour un bol de soupe; plusieurs mariages et familles ont été abandonnés pour une seule nuit de plaisir illicite. Certaines personnes détruisent même leurs neurones pour un moment temporaire d’utilisation de drogues illégales. Lorsque nous prenons un peu de temps pour réfléchir, nous voyons très bien que nos péchés sont irrationnels. De la même façon, les actions du fils prodigue étaient folles et sa repentance était aussi simple que de revenir à lui-même.


Il n’y a pas de péché sensé.

Trompeur

Le péché est trompeur. La Bible nous avertit de ne pas être endurcis « par la séduction du péché ». Évidemment, lorsqu’une victime est séduite, elle ignore ce qui l’attend. De la même façon, quelqu’un peut se croire riche, enrichi et sans problème, tandis qu’en réalité, il est « malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu »! Il se croit sage, mais il est devenu fou.


Endurcissant

Une des choses les plus effrayantes est que le péché a le pouvoir d’endurcir celui qui le pratique. Le plus profond qu’un homme se dirige dans le péché, le moins que ce péché ne le dérange. Selon la Bible, la conscience de cet homme est « cautérisée » 1 Timothée 4 :2. Ainsi, l’homme commence à commettre des péchés qu’il avait auparavant détestés, tandis que les péchés qu’il déteste aujourd’hui seront peut-être un jour commis. Nous devons nous rappeler que même Adolphe Hitler a déjà joué avec des jouets, tout comme les autres petits garçons. L’Homme connaît bien le début du péché, mais il ne connaît pas sa fin.


Le péché nous tient en esclavage

Le péché fait des esclaves de ceux qui le pratiquent. « Quiconque pratique le péché est esclave du péché » Jean 8 :34. Personne ne peut échapper ou se délivrer de la captivité du péché. Le péché règne sur le pécheur comme un tyran, jusqu’à l’amener dans l’abîme et la mort Romains 5 :21. Si vous n’êtes pas Chrétien, vous avez une chaîne autour de votre cou beaucoup plus terrible qu’une chaîne physique. Même si vous réussissez à abandonner un péché, un autre péché vient immédiatement le remplacer. Souvent, c’est le péché de l’orgueil en raison de ce que vous croyez avoir accompli. Le péché vous tient en esclavage.


Dégradant

Le péché cause la chute des hommes et des femmes les plus nobles. L’homme qui portait un bel habit et s’assoyait dans une chaise de cuir se retrouve dans son propre vomit à cause du péché. La femme qui était propre, jolie et innocente devient sensuelle et souillée à cause du péché. Les hommes et les femmes qui ont été créés à l’image de Dieu pour un destin immortel et pour avoir des pensées éternelles, se retrouvent dans les déchets pour un morceau de pain. Le péché a transformé les anges en démons, et les hommes en « bêtes sans raison ». Le péché est dégradant.


Salissant

Finalement, le péché est salissant Marc 7 :20-23. Le péché ne doit pas être pris à la légère; le péché n’est pas mignon; le péché n’est pas comique. Le péché est extrêmement pernicieux et pervers; il est « excessivement pécheur » Romains 7 :13. Tout péché est affreux, laid, et méprisable. Nous devrions avoir honte de la méchanceté des hommes et comment nous y sommes habitués! Le premier né de ce monde a tué son propre frère. Depuis ce jour, l’histoire de l’humanité est caractérisée par la guerre, l’envie, la haine, la torture, le viol, la perversion, les abus et la brutalité. Heureusement, nous ne possédons pas une connaissance parfaite des péchés qui ont été commis même cette nuit passée dans notre ville. Une telle connaissance serait insupportable.

Par contre, nous devons réaliser que ce monde est comme il est puisqu’il est rempli de personnes comme nous! Il y a une profonde méchanceté en chacun de nous. Parfois, Dieu utilise quelque chose qui semble petit pour nous démontrer notre méchanceté. Par exemple, Saint Augustin a été convaincu de sa méchanceté non pas en raison de son immoralité, mais puisqu’il avait volé des poires de l’arbre de son voisin lorsqu’il était petit. Il a donc été convaincu de la corruption totale de son coeur. Le péché, qui vient de notre désir de commettre le mal, découle de notre coeur et nous salis tous.


Les deux facettes du problème du péché


Le péché est l’unique et l’ultime problème de l’humanité. Mais, ce problème détient deux facettes – une facette interne et une facette externe.

 

Le problème interne – Un mauvais coeur

Selon notre Seigneur Jésus Christ, l’Homme lui-même est corrompu et méprisable. « Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. Car c’est de l’intérieur, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme » Marc 7:20-23. Voici la condition de chacun de nos coeurs, dépourvus du Christ. Si nos pensées et nos actions étaient affichées sur le grand écran devant nos familles et nos amis, nous ne pourrions pas supporter le poids de la honte. Aux yeux de Dieu – qui est Saint – les impies sont beaucoup plus répugnants que nous ne pourrions imaginer.

 

Cependant, le problème du péché est beaucoup plus profond. Supposons que par un miracle, le pécheur puisse devenir une nouvelle personne et ne plus jamais commettre de péché; il irait quand même en enfer. Par exemple, un tueur en série qui décide sincèrement de ne plus jamais tuer doit toutefois payer le prix pour ses crimes. En autres mots, le problème du péché possède une autre dimension que la facette interne. L’Homme n’a pas seulement un mauvais coeur; il détient aussi un mauvais dossier aux yeux de la Loi de Dieu.

 

Le problème externe –Un mauvais dossier

Chaque pécheur est un fugitif de la justice divine. Peu importe la condition de son coeur, il est objectivement coupable, devant la Loi de Dieu. Même s’il ne reconnaît pas nécessairement sa culpabilité, il est néanmoins « coupable » et « condamné ». Tous les crimes qu’il a commis dans le passé demandent qu’il paye la dette et que la justice soit satisfaite. Cet appel trouve son origine dans la nature-même de Dieu, à savoir l’attribut de la justice ou l’équité.

 

Puisque Dieu nous a également remis ce sens de l’équité ou la justice, nous sommes normalement outrés lorsqu’un criminel échappe à la justice. Pourquoi un violeur et meurtrier ne peut-il pas seulement recevoir une amende de dix dollars? Nous ne pouvons pas prouver qu’il mérite une peine plus grande; toutefois, nous le savons. Ce sens de la justice est profondément ancré en chacun de nous – une réflexion de la nature-même de Dieu.

 

Le crime doit être puni pour trois raisons fondamentales : en premier lieu, pour satisfaire la justice (c’est-à-dire, puisque les crimes méritent d’être punis et doivent être punis); deuxièmement, pour le bien de la société (soit, pour décourager d’autres criminels); troisièmement, pour le bien du malfaiteur (c’est-à-dire, pour l’inciter à changer). La satisfaction de la justice est essentielle pour les deux points qui suivent. Si la peine est injuste ou imméritée, elle ne peut ni décourager d’autres criminels, ni changer le malfaiteur.

 

De nos jours, les gens se détournent de plus en plus de la raison primordiale pour laquelle nous devrions punir le crime – la satisfaction de la justice. Nous préférons la deuxième ou la troisième raison. Nous préférons tellement la réhabilitation du malfaiteur que les prisons deviennent plutôt des maisons de correction. Même ceux qui croient que le crime doit être puni pour le bien de la société ne reconnaissent pas que le crime-même mérite d’être puni. De cette façon, nous échouons de reconnaître que les hommes sont responsables de leurs actions.


Source : Chapitre 1 du livre « Justification et regénération » de Charles Leiter


Retour

 

 

 

© 2017 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter