Recommande ton sort à l'Eternel, mets en lui ta confiance, et il agira. Psaume 37:5
MARANATHA77 DANS D'AUTRES LANGUES
LE MESSAGE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
De la relativisation à la perfection (partie 1)
de DIVERS AUTEURS
LA PENSEE DU JOUR
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Tout pleinement en Christ
Colossiens 2:9-10
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Le discernement spirituel / FRANCK ALEXANDRE
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Le don de discernement ne suffirait pas
de DIVERS AUTEURS
... Nous devons rester ancrés(es) dans sa Parole, dans la prière et une vie de sanctification parfaite, pour que son Esprit demeure en nous et nous garde de la grande séduction à venir.... LE DISCERNEMENT NE SUFFIRA PAS.



Venue de faux anges et d’un faux Jésus, avec des signes prodigieux et des miracles hallucinants, tel que le monde entier le prendrait pour le vrai Jésus. Beaucoup de chrétiens se feront avoir.

 

 

Rêve de Lily

 

 

Ce rêve est un de ceux qui m’ont fait le plus peur et qui, je pense, m’aide à tenir ferme dans ma relation avec le Seigneur.

 

 

Le rêve : Il avait dû se passer quelque chose en France, mais je ne savais pas quoi. J’étais dans un immeuble immense, comme si tous les chrétiens de France s’y était réfugiés. Au fur et à mesure que je montais dans les étages, je découvrais une église et à chaque étage de cet  immeuble, il y avait une grande salle qui correspondait à une église.

 

 

Dans la 1e église où je me suis arrêtée, lorsque je suis entrée, tout était beau, propre, joyeux, ça sentait l’abondance et la richesse. Tout le monde se connaissait et semblait s’aimer. Mais en m’approchant d’eux, j’ai pu voir  que les chrétiens de cette église se sentaient trop bien pour se mélanger aux autres. Ils rejetaient toute nouvelle personne qui essayait de se joindre à eux. J’ai pu observer leur manège pour pousser  ceux qui n’étaient pas des leurs à partir. Ils se sentaient trop bien entre eux et ne voulaient pas d’intrus dans leur joyeuse et riche église. J’ai juste dit au Seigneur que je pensais qu’Il n’était pas ici. J’étais triste pour eux parce que le Seigneur n’y était pas, mais eux s’en fichaient totalement.

 

J’ai continué vers les autres étages.

 

 

Dans la 2e église où je me suis arrêtée, comme dans la 1e,  tout était magnifique. La salle, les instruments, les chants, les gens, tout était beau. Je suis entrée, voulant participer à leur culte. En m’approchant d’eux, j’ai pu entendre leur conversation, et cela m’était insupportable. Pas un seul des chrétiens présents n’ouvrait la bouche sans que ne sortent des critiques ou des ragots sur les autres, personne ne trouvait grâce à leurs yeux, tout y passait : les pasteurs, les autres églises compris. Je ne pouvais pas rester là,  je m’y sentais trop mal encore une fois. J’ai repris ma quête dans les autres étages.

 

 

Dans la 3e église, un peu plus simple que les 2 premières, on parlait de tout sauf de Jésus-Christ. Lorsque je suis rentrée dans celle-ci, je ne pouvais pas supporter les enseignements qu’elle donnait.

 

J’ai fait comme ça tous les étages et c’était chaque fois le même cirque.

 

 

Au dernier étage, j’étais remplie de tristesse et je disais au Seigneur mon désespoir parce que je ne pouvais pas tenir plus d’une minute dans toutes ces églises et qu’il n’en restait plus une seule où j’aurai pu participer à un culte.

 

Pendant que je pleurais devant la porte de la dernière église, j’ai vu dans un coin caché 3 petites marches et un mur en bois, je me suis mise sur ces marches, en voulant m’appuyer sur ce mur en bois, une porte secrète s’est ouverte, et il y avait une toute petite salle, sombre, simple, avec quelques personnes, très peu, assises à même le sol devant un livre. C’était la Bible, elle parlait du Seigneur Jésus, de son retour. Elles étaient remplies de joie, rien qu’à prononcer ce Nom.

 

J’ai couru dans cette salle en remerciant le Seigneur parce que jamais je n’aurai pu imaginer que derrière ce mur se cachait une salle avec des chrétiens. Je trouvais que ceux qui étaient là me ressemblaient, ils avaient la même vision des choses que moi, leur joie était de parler de Jésus. La porte s’est refermée toute seule,  derrière moi, comme si elle décidait devant qui s’ouvrir ou non.

Nous étions tous là, lisant la Bible, échangeant ce que le Seigneur avait pu dire, révéler à chacun. On entendait chuchoter dans tous les coins le nom de Jésus.

Contrairement aux salles magnifiques et lumineuses que j’avais vues précédemment, cette salle était totalement dépouillée, pas de beaux instruments, de décoration, tout le monde était trop occupé par la lecture de la Bible, l’écoute de la voix du Seigneur, et personne ne voulait en perdre une miette, personne ne voulait rentrer chez lui.

 

 

Tout d’un coup, on a entendu un grand cri : « LE SEIGNEUR ARRIVE ! »

 

On s’est tous retrouvés dans la rue, à courir vers un point en regardant le ciel. Tout le monde était dans la rue, chrétiens ou pas, croyants ou athées, absolument tout le monde courait vers ce Jésus, moi y compris. Mais sans aucune raison, j’ai tout d’un coup demandé au groupe avec qui j’étais, d’attendre que j’aille vérifier qu’il s’agissait bien du vrai Jésus. Je me suis approchée et j’ai levé les yeux vers le ciel, ce que j’ai vu m’a estomaqué :

 

Trois anges, magnifiques, glorieux, immenses, une lumière puissante émanait d’eux, ils étaient d’une beauté incroyable.

Et comme tout le monde, j’étais subjuguée. Ils descendaient du ciel, le monde entier pouvait les voir.

Je continuais à les regarder quand soudain nos regards se sont croisés, et ils ont comme été dépouillés de leur tenue glorieuse et j’ai vu des démons gigantesques et méchants, dans leurs yeux j’ai lu une haine féroce contre moi, mais j’étais seule à pouvoir les voir comme ça, pour ce qu’ils étaient vraiment.

J’ai donc crié vers mon petit groupe, FUYONS, CE N’EST PAS LE SEIGNEUR !

 

Et nous avons pris la poudre d’escampette.

 

 

Je me suis réveillée en sueur le cœur battant la chamade et remerciant le Seigneur de m’avoir permis de discerner qu’il ne s’agissait pas de lui. C’est la réponse du Seigneur qui m’a le plus effrayée :

 

« Non, ce n’est pas le discernement qui t’a permis de comprendre qui ils étaient, C’EST MON ESPRIT EN TOI QUI A ETE A L’ŒUVRE. »

 

 

Le Seigneur m’a alors montré la vision de deux gros et puissants aimants que l’on essaye de rapprocher par le même pôle mais qui se repoussent, pour que je comprenne : Ni ces créatures, ni moi, ne pouvions être dans la même pièce, dans le même environnement. Ce qui était en chacun de nous rejetait l’autre. Et cela correspondait à cette espèce de décharge, qui m’a fait reculer et que j’ai ressentie lorsque mes yeux ont croisé ceux des créatures.

 

Le Seigneur m’a alors dit que tous ceux qui seraient remplis de son Esprit ne pourraient pas être séduits et que ce que je venais de voir allait se produire très bientôt, réellement, comme je l’avais vu  et c’était en 2009 !

 

Il m’a donné la fin du verset de Matthew 24:24

 

« …au point de tromper si c’était possible, ceux que Dieu a choisis ».

 

 

Il m’a expliqué que, plus que jamais je devais rester ancrée dans sa Parole, dans la prière et une vie de sanctification parfaite, pour que son Esprit demeure en moi et me garde de la grande séduction à venir.

 

Il m’a expliqué que Face à l’apparition de ces créatures, LE DON DE DISCERNEMENT NE SUFFIRAIT PAS. Seuls ceux qui seraient marqués, scellés de son sceau, le Saint-Esprit ne pourraient pas être séduits parce que, même si eux-mêmes voulaient se laisser séduire, cela leur serait totalement impossible. LE SAINT-ESPRIT EN EUX AGIT COMME UNE PUISSANCE QUI LES ARRACHE ET LES ELOIGNE DE CES CHOSES DEMONIAQUES IMITANT DIEU.

 

Source : http://www.alliances-delivrances.com

 


 

Retour

 

 

 

© 2017 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter