Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère. Matthieu 7:5
Vidéo du jour
Dieu a fermé leurs yeux 1/2 | RAYMOND BOURGIER | Résumé
Enseignement du jour
Le don de discernement des esprits - Partie 2 | FRANCK ALEXANDRE | Résumé
Édification du jour
Viens et vois
CHEMINS DE VIE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Simplicité et puissance de la foi!
de HENRI VIAUD-MURAT
« Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé (la plus petite de toutes les graines), rien ne vous serait impossible!"... On dit d’habitude que rien n’est impossible à Dieu, car Il est omnipotent. Mais ici, il est dit que rien ne serait impossible à un simple être humain qui saurait employer, non pas une tonne de foi, mais une foi qui ne serait pas plus grosse qu’un grain de sénevé!


(Ce message est la suite du message précédent B334).

La foi est quelque chose de tellement simple que les hommes, qui, dans leur incrédulité, aiment à tout compliquer, en ont fait quelque chose de très difficile à comprendre et à obtenir. Pourtant, quand on sait comment s’en servir, la foi permet d’avoir accès à la plus grande puissance de l’univers!

Le Seigneur Jésus a dit:

« Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible » (Matthieu 17: 20).

« Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce sycomore: Déracine-toi, et plante-toi dans la mer; et il vous obéirait » (Luc 17: 6).

Vous avez bien lu: « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé (la plus petite de toutes les graines), rien ne vous serait impossible!"

On dit d’habitude que rien n’est impossible à Dieu, car Il est omnipotent. Mais ici, il est dit que rien ne serait impossible à un simple être humain qui saurait employer, non pas une tonne de foi, mais une foi qui ne serait pas plus grosse qu’un grain de sénevé!

On peut voir ici que la foi permet d’avoir accès à la plus grande puissance de l’univers! Tout est donc possible à celui qui croit! (Marc 9: 23).

C’est le Seigneur Jésus qui parle, et personne ne peut Le soupçonner de mentir! Ce qu’Il affirme est donc vrai!

Puisque cela est vrai, comment se fait-il qu’aujourd’hui nous ne voyions pas plus de manifestations de la puissance de la foi au milieu des chrétiens?

La seule explication valable, c’est qu’on ne sait plus ce qu’est réellement la foi! On en a fait quelque chose de très compliqué à obtenir et à exercer!

Mais n’oublions jamais que Dieu, dans Son amour, n’a jamais prévu que les choses soient tellement compliquées pour Ses enfants, qu’ils soient obligés d’essayer d’atteindre un but qui leur serait en fait inaccessible!

Si ce n’est pas en Dieu qui est le problème, c’est nécessairement en nous qu’il se trouve!

Mais cela ne sert à rien de culpabiliser les chrétiens en leur disant qu’ils n’ont pas la foi! Ils ont déjà assez de problèmes comme cela, inutile d’en rajouter!

Il faut plutôt leur expliquer ce qu’est la foi, comment l’obtenir et comment l’exercer. Et surtout insister pour leur faire bien comprendre que tout ce qui concerne la foi est extrêmement simple, mais que les intelligences ont tellement été conditionnées par la religion et les traditions des hommes, que les chrétiens sont, pour la plupart, perdus dans un labyrinthe de conditions à remplir pour exercer la foi, et ne savent plus comment s’en sortir!

La foi, c’est tout simplement la capacité de croire, sans douter. Cette capacité se situe dans notre coeur, qui est la partie de notre âme qui aime et qui croit.

C’est cette capacité de croire que nous avons exercée pour parvenir au salut. Nous avons cru au message de la bonne nouvelle, nous disant que le Seigneur Jésus était venu pour expier nos péchés sur la croix.

« Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10: 10).

Quand nous nous sommes convertis à Christ, nous avons exercé cette capacité de croire sans même nous en rendre compte! Nous avons entendu le message de l’Evangile, nous avons été convaincus de sa vérité, et nous l’avons accepté.

Ce même verset nous rappelle aussi que le fait de croire dans le coeur s’accompagne du fait de confesser de la bouche. Car Jésus a dit que c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle (Luc 6: 45).

Cela signifie que tout ce que l’on croit dans notre coeur ne manquera pas de s’exprimer par nos paroles. Il suffit donc de nous écouter parler, pour nous rendre compte de tout ce que nous avons enfoui dans notre coeur, de tout ce que nous avons considéré comme vrai pour nous.

Que faire pour obtenir la foi? Rien, absolument rien! Car la foi, en tant que capacité de croire, est un don de Dieu pour tous les hommes, non seulement pour tous les chrétiens, mais pour tous les hommes en général.

Sinon, comment les hommes pourraient-ils se convertir à Christ, s’ils n’avaient pas la foi au préalable?

« Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun » (Romains 12: 3).

Dieu a donné à chacun une mesure de foi, et le Seigneur, qui est généreux et qui ne fait acception de personne, a donné à chacun la même mesure de foi.

La première chose à bien comprendre en ce qui concerne la foi, c’est que l’on confond souvent la foi en général, qui est simplement la capacité de croire, avec la foi en Dieu, qui n’est que l’une des manières d’utiliser notre foi.

Dans la Bible, quand il est parlé de foi, il est toujours sous-entendu qu’il s’agit de la foi en Dieu et en Sa Parole. Mais un athée qui est convaincu que Dieu n’existe pas, a simplement utilisé sa foi pour croire à un mensonge, c’est-à-dire que Dieu n’existe pas.

Toutefois, que l’on croie en Dieu ou pas, que l’on croie à qui ou quoi que ce soit, IL S’AGIT TOUJOURS DE LA MÊME FOI!

C’est quelque chose que beaucoup de chrétiens ont du mal à comprendre, car ils ont été habitués à considérer que la foi, c’était nécessairement la foi en Dieu, ce qui est inexact.

Prenez par exemple les versets suivants:

« Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés » (2 Thessaloniciens 2: 11-12).

Il est parlé ici de tous ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la Vérité pour être sauvés. Dieu voulait pourtant leur donner l’amour de la Vérité, mais ils l’ont refusé, par amour pour le péché et l’injustice.

Le verbe grec traduit par « croire » (pisteuô) est exactement le même, qu’il s’agisse de « croire au mensonge » ou de « croire en la vérité »!

C’est donc la même foi, qui peut être employée soit pour croire au mensonge, soit pour croire à la vérité.

Nous devons par conséquent débarrasser notre coeur de tous les mensonges auxquels nous avons cru, et qui nous ont bien souvent été inculqués dans les églises, pour apprendre à ne croire qu’en la Vérité!

Chaque être humain se construit lui-même sa propre vérité. C’est-à-dire qu’il se fabrique son propre système de valeurs et de vérités, de choses qu’il considère comme vraies, et qu’il enfouit dans le trésor de son coeur. « A chacun sa vérité! »

Cela signifie que l’on a attaché notre foi à certaines paroles, pensées ou doctrines, que nous considérons comme vraies pour nous. Cela confère une certaine puissance à ces paroles, pensées ou doctrines.

En effet, si personne ne croit à une parole, à une pensée ou à une doctrine, celles-ci n’ont aucune puissance. Ou, plutôt, la puissance contenue dans ces paroles, ces pensées ou ces doctrines reste dormante.

C’est la foi que l’on attache à ces paroles, à ces pensées ou à ces doctrines qui dégage la puissance qu’elles contiennent.

Par exemple, la Parole de Dieu est puissante, elle est Esprit et Vie. En elle est contenue toute la puissance de Dieu.

Toutefois, toute cette puissance reste dormante, tant que l’on n’y attache pas notre foi.

« Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent » (Hébreux 4: 2).

Rendez-vous compte? La Parole de Dieu qu’ils avaient pourtant entendue de leurs propres oreilles, ne leur a servi à RIEN, parce qu’ils n’y ont pas attaché leur foi! Ils n’ont pas cru ce qu’ils avaient entendu!

Comprenez-vous pourquoi la Parole de notre Dieu ne produit aucun résultat dans la vie de ceux qui l’entendent, s’ils n’y attachent pas leur foi? Toute la puissance de Vie et de bénédiction qui se trouve dans cette Parole reste inactive, tant que nous n’y attachons pas notre foi, tant que nous ne la croyons pas!

Satan aussi parle, et nous savons que sa parole est remplie d’une puissance de mort et de destruction. S’il parvient à nous faire croire ses paroles, il sait que toute leur puissance maléfique va pouvoir se déverser dans notre vie, parce que nous y avons attaché notre foi!

A présent, vous pouvez comprendre que le problème des chrétiens, ce n’est pas qu’ils manquent de foi, puisque nous avons tous reçu de Dieu le don de la foi. Le problème, c’est qu’ils utilisent mal leur foi, pour croire à tout autre chose qu’à la Parole du Seigneur!

Satan s’emploie activement à injecter dans les églises chrétiennes toutes sortes de fausses doctrines, en veillant à les habiller de versets bibliques pour les rendre crédibles. Car il sait que plus nous attacherons notre foi à ses mensonges, plus nous annuleront la puissance de Dieu dans nos vies!

Nous gaspillons ainsi notre précieuse mesure de foi, pour l’attacher à des mensonges de l’ennemi ou à des traditions humaines, au lieu de l’attacher à la pure Vérité de la Parole de Dieu!

Pour que notre foi soit utilisée de la bonne manière, il faut que nous puissions l’attacher uniquement à la Parole de Dieu, sans douter!

Si nous attachons notre foi à une Parole de Dieu, mais qu’en même temps nous continuons à croire à des paroles qui contredisent cette Parole, il est clair que nous ne parviendrons pas à bénéficier de toute la puissance contenue dans la Parole de Dieu.

Pour prendre un exemple concret, nous pouvons croire que nous sommes guéris par les meurtrissures de Jésus, mais croire en même temps que nous devons remplir toute une série de conditions pour que cette guérison se manifeste. Comme, par exemple, rembourser d’abord toutes nos dettes, nous réconcilier avec tous nos ennemis, lire chaque jour un chapitre de la Bible, ou faire « quelque chose » pour Dieu, etc…

Cela nous permet de comprendre que nous pouvons entretenir en même temps, dans notre coeur, la foi en la Parole de Dieu, et un mélange de doutes et de craintes, qui vont retarder ou bloquer la manifestation de ce que nous avons cru, sauf si nous demandons au Seigneur de venir en aide à notre incrédulité, comme nous pouvons le voir dans le passage suivant:

« Lorsqu’ils furent arrivés près des disciples, ils virent autour d’eux une grande foule, et des scribes qui discutaient avec eux. Dès que la foule vit Jésus, elle fut surprise, et accourut pour le saluer. Il leur demanda: Sur quoi discutez-vous avec eux? Et un homme de la foule lui répondit: Maître, j’ai amené auprès de toi mon fils, qui est possédé d’un esprit muet. En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre; l’enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J’ai prié tes disciples de chasser l’esprit, et ils n’ont pas pu. Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous? jusques à quand vous supporterai-je? Amenez-le-moi. On le lui amena. Et aussitôt que l’enfant vit Jésus, l’esprit l’agita avec violence; il tomba par terre, et se roulait en écumant. Jésus demanda au père: Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive? Depuis son enfance, répondit-il. Et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. Jésus lui dit: Si tu peux!… Tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le père de l’enfant s’écria: Je crois! viens au secours de mon incrédulité! Jésus, voyant accourir la foule, menaça l’esprit impur, et lui dit: Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus. Et il sortit, en poussant des cris, et en l’agitant avec une grande violence. L’enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs disaient qu’il était mort. Mais Jésus, l’ayant pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout » (Marc 9: 14-27).

Jésus avait déjà donné à Ses disciples un plein pouvoir pour chasser tous les démons en Son nom. Mais ici, ils n’y sont pas parvenus. Et Jésus leur dit par la suite que c’est à cause de leur incrédulité qu’ils n’ont pas pu chasser ce démon.

Leur incrédulité signifiait qu’ils ont utilisé leur foi, non pas pour continuer à croire que le Seigneur leur avait donné le pouvoir de chasser tous les démons, mais pour croire qu’ils n’y arriveraient pas, parce qu’ils s’étaient laissés impressionner par ces manifestations démoniaques.

Ainsi, on peut dire que l’incrédulité, c’est avoir foi en autre chose que la Parole de Dieu!

La vérité toute simple, c’est qu’il nous suffit d’attacher notre foi à une Parole de Dieu, sans tenir compte de rien d’autre, pour que cette Parole se réalise dans notre vie! Dieu ne nous imposera jamais aucune autre condition que la foi en Sa Parole!

Prenons l’exemple de Simon le magicien, dans le Livre des Actes:

« Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie. Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient: Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande. Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie. Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient » (Actes 8: 9-13).

Ce Simon était un grands magicien, et il était sans doute lié par un certain nombre de démons. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de croire à la bonne nouvelle de Christ que Philippe annonçait, et il fut baptisé sur le champ!

Ayant cru et été baptisé, Simon a donc rempli les conditions fixées par Jésus pour être sauvé: « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé » (Marc 16: 16).

Aujourd’hui, qui aurait accepté de baptiser sur le champ un ancien grand magicien? On lui ferait plutôt subir une longue formation au baptême, après l’avoir « délivré » de tous les démons qu’il devait sans doute avoir!

Peu après, nous savons que Simon voulut acheter à prix d’argent le « pouvoir » de transmettre le baptême du Saint-Esprit, et Pierre dut le reprendre sévèrement, car Simon avait cru à autre chose qu’à la Vérité:

« Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton coeur n’est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton coeur te soit pardonnée, s’il est possible; car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité. Simon répondit: Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit » (Actes 8: 20-24).

« Repens-toi » signifie: « Arrête de croire à des mensonges, et crois à la Vérité de Dieu! »

Remarquez que le Seigneur savait que le coeur de Simon n’était pas droit, mais cela ne L’a pas empêché de lui accorder le salut, simplement parce que Simon avait cru, et accepté le baptême!

Vous voyez bien que Dieu n’a pas demandé à Simon de mettre toute sa vie en règle, avant d’être sauvé. Mais Il a répondu à la foi de Simon. Les choses qui lui restaient à régler dans son coeur, il a dû les régler par la suite, mais cela ne l’a pas empêché de recevoir son salut.

Pour que nous puissions voir une Parole de Dieu se réaliser dans notre vie, il faut que nous puissions attacher une foi PURE à cette Parole. Une foi PURE signifie qu’elle n’est pas mélangée à des doutes et à des craintes. Ces doutes et ces craintes prouvent que nous avons attaché notre foi à autre chose qu’à la Parole de Dieu.

Si nous doutons de la Parole de Dieu, c’est que nous croyons à autre chose!

Les doutes et les craintes que nous pouvons avoir viennent souvent des choses visibles que Satan place devant nous, sous nos yeux, pour nous impressionner et nous empêcher de croire tout simplement à ce que Dieu a dit.

Nous devons donc absolument demander au Seigneur de nous aider à purifier notre coeur de ces doutes et de ces craintes, et Il le fera. Car Lui seul connaît nos coeurs.

Comment le fera-t-Il? En nous révélant toujours plus et toujours mieux Sa Parole, dans toute Sa Vérité, ce qui nous permettra ensuite d’y attacher notre foi. Pour cela, nous devons recevoir du Seigneur l’amour de la Vérité.

Dès que nous avons attaché une foi pure à une Parole de Dieu, notre coeur est en paix, et nous entrons dans ce repos de la foi dont nous parle la Parole:

« Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos » (Hébreux 4: 3).

Ce repos, ou cette paix, que nous ressentons dans notre coeur, c’est la preuve que notre foi est réelle. Car nous SAVONS alors que nous possédons ce que nous avons obtenu, ou ce que nous avons saisi par la foi, avant de le voir se manifester sous nos yeux.

Les choses visibles négatives ne nous impressionnent plus, parce que nous avons appris à faire entièrement confiance à notre Dieu. Et nous verrons alors toujours s’accomplir ce que nous avons saisi par la foi.

En résumé:

La foi, en tant que capacité de croire, est un don de Dieu à tous les hommes.

Nous avons trop souvent employé cette capacité de croire pour croire aux mensonges de l’ennemi et aux traditions des hommes, pensant à tort qu’il s’agissait de vérités.

Dieu veut nous apprendre à n’attacher notre foi qu’à Sa pure Parole. C’est pour cela qu’Il veut nous la révéler dans toute Sa Vérité.

C’est pour cette raison aussi que Dieu veut accorder l’amour de la Vérité à tous Ses enfants. Il nous suffit de Lui dire: « Seigneur, je reçois de Toi l’amour de la Vérité, qui me permettra d’être conduit par Ton Esprit dans toute la Vérité! Je pourrai ainsi toujours attacher ma foi à toute Vérité que Tu me révèleras! »

Une fois que nous avons attaché notre foi à une Parole de Dieu, nous devons veiller à ne nous laisser impressionner par aucune chose visible ou sensible, qui parait contredire cette Parole, et que le malin met sous nos yeux pour tenter de nous faire douter.

Croire simplement en cette Parole de Dieu, sans rien d’autre, suffit à la manifester dans notre vie!

Ne crains pas, crois seulement, et tu verras la gloire de Dieu!

Article de Henri Viaud-Murat (B335 – Suite du B334)

Source : https://bloghvm.wordpress.com



Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter