Ne soyez pas déraisonnables, mais comprenez ce que le Seigneur attend de vous. Ephésiens 5:17
Vidéo du jour
M'aimes tu ? | CHARLES SPURGEON | Résumé
Enseignement du jour
La prière | TRESORSONORE | Résumé
Édification du jour
Prier le Seigneur d'un coeur reconnaissant
CHEMINS DE VIE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Le pardon entre époux
de SAMUEL HATZAKORTZIAN
Le pardon est en quelque sorte la « respiration » d'un couple, sans ce pardon c'est l'asphyxie et la mort.




« Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ » (Ephésiens 4:32).

La mission de se pardonner les uns les autres commence dans la famille, car c'est là que la semence de l'amertume, du ressentiment et de la haine est insidieusement semée dans les cœurs, dès la plus tendre enfance.
La famille est en quelque sorte un « centre d'apprentissage » où Dieu nous exerce à nous pardonner les uns aux autres. C'est là qu'il nous forme et nous transforme en vue de nous rendre en bénédiction pour l'église et le monde.

Savez-vous que la majorité des problèmes dans les églises proviennent de tensions au sein des familles ? Lorsque les problèmes de famille sont résolus, les problèmes d'église le sont également. La personne ayant appris à pardonner dans sa famille sera aussi prête à pardonner dans l'église.
Le mari doit apprendre à pardonner à sa femme et la femme doit apprendre à pardonner à son mari.

Pour certains, il leur est malheureusement plus facile de pardonner aux gens de l'extérieur qu'aux membres de leur propre famille.

Les époux doivent absolument savoir que sans l'esprit de pardon mutuel, il leur est impossible de vivre ensemble. Oh ! Combien de foyers auraient pu être sauvés si seulement les époux avaient appris à se pardonner. 
Le pardon est en quelque sorte la « respiration » d'un couple, sans ce pardon c'est l'asphyxie et la mort.

Le mari doit donner l'exemple

Si vous êtes prêts à pardonner à votre conjoint, vous vous trouvez cependant devant un dilemme : qui doit demander pardon le premier ? Vous répondrez peut-être : « Voyons, c'est simple. C'est celui qui a tort. » Oui, d'accord, mais qui a tort, car personne ne veut avoir tort.

Même quand vous avez tort, vous voulez quand même avoir raison, avouez-le. Cela est bien trop souvent le cas. C'est ainsi que vous resterez sur vos positions, attendant toujours que l'autre fasse le premier pas, et personne ne bouge puisque chacun est convaincu qu'il a raison. Cela peut durer des jours, des mois et des années. Comment sortir de cette impasse ?

Qui doit donc demander pardon le premier ? La Bible est claire et précise à ce sujet : c'est le mari.
Prenons l'exemple du premier couple que Dieu a créé. Avez-vous remarqué à qui l'Eternel Dieu a fait ses premiers reproches lorsqu’Adam et Eve ont péché ? 

L'Eternel s'est d'abord adressé à Adam et pourtant c'était bien Eve qui avait péché la première. Logiquement c'était donc à elle que Dieu aurait dû s'adresser. Ce ne fut pas le cas. Pourquoi cela ? 
Aux yeux de Dieu Adam était donc le premier responsable du couple. Cependant, si Eve avait aussi sa propre responsabilité, Adam restait, malgré tout, le premier responsable, c'est pourquoi Dieu le reprend en premier.

L'apôtre Paul a exactement la même pensée lorsqu'il nous dit dans son épître aux Ephésiens (chapitre 5:23): « Le mari est le chef de la femme ». Voilà le verset préféré de beaucoup d'hommes. Toutefois, à cause d'une mauvaise interprétation de ce verset, une multitude de couples souffrent aujourd'hui.

Certains maris pensent que ce verset veut dire qu'ils sont les « patrons ou les commandants », ne donnant que des ordres à leur épouse. 

Certaines expressions courantes trahissent cette conception erronée : « C'est moi qui commande ici », « Tu n'as rien à dire » ou « Obéis, un point c'est tout ». Et ces hommes sont étonnés d'avoir une femme rancunière, rebelle et dépressive.

Que veut donc dire l'expression : « le mari est le chef de la femme ? »

Le mot chef a trois sens précis selon la Bible :

a) un chef c'est d’abord le premier responsable

b) un chef c'est quelqu'un qui donne l'exemple

c) un chef a un esprit de serviteur et non de maître

Le mari doit savoir que Dieu le considère comme le premier responsable lorsque quelque chose ne va pas dans le foyer.

Etant le principal responsable, il doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour régler tout problème avant le coucher du soleil, comme la Parole de Dieu le dit dans Ephésiens 4:26,27 : « Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. » 

C'est donc chaque jour que les problèmes doivent être réglés. La désobéissance à ce principe biblique est certainement la source de beaucoup de maux dans la vie du couple.

Et comment le mari doit-il assumer ses responsabilités ? Est-ce dans un esprit autoritaire ? Certes non ! Mais en donnant l'exemple et dans un esprit de serviteur. 

Nous avons vu qu’un vrai chef est avant tout quelqu'un qui donne l'exemple. Si vous voulez que votre épouse vous demande pardon, vous devez d'abord apprendre à lui demander pardon.
Comme vous le savez, il y a des maris qui n'ont jamais demandé pardon à leur épouse, et ils s'étonnent d'avoir de la peine à s'entendre avec elle.

Un jour, une femme vint voir un pasteur avec son mari. Elle lui dit en pleurant : « Voici dix ans que nous sommes mariés, et mon mari ne m'a jamais demandé pardon, jamais, jamais ! C'est toujours moi qui dois le faire. » 

Le pasteur se tourna alors vers son mari et lui demanda : « Est-ce vrai ? N'avez-vous donc jamais demandé pardon à votre femme? » « Non ! » répondit celui-ci.

Le pasteur reprit: « N'avez-vous donc jamais rien fait de mal? » « Si », dit-il. « Alors pourquoi n'avez-vous jamais demandé pardon? » « Mon père n'a jamais demandé pardon à ma mère et moi je fais la même chose. Je ne demande jamais pardon. Cela ne se fait pas. »

Est-ce étonnant qu'avec une telle conception du pardon cet homme soit en train de détruire son foyer sans s'en rendre compte ?

Encore aujourd'hui, beaucoup de maris pensent et agissent malheureusement de la même façon. Quelle est donc la raison profonde qui les pousse à une telle attitude ? Ils pensent qu'en demandant pardon à leur femme, ils perdront leur autorité.

Ecoutez bien, chers maris, si vous n'avez jamais demandé pardon à votre femme, vous avez déjà perdu votre autorité. C'est pour cela que votre épouse se rebelle, car vous êtes un hypocrite et non un exemple. Si vous exigez d'elle quelque chose que vous ne pratiquez pas vous-même, vous êtes un hypocrite.

Oui, le mari est le principal responsable. Il exerce son autorité en donnant l'exemple. Une autorité basée sur la responsabilité et l'exemple du mari sera toujours acceptée et appréciée par l'épouse.

Avoir raison, et quand même demander pardon

Voilà une attitude que seul le véritable amour inspirera. Prenons un exemple concret de tous les jours. Supposez que le mari ait raison et que la femme ait tort. Quelle sera l’attitude du mari dans une telle situation ? Va-t-il alors profiter de cet avantage pour justifier sa position et attendre que sa femme fasse le premier pas ? 

Dans de telles circonstances, le mari doit se rappeler qu'il a pu, lui aussi, faire de la peine à sa femme, peut-être sans s'en rendre compte. 

Seul un esprit d'humilité et de pardon peut rétablir la situation. Avec tact et compassion, il pourra aborder son épouse en lui disant : « Chérie, si j'ai fait quelque chose qui t'a peinée, je t'en demande sincèrement pardon. »

Que se passera-t-il alors ? Un tel comportement, totalement dépourvu de toute condamnation, touchera profondément son cœur. 

En général l'épouse réagira de la manière suivante : « Non, non, non, ce n'est pas toi qui dois me demander pardon, c'est moi. »

Et c'est ainsi, par l'exemple du mari, que la paix se rétablira dans le foyer. Oh ! si seulement tous les couples agissaient ainsi chaque jour, on verrait des merveilles dans les relations entre époux.

La femme doit aider son mari

Après de telles paroles, les épouses pourraient avoir tendance à rejeter toute responsabilité sur leur mari. 

Il est vrai que le mari a une grande part de responsabilité, comme nous venons de le voir, mais l'épouse ne doit pas oublier que devant Dieu elle a, elle aussi, une responsabilité précise à l’égard de son mari.

Quelle est donc cette responsabilité ?

Le livre de la Genèse nous montre le plan de Dieu pour Eve. « L'Eternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je lui ferai une aide qui lui corresponde » (Genèse 2:18). Le mot hébreu pour « aide » veut dire : compléter, secourir, protéger. 

L'épouse a donc pour mission non de condamner son mari, mais de l'aider, de le compléter, de le secourir afin que le mari puisse accomplir fidèlement sa tâche tant personnelle que familiale. Le mari a besoin de cette aide et doit la désirer, sinon l'épouse ne pourra se donner entièrement à lui pour l'aider.

Si vous savez que votre mari a de la peine dans tel ou tel domaine, votre devoir n'est pas d'attendre, mais d'agir en l'aidant à remporter des victoires sur ses points faibles. 

Votre rôle n'est pas de condamner ou de critiquer, mais d'aider et de secourir. S'il a de la peine à vous demander pardon, aidez-le en demandant pardon vous-même. 

C'est ainsi que vous le libérerez et que vous serez vraiment une aide et une source de bénédictions pour lui. Il l'appréciera énormément et vous en sera très reconnaissant.

Un exemple remarquable vous aidera à saisir cette précieuse vérité. Un pasteur était handicapé par un problème : c'était la colère. Il avait hérité cela de son père et de son grand-père. 

Après son mariage, son problème s'était aggravé, peut-être parce qu'une personne de plus était là pour le condamner. Il avait prié et jeûné pour en être délivré, mais sans succès.

Un jour, Dieu parla à sa femme, à ce sujet. Alors, s'approchant de son mari, elle lui dit : « Pardonne-moi pour l'amertume que j'ai eue dans mon cœur à cause de tes accès de colère. Dorénavant il n'en sera plus question. Je te pardonne tous tes accès de colère. »

Savez-vous ce qui s'est passé ? Cet homme fut instantanément libéré de sa colère. Plus jamais il n'eut de problèmes dans ce domaine-là. 

L'esprit de pardon mutuel enrichira et affermira l'amour entre les époux. Plus ils se pardonneront, plus ils s'aimeront.

(Extrait du livre "Le Pardon, une puissance qui libère" de Samuel et Dorothée Hatzakortzian disponible dans le catalogue du site) : http://www.compassion-france.com 

Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter