Vidéo du jour
Mon secours est en Toi | Louange - Adoration | Résumé
Enseignement du jour
Mon frĂšre est sorti de l'alcoolisme | TRESORSONORE | Résumé
Édification du jour
L’Église (5)?: caractùres d’un rassemblement selon Dieu
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Les jours de Noé
de DIVERS AUTEURS
Les conditions du monde avant le retour du Christ seront Ă  l’image « du temps de NoĂ© ».




Comment Ă©tait-ce vraiment avant le dĂ©luge ?  À travers d’innombrables thĂ©ories, des spĂ©culations sauvages et des idĂ©es bizarres, il y a beaucoup plus Ă  l’histoire de NoĂ© que ce que la plupart des gens peuvent le rĂ©aliser.

 Par Samuel C. Baxter

« Il Ă©tait une fois, il y a bien longtemps 
 »  Sauf si vous ĂȘtes Ă  l’école primaire, cette premiĂšre ligne usĂ©e est gĂ©nĂ©ralement un signal pour changer de canal.  Une histoire pour un enfant doit gĂ©nĂ©ralement suivre.  Le conte inclura probablement des hĂ©ros et des mĂ©chants mangeurs de biscuits, une demoiselle en dĂ©tresse et peut-ĂȘtre un gĂ©ant ou deux.  Il s’agit gĂ©nĂ©ralement d’un mythe trĂšs improbable, une lĂ©gende ou une parabole.

C’est ainsi que la plupart des gens voient l’idĂ©e d’un DĂ©luge qui aurait recouvert toute la Terre.  L’histoire a capturĂ© l’imagination de presque toutes les cultures depuis des millĂ©naires.  Dans la tradition sumĂ©rienne, imprimĂ© sur des tablettes cunĂ©iformes, Ziusudra monte dans un immense bateau.  L’ancien conte babylonien prĂ©sente Utnapishtim dans le rĂŽle principal, avec sa femme et des animaux sur l’embarcation.  Dans les deux cas, les personnages principaux deviennent des immortels aprĂšs le DĂ©luge.

La culture aztÚque a une version de 52 ans avec un seul homme et une femme, Tata et Nene, survivant en se réfugiant dans un immense cyprÚs.  Par la suite, le dieu Tezcatlipoca les transforme en chien pour avoir désobéi aux ordres.

Au fil des ans, le récit du Déluge a été transformé à plusieurs reprises, avec presque toutes les cultures préservant une histoire des eaux recouvrant toute la terre, généralement pour détruire une humanité méchante.  Il y a aussi le mythe grec de Deucalion et la légende indienne de Manu.

 

Il n’y a pas deux versions vraiment identiques.

 

Cependant, pour ceux qui croient en la validitĂ© de la Bible, un seul compte-rendu est exact : L’histoire de l’arche de NoĂ©.  En rĂ©sumĂ©, le livre de la GenĂšse affirme que ce serviteur de Dieu a placĂ© sa famille et au moins deux membres de chaque espĂšce animale (GenĂšse 6:19-20) dans un bateau gigantesque.  Il a ensuite plu pendant 40 jours et 40 nuits, et un DĂ©luge a recouvert la Terre.  En fin de compte, l’arche s’est Ă©chouĂ©e sur la crĂȘte d’une montagne et Dieu a dit qu’Il n’inonderait plus jamais le monde entier.  Il utilisa un arc-en-ciel pour symboliser sa promesse.

Il semble que si une quelconque histoire mĂ©rite de commencer par « Il Ă©tait une fois, il y a bien longtemps », c’est bien celle-ci.

Mais, il existe un problĂšme.  Si quelque chose s’est produit il y a bien longtemps, comment peut-on savoir exactement ce qui s’est passĂ© ?  On ne peut pas le demander Ă  des tĂ©moins oculaires et il n’existe pas de vidĂ©os de cette pĂ©riode sur internet.  Cela signifie que mĂȘme ceux qui croient dans le compte-rendu de la Bible peuvent errer sur ce qui s’est rĂ©ellement passĂ©, surtout en ce qui concerne les conditions avant le dĂ©luge.

Une pomme de discorde se trouve dans GenĂšse 6:4 : « Les gĂ©ants Ă©taient sur la terre en ces temps-lĂ , aprĂšs que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donnĂ© des enfants : Ce sont ces hĂ©ros qui furent fameux dans l’antiquitĂ©. »

Le verset 2 dit que les fils de Dieu ont pris les filles des hommes comme femmes.

Ces versets ont fascinĂ© les lecteurs de la Bible pendant des siĂšcles : Qui Ă©taient ces  « gĂ©ants sur la terre » et les « fils de Dieu » ?  Qu’en est-il de ces « hommes forts » ? Plus important encore, qu’avaient-ils alors Ă  voir avec la dĂ©cision de Dieu d’anĂ©antir l’humanitĂ© par un dĂ©luge universel ?

Une des rĂ©ponses prĂ©fĂ©rĂ©e est que les anges dĂ©chus (fils de Dieu) ont procrĂ©Ă©s avec les femmes humaines pour crĂ©er une super race de dĂ©mons malĂ©fiques. Ainsi, Dieu a Ă©tĂ© contraint de dĂ©truire l’humanitĂ©.

Cette idée semble plus véridique quand on lit le livre de Job.  Dans le chapitre 1, au verset 6, les anges sont appelés les « fils de Dieu ».

James Moffatt est favorable Ă  cette idĂ©e dans sa traduction de la Bible : « Les anges », il ne les appelle mĂȘme pas les « fils de Dieu », « virent que les filles des hommes Ă©taient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. »   (GenĂšse 6:2)

D’autres sources ajoutent Ă  cette thĂ©orie, comme le Livre d’HĂ©noch, un document controversĂ© Ă©crit en l’an 300 avant JĂ©sus-Christ.  Également, un film hollywoodien Ă  gros budget sur NoĂ© dĂ©crit ces ĂȘtres angĂ©liques comme des gĂ©ants de 11 pieds de hauteur avec six bras.

Pourtant, JĂ©sus-Christ rĂ©vĂšle une faille Ă©vidente dans l’idĂ©e d’une progĂ©niture ange/humain : « Car, Ă  la rĂ©surrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. »   (Matthieu 22:30)

Bien que le contexte de cette citation soit une rĂ©surrection future, elle indique clairement que les anges ne se marient pas.  Ce sont des ĂȘtres spirituels sans sexe et il est impossible pour eux de procrĂ©er.  S’ils le pouvaient, la sociĂ©tĂ© serait pleine de ces exemples, mais, il n’y en a pas !  Par consĂ©quent, les fils de Dieu qui ont pris des Ă©pouses parmi les filles des hommes ne peuvent pas ĂȘtre des anges. La Bible raconte qu’il y avait des gĂ©ants avant et au cours des siĂšcles aprĂšs le dĂ©luge, mais, ils Ă©taient des ĂȘtres humains en chair et en os !  Goliath, qui mesurait au moins 9 pieds de haut, en est un exemple (I Samuel 17:4).

Pourtant, ce n’est qu’une des nombreuses fausses idĂ©es sur le compte-rendu avant le dĂ©luge.  Pour bien comprendre comment c’était dans les jours qui prĂ©cĂ©daient le DĂ©luge, il faut creuser dans le texte de la Bible.  Ceci crĂ©e une image vivante des  jours de NoĂ© et son importance cruciale pour le monde moderne.

 

Les conditions mondiales

 

Une image de cette pĂ©riode commence Ă  Ă©merger en poursuivant la lecture, dans GenĂšse 6:5 : « L’Éternel vit que la mĂ©chancetĂ© des hommes Ă©tait grande sur la terre, et que toutes les pensĂ©es de leur cƓur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. »

Toute l’imagination des pensĂ©es du cƓur des hommes Ă©tait vers le mal. Comment en Ă©tait-on arrivĂ© Ă  ĂȘtre aussi mauvais ?

Avant le dĂ©luge, les gens vivaient depuis des siĂšcles.  Le premier homme, Adam, a vĂ©cu pendant 930 ans, ce qui Ă©tait une dĂ©cennie ou deux de plus que la durĂ©e de vie moyenne de l’époque.

Essayez d’envelopper votre esprit autour de vivre pendant presqu’un millĂ©naire. Imaginez si une personne avait 900 annĂ©es pour apprendre quelque chose comme jouer du violon.  Elle pourrait Ă©ventuellement atteindre et mĂȘme dĂ©passer ce qui est considĂ©rĂ© comme le niveau de virtuose aujourd’hui.

Alors que chaque personne polissait de nouvelles compĂ©tences, ce n’était pas fait dans le vide.  Ils collaboraient avec d’autres pour accĂ©lĂ©rer le processus d’apprentissage.  Remarquez GenĂšse 6:1 : « Lorsque les hommes eurent commencĂ© Ă  se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nĂ©es
 »

Le mot original hĂ©breu traduit par « multiplier » signifie « augmentation » et « Ă  multiplier par des myriades », selon Strong’s Exhaustive Concordance de la Bible.

En d’autres termes, la Terre a connu une Ă©norme explosion de population.  En raison de leur durĂ©e de vie prolongĂ©e, le nombre de personnes aurait augmentĂ© entre 5 et 17 milliards de personnes Ă  l’époque de NoĂ©.

Les connaissances et les technologies ont Ă©galement augmentĂ© rapidement au cours des 1656 annĂ©es de la CrĂ©ation au DĂ©luge.  L’humanitĂ© a construit des villes (4:17), avait des ranchs de bĂ©tails (4:20), composait et jouait de la musique (4:21), et avait dĂ©couvert la mĂ©tallurgie, y compris comment faire des alliages comme le laiton.

Bien que chaque homme avait environ 900 ans pour perfectionner divers mĂ©tiers, il avait Ă©galement la mĂȘme quantitĂ© de temps pour dĂ©velopper de mauvaises attitudes et de mauvaises habitudes.

Ce que quelqu’un pense et fait devient une partie de son caractĂšre.  Tout comme une personne aurait pu devenir trĂšs habile Ă  la mĂ©tallurgie pendant cette Ă©poque, elle aurait Ă©galement pu perfectionner l’art de mentir, de tricher et de voler. MĂȘme aprĂšs seulement quelques centaines d’annĂ©es, l’homme serait devenu incroyablement mĂ©chant.  Et, encore une fois, il devait y avoir des milliards de personnes comme ça !

Ceux qui vivaient Ă  cette Ă©poque savaient comment travailler les mĂ©taux, Ă  des fins Ă  la fois bonnes et mauvaises.  Cela comprenait le dĂ©veloppement des armes, comme des Ă©pĂ©es et des lances.  CouplĂ© avec une surpopulation, c’est ce qui est arrivĂ© : « La terre Ă©tait corrompue devant Dieu, la terre Ă©tait pleine de violence. » (GenĂšse 6:11)

C’est le monde que le CrĂ©ateur a regardĂ© et a dit : « J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai crĂ©Ă©, depuis l’homme jusqu’au bĂ©tail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel : Car je me repens de les avoir faits. » (GenĂšse 6:7)

Pourtant, il y avait une personne qui se dĂ©marquait : « Mais NoĂ© trouva grĂące aux yeux de l’Éternel. » (GenĂšse 6:8)

NoĂ© avait vĂ©cu d’une maniĂšre complĂštement diffĂ©rente de ceux qui vivaient autour de lui, celui qui avait Ă©tĂ© connu Ă  partir du jour de la crĂ©ation d’Adam et Ève.

 

Deux arbres

Dans le jardin d’Éden, le premier homme et la premiĂšre femme avaient reçu le choix entre deux parcours de vie trĂšs diffĂ©rents.  Remarquez GenĂšse 2:7-9 : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussiĂšre de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un ĂȘtre vivant.  Puis l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du cĂŽtĂ© de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formĂ©.  L’Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espĂšce, agrĂ©ables Ă  voir et bons Ă  manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. »

Dieu a ensuite donnĂ© Ă  Adam et Ă  Ève des instructions simples : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour oĂč  tu en mangeras, tu mourras. »  (GenĂšse 2:16-17)

Manger le fruit de l’arbre de vie symbolisait le choix de suivre la volontĂ© de Dieu, et lui permettait de dĂ©terminer comment l’homme devrait vivre.  Manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal reprĂ©sentait de choisir de prendre des dĂ©cisions basĂ©es sur la propre comprĂ©hension de l’homme.

GenĂšse 3:1-8 montre quel chemin ont choisi Adam et Ève. Ils ont rejetĂ© le CrĂ©ateur comme leur Ă©ducateur suprĂȘme et souverain.  Au lieu de cela, ils ont Ă©coutĂ© le serpent et ont mangĂ© du mauvais arbre.  DĂšs lors, les ĂȘtres humains ont dĂ©cidĂ© par eux-mĂȘmes ce qui Ă©tait le « bien » et ce qui Ă©tait le « mal ».  Ils ont continuĂ© Ă  choisir entre le bien et le mal en fonction de leur propre raisonnement physique dĂ©fectueux plutĂŽt que d’écouter ce que Dieu dit.

En ne mangeant pas de l’arbre de vie, l’homme a coupĂ© son accĂšs Ă  la connaissance divine, qui comprenait la comprĂ©hension de l’objectif incroyable de Dieu pour lui.

Les deux arbres dans le jardin symbolisent Ă©galement deux modes de vie : Donner versus recevoir.

La voie du don peut ĂȘtre dĂ©finie comme l’amour infini, les soins et les soucis pour les autres qui sont Ă©gaux ou supĂ©rieurs Ă  l’amour de soi-mĂȘme.  Ceci prĂ©voit la coopĂ©ration, le service et le partage.  D’autre part, la voie de recevoir est vers le souci intĂ©rieur de soi-mĂȘme.  CĂ  peut se rĂ©sumer ainsi : « Je veux prendre.  Je veux recevoir tout ce que je peux de vous.  Je vous laisse produire, mais, je vais vous le prendre, plutĂŽt que de le produire moi-mĂȘme ».  C’est matĂ©rialiste, cupide et Ă©goĂŻste.  CĂ  consiste Ă  obtenir au dĂ©triment des autres, souvent au dĂ©triment de leurs souffrances.

A l’époque de NoĂ©, la grande majoritĂ© de la Terre vivait selon la voie de recevoir.

 

Le chemin de CaĂŻn

GenĂšse 4 dĂ©montre que les premiers enfants d’dam et Ève, CaĂŻn et Abel, illustraient ces deux modes de vie.  L’historien juif du premier siĂšcle, Flavius JosĂšphe, a eu accĂšs Ă  d’anciens documents historiques qui n’existent plus aujourd’hui.  Ses AntiquitĂ©s des Juifs soutiennent le rĂ©cit biblique : « Maintenant, les deux frĂšres Ă©taient satisfaits de leur diffĂ©rente façon de vivre ; Parce qu’Abel, le plus jeune, Ă©tait un amoureux de la justice et croyait que Dieu Ă©tait prĂ©sent dans toutes ses actions ; Il  excellait dans la vertu ; Et son emploi Ă©tait celui d’un berger. Mais, CaĂŻn Ă©tait non seulement trĂšs mauvais Ă  d’autres Ă©gards, mais, il Ă©tait tout Ă  fait rĂ©solus Ă  tout recevoir 
 »

La Concordance de Strong montre que la signification hébraïque du nom de Caïn est « tout recevoir ».

CaĂŻn arrive finalement Ă  tuer Abel par jalousie et est expulsĂ© de la prĂ©sence de sa famille comme punition.  En rĂ©ponse, CaĂŻn dit au CrĂ©ateur, « Voici, tu me chasses aujourd’hui de cette terre ; Je serai cachĂ© loin de ta face, je serai errant et vagabond
 »   (GenĂšse 4:14)

CaĂŻn n’a clairement pas Ă©tĂ© retirĂ© de la Terre, mais, a Ă©tĂ© chassĂ© de l’endroit oĂč vivaient Adam, Ève et leurs enfants.  Le verset GenĂšse 4:16 dĂ©clare : « Puis, CaĂŻn s’éloigna de la face de l’Éternel, et habita dans la terre de Nod, Ă  l’orient d’Éden. »

JosĂšphe dĂ©clare que CaĂŻn a refusĂ© de tirer des leçons de sa punition et, Ă  la place, Ă©tait dĂ©terminĂ© « Ă  augmenter sa mĂ©chancetĂ© ; Car il ne visait qu’à se procurer tout ce qui Ă©tait pour son propre plaisir corporel, mĂȘme si çà l’obligeait Ă  injurier ses voisins.  Il augmenta ses possessions avec beaucoup de richesses, par les vols et la violence ; Il excitait ses connaissances pour se procurer les plaisirs et pour les dĂ©pouiller par des vols, et il est devenu un grand meneur d’hommes dans toutes les mĂ©chancetĂ©s.  Il a Ă©galement introduit un changement dans cette voie de la simplicitĂ© dans laquelle les hommes vivaient auparavant ; Et il est l’auteur des mesures et des poids.  Et, alors qu’ils vivaient innocemment et gĂ©nĂ©reusement alors qu’ils ne savaient rien de ces arts, il a changĂ© le monde avec l’art de la ruse.  Il a d’abord fixĂ© toutes les limites sur les terres : Il a bĂąti une ville et l’a fortifiĂ©e avec des murs, et il a contraint sa famille Ă  y vivre 
 »

Au lieu de toujours donner gĂ©nĂ©reusement, CaĂŻn a apparemment introduit les poids et les mesures dans les relations d’affaires.  Il a presque certainement commencĂ© Ă  tromper les autres en utilisant ce systĂšme pour obtenir plus pour lui-mĂȘme. Il a influencĂ© nĂ©gativement les autres Ă  vivre Ă©goĂŻstement.

JosĂšphe dĂ©montre l’effet incroyable que CaĂŻn avait sur les autres : « MĂȘme si Adam Ă©tait toujours vivant, il arriva que la postĂ©ritĂ© de CaĂŻn est devenue extrĂȘmement mĂ©chante, chacun devenant plus mauvais que le prĂ©cĂ©dent.  Ils Ă©taient intolĂ©rables dans la guerre, et excellents dans les vols 
 pourtant Ă©tait-il audacieux dans son comportement dĂ©bauchĂ©, en agissant injustement, et en infligeant des blessures pour le gain ?».

Les AntiquitĂ©s des Juifs prĂ©sentent un des descendants de CaĂŻn : « Mais Tubal, [la Bible l'appelle Tubal-CaĂŻn] un de ses enfants 
 dĂ©passait tous les hommes dans la force, et Ă©tait trĂšs expert et cĂ©lĂšbre dans les spectacles martiaux [il Ă©tait un guerrier d'Ă©lite].  Il se procurait ce qui tend vers les plaisirs du corps par cette mĂ©thode ; Et, il a tout d’abord inventĂ© l’art de faire du laiton ».

Ce ne sont que quelques descriptions des descendants de CaĂŻn.  Les autres enfants d’Adam vivaient sĂ©parĂ©ment sous une forme tout Ă  fait diffĂ©rente de direction.

 

Prédicateurs de justice

Rappelons qu’Abel Ă©tait « un amoureux de la justice », ce qui signifie qu’il a vĂ©cu selon la voie de Dieu.  Psaumes 119:172 dĂ©finit la justice : « Que ma langue chante ta Parole !  Car tous tes commandements sont justes. »

Cela signifie qu’Abel obĂ©issait aux commandements de Dieu.

La voie du don n’est pas morte quand CaĂŻn a tuĂ© son frĂšre.

Retournons à GenĂšse 4:25 : « Adam connut encore sa femme ; Elle enfanta un fils, et l’appela du nom de Seth, car, dit-elle, Dieu m’a donnĂ© un autre fils Ă  la place d’Abel, que CaĂŻn a tuĂ©. »

GenĂšse 4:26 dĂ©clare : « Seth eut aussi un fils, et il l’appela du nom d’Énosch. C’est alors que l’on commença Ă  invoquer le nom de l’Éternel. »

La phrase « invoquer le Nom de l’Éternel » pourrait aussi ĂȘtre traduite par « que les hommes ont commencĂ© Ă  prĂȘcher et Ă  publier le nom du Seigneur ».

Ceux de la lignĂ©e de Seth ont presque certainement inventĂ© le langage Ă©crit. JosĂšphe dĂ©clare qu’ils ont fondĂ© l’étude de l’astronomie et ont Ă©crit leurs dĂ©couvertes sur des pierres et des piliers en briques afin de prĂ©server les connaissances.

Un passage du Nouveau Testament met en lumiĂšre le rĂŽle que Seth et Enosch avaient dans le monde d’avant le dĂ©luge : « S’il n’a pas Ă©pargnĂ© l’ancien monde, mais s’il a sauvĂ© NoĂ©, le huitiĂšme, ce prĂ©dicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le dĂ©luge sur un monde d’impies. »  (II Pierre 2:5)

NoĂ© Ă©tait le huitiĂšme de ce qu’on appelle « les prĂ©dicateurs de la justice ».  Abel Ă©tait le premier.  Les sept autres Ă©taient Seth, Enosch, KĂ©nan, Mahalaleel, Jared, Enoch et NoĂ©.  Ils ont sans doute appris Ă  leurs familles Ă  vivre selon les commandements de Dieu.

Notez que la vie de beaucoup de ces prĂ©dicateurs se chevauchait pendant plusieurs centaines d’annĂ©es.  À un moment donnĂ©, six de ces hommes vivaient simultanĂ©ment. Cela aurait sans doute augmentĂ© leur effet positif.

Encore une fois, le compte-rendu fourni par JosĂšphe ajoute encore : « Alors, ce Seth, quand il a Ă©tĂ© Ă©levĂ© et est arrivĂ© dans ces annĂ©es au cours desquelles il pouvait discerner ce qui Ă©tait bien, est devenu un homme vertueux ; Et, lui-mĂȘme avait un excellent caractĂšre, il a donc laissĂ© derriĂšre lui des enfants qui imitaient ses vertus.  Tout cela s’est avĂ©rĂ© ĂȘtre de bonnes dispositions.  Ils ont aussi habitĂ© le mĂȘme pays sans dissensions et, dans de bonnes conditions, sans malheurs qui tombĂšrent sur eux, jusqu’à ce qu’ils meurent. »

Une terre pleine de paix et de bonheur.  Quelle différence avec la civilisation sous le rÚgne de Caïn !

Pourtant, la sphĂšre d’influence de la lignĂ©e de Seth ne s’arrĂȘtait pas avec la famille immĂ©diate.  Les AntiquitĂ©s des Juifs montrent que chaque patriarche Ă©tait en charge du gouvernement, ce qui signifie qu’ils appliquaient les lois de Dieu comme lois civiles.  JosĂšphe dit que les enfants de Seth « ont continuĂ© Ă  reconnaitre Dieu comme le Seigneur de l’univers » pendant sept gĂ©nĂ©rations, mais, avec le temps, ils se sont pervertis et ont abandonnĂ© les pratiques de leurs ancĂȘtres.

 

Quelle a Ă©tĂ© la cause de la perte d’influence des prĂ©dicateurs de la justice sur la sociĂ©tĂ© ?

L’Exposition de John Gill de l’Ancien et du Nouveau Testament spĂ©cule que pendant le temps d’un homme nommĂ© Jared (qui Ă©tait l’arriĂšre-arriĂšre-grand-pĂšre de NoĂ©), une apostasie a commencĂ© Ă  s’installer afin d’éliminer les voies de Dieu, ce qui a eu lieu lorsque les enfants de CaĂŻn ont commencĂ© Ă  se mĂ©langer avec ceux de Seth.

La Bible dĂ©clare clairement que le fils de Jared, Enoch, « marchait avec Dieu ». (GenĂšse 5:22)  GrĂące Ă  Enoch, nous pouvons comprendre ce que ces huit hommes justes prĂȘchaient.  Étonnamment, c’était la bonne nouvelle du royaume de Dieu : Que JĂ©sus-Christ avec ses saints Ă©tabliraient un jour un super gouvernement sur Terre !

Jude 1:14-15, dans le Nouveau Testament, dĂ©clare : « C’est aussi pour eux qu’Énoch, le septiĂšme depuis Adam, a prophĂ©tisĂ©, en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte Ă  tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiĂ©tĂ© qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont profĂ©rĂ©es contre lui des pĂ©cheurs impies. »

Tout indique que le fils d’Enoch, Mathusalem, et son petit-fils, Lamech, n’ont pas continuĂ© dans les enseignements des prĂ©dicateurs de la justice.  Au lieu de cela, la lignĂ©e a sautĂ© deux gĂ©nĂ©rations jusqu’à NoĂ©.  Presque certainement, Mathusalem et Lamech ont malicieusement entraĂźnĂ© une apostasie contre les voies de Dieu et ont utilisĂ© leur influence en tant que chefs de gouvernements pour influencer les autres vers leurs pensĂ©es.

Et, comme cela a Ă©tĂ© le cas tout au long des millĂ©naires, Mathusalem et Lamech ont probablement introduit lentement des fausses croyances Ă  ceux dont ils avaient la charge.  Ils ont probablement enseignĂ© des idĂ©es contrefaites qui pouvaient paraitre de Dieu, mais, qui provenaient vraisemblablement de l’esprit de Satan, que II Corinthiens 4:4 appelle le «dieu de ce monde ».

Alors que les mariages se sont poursuivis entre les enfants de Seth et ceux de CaĂŻn, la voie de recevoir s’est emparĂ©e de toute la Terre.

 

Campagnes de prédications

Parce que NoĂ© Ă©tait juste, le CrĂ©ateur l’a averti du dĂ©luge Ă  venir : « Alors Dieu dit Ă  NoĂ© : La fin de toute chair est arrĂȘtĂ©e par devers moi ; Car ils ont rempli la terre de violence ; Voici, je vais les dĂ©truire avec la terre.  Fais-toi une arche de bois de gopher ; Tu disposeras cette arche en cellules, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors. » (GenĂšse 6:13-14)

Le DĂ©luge n’a pas commencĂ© immĂ©diatement.  Dieu a donnĂ© Ă  l’humanitĂ© 120 ans pour se repentir (GenĂšse 6:3), au cours de laquelle NoĂ©, comme prĂ©dicateur de la justice, a averti de la catastrophe Ă  venir pour la majoritĂ© de cette pĂ©riode.

JosĂšphe ajoute Ă  l’histoire : « Mais, NoĂ© Ă©tait trĂšs inquiet de ce qu’ils faisaient ; Et, Ă©tant mĂ©content de leur conduite, il devait les convaincre de changer leurs dispositions et leurs actions pour le mieux : Mais, voyant qu’ils ne lui obĂ©issaient pas, mais, qu’ils Ă©taient esclaves de leurs plaisirs malĂ©fiques, il a eu peur qu’ils le tuent, avec sa femme et ses enfants, et ceux qu’ils avaient mariĂ©s; AprĂšs quoi, il partit de ce pays ».

Un Dieu d’amour a fait en sorte que toute l’humanitĂ© connaisse la punition Ă  venir et a offert Ă  tous ceux qui changeraient leurs façons de vivre une place dans l’arche.  En outre, NoĂ© a aussi certainement prĂȘchĂ© l’évangile du royaume Ă  travers le monde comme son grand-pĂšre Enoch l’avait fait.

Pour affiner cet avertissement, Dieu peut avoir augmentĂ© les catastrophes naturelles Ă  l’époque.

Alors que la plupart des dĂ©tails du conte babylonien du dĂ©luge ne sont pas fiables, l’augmentation des catastrophes naturelles a une forte valeur puisque cela suit un modĂšle biblique commun.  Quelques dĂ©tails glanĂ©s dans le mythe babylonien comprennent une lĂ©gĂšre hausse des famines et des Ă©pidĂ©mies dans les annĂ©es avant le DĂ©luge.  Il y est Ă©galement mentionnĂ© que les attaques de lions et de loups Ă©taient monnaie courante.

De tels Ă©vĂ©nements auraient du attirer l’attention de l’homme et lui dĂ©montrer qu’il vivait de la mauvaise façon !

MalgrĂ© les avertissements de NoĂ© pendant des dĂ©cennies, tout le monde a ignorĂ© le patriarche.  Seulement huit personnes ont finalement Ă©tĂ© sauvĂ©es : « 
lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de NoĂ©, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-Ă -dire, huit, furent sauvĂ©es Ă  travers l’eau. »  (I Pierre 3:20)

 

« Les jours de Noé »

L’histoire du monde avant le dĂ©luge n’est pas seulement intĂ©ressante du point de vue de l’histoire biblique. JĂ©sus lui-mĂȘme a accordĂ© une importance primordiale Ă  la comprĂ©hension de ce compte-rendu : « Ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui prĂ©cĂ©dĂšrent le dĂ©luge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour oĂč NoĂ© entra dans l’arche ; Et ils ne se doutĂšrent de rien, jusqu’à ce que le dĂ©luge vint et les emportĂąt tous : Il en sera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme. »  (Matthieu 24:37-39)

Avant le dĂ©luge, l’écrasante majoritĂ© a ignorĂ© l’avertissement verbal de NoĂ© et les signes d’avertissement autour d’eux sur ce qui allait se produire.

Luc 17:26-27 contient un rĂ©cit parallĂšle : « Ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme aux jours du Fils de l’homme.  Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour oĂč NoĂ© entra dans l’arche ; Le dĂ©luge vint, et les fit tous pĂ©rir. »

Dit autrement, les conditions du monde avant le retour du Christ seront Ă  l’image « du temps de NoĂ© ».

Dans Matthieu 24:3, tout en parlant avec JĂ©sus, certains de ses disciples posaient des questions sur ce mĂȘme sujet.  Ils ont demandĂ© : « Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avĂšnement et de la fin du monde ? »  Le mot « monde » dans ce verset est mieux traduit par « Ăąge ».

Essayez d’imaginer les tendances mondiales avant le dĂ©luge : Une explosion dĂ©mographique, les violences et les guerres gĂ©nĂ©ralisĂ©es, l’incroyable avancement technologique, la multiplication des connaissances, les fausses religions, les attaques d’animaux, les maladies et les famines.

Maintenant, regardez la dĂ©claration du Christ sur ce qui arrivera dans les derniers jours dans le cadre de ce qu’on appelle la ProphĂ©tie sur le Mont des Oliviers : « Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ.  Et ils sĂ©duiront beaucoup de gens.  Vous entendrez perler de guerres et de bruits de guerres : Gardez-vous d’ĂȘtre troublĂ©s, car il faut que ces choses arrivent.  Mais ce ne sera pas encore la fin.  Une nation s’élĂšvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. »    (Matthieu 24:5-7)

Toutes ces tendances ont existĂ© Ă  travers l’histoire de l’humanitĂ©.  JĂ©sus voulait seulement dire qu’ils s’aggraveraient sensiblement avant la fin des Ăąges.

Daniel 12:4 ajoute Ă  l’image en dĂ©clarant « de sceller le livre jusqu’au temps de la fin.  Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. »

Également, Apocalypse 6 contient un parallĂšle avec la ProphĂ©tie sur le Mont des Oliviers et mentionne quatre cavaliers symboliques, qui montent les chevaux qui sont blanc (connotation avec un faux christianisme), rouge (guerre), noir (la famine), et pĂąle (la maladie).  Ceux-ci reprĂ©sentent les conditions qui s’accroĂźtront dans les derniers jours.

Apocalypse 8 rĂ©sume que les quatre cavaliers reçoivent tous les pouvoirs sur la Terre « pour tuer par l’épĂ©e, par la famine, par la mortalitĂ© et par les bĂȘtes sauvages de la terre ».

Soyez honnĂȘtes avec vous-mĂȘme.  Pensez aux nouvelles quotidiennes.  Toutes ces tendances existent aujourd’hui et sont de plus en plus frĂ©quentes de jour en jour.

Les « jours de NoĂ© » de la Fin des Temps sont sur nous maintenant !  Et, tout comme avant le DĂ©luge, un Dieu d’amour met en garde les nations de la Terre tout en annonçant la bonne nouvelle de la venue du super gouvernement du Christ pour bientĂŽt.

C’était une autre tendance que JĂ©sus a soulignĂ© dans Matthieu 24:14 : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prĂȘchĂ©e dans le monde entier, pour servir de tĂ©moignage Ă  toutes les nations.  Alors viendra la fin. »

Comme c’était le cas avant le dĂ©luge, Dieu offre un moyen d’évasion pour ceux qui se repentent et changent leurs façons de vivre.

Ne vous laissez pas bercer en pensant que tout continue comme ce fut toujours le cas.  Laissez l’aggravation des Ă©vĂ©nements nĂ©gatifs du monde vous Ă©veiller et tournez-vous vers Dieu et Sa voie du don.  Apprenez Ă  partir des exemples de ceux qui ont ignorĂ© les avertissements fervents de NoĂ©.

Lisez Luc 17:26-27, encore une fois : « Ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme aux jours du Fils de l’homme.  Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour oĂč NoĂ© entra dans l’arche ; Le dĂ©luge vint, et les fit tous pĂ©rir. »

Un dĂ©luge d’évĂ©nements prophĂ©tiques s’écrasera bientĂŽt sur une humanitĂ© sans mĂ©fiance.  Vous n’avez pas Ă  ĂȘtre pris au dĂ©pourvu.  En Ă©tudiant la littĂ©rature et les vidĂ©os mentionnĂ©es dans cet article, et les preuves de leur validitĂ© dans les pages de votre Bible, vous pouvez savoir ce qui s’en vient.

 

Source :http://realtruth.org/articles/140219-003.html

Traduit par PLEINSFEUX.ORG



Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter