L'homme regarde à ce qui frappe les yeux, Mais Dieu regarde au coeur. 1 Samuel 16:7
Vidéo du jour
Ne faites pas les frais de l'amertume | FRANCK ALEXANDRE | Résumé
Enseignement du jour
Maris partie 1 | LES ECHOS DE LA VERITE | Résumé
Édification du jour
Bien comprendre ce que Dieu dit (1)
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Esclave par amour
de DIVERS AUTEURS
Les int√©r√™ts de son ma√ģtre sont ses int√©r√™ts. Il n'en a pas d'autres. Il n'en d√©sire pas d'autres. Il n'en aura pas d'autres. Il ne peut pas √™tre soudoy√© par de l'or ou les honneurs. Il pr√©f√®rerait plut√īt souffrir et mourir de faim pour son ma√ģtre que de festoyer √† la table d'un autre.


 

Il y avait une loi en vigueur parmi les Isra√©lites qui stipulait qu'en raison d'une pauvret√© extr√™me, d'une dette ou d'un crime, un homme pouvait devenir l'esclave d'un autre, mais ne pouvait pas √™tre gard√© dans cet √©tat d'esclavage au-del√† d'une certaine dur√©e : au bout d'une p√©riode de six ann√©es, il devait √™tre autoris√© √† partir libre (Exode 21:1-6; Deut√©ronome 15:12-17). Mais s'il aimait son ma√ģtre et pr√©f√©rait rester avec lui comme esclave, alors le ma√ģtre, en pr√©sence des juges, devait placer l'homme contre une porte ou un montant de porte, et lui poin√ßonner l'oreille, et ce signe devait constituer la preuve qu'il √©tait l'esclave de son ma√ģtre pour toujours. Ce n'√©tait pas de l'esclavage forc√© ou impos√© par la loi mais un¬†esclavage volontaire et joyeusement v√©cu par amour.

 

 

Et c'√©tait l√† l'attitude volontaire de Paul, Pierre et Jacques. J√©sus les avait gagn√©s par l'Amour. Ils s'√©taient assis aux pieds du Grand Serviteur plein d'Amour, qui vint non pour √™tre servi mais pour servir, pour prendre soin des autres, pour donner Sa vie en ran√ßon de tous. Ils L'avaient vu se donner aux pauvres, aux personnes fatigu√©es et lasses, √† ceux qui √©taient excessivement accabl√©es, aux gens ex√©crables, aux p√©cheurs et aux ingrats. Ils L'avaient vu "bless√© √† cause de nos transgressions,‚Ķ bris√© pour nos iniquit√©s", ch√Ęti√© pour nous donner la paix, et frapp√© pour que nous soyons gu√©ris et Son grand amour avait vaincu et bris√© leur cŇďur; par cons√©quent, ils furent Ses esclaves li√©s √† Lui, qui n'√©taient plus libres d'aller et de venir comme il leur plaisait mais uniquement quand Il le voulait, car les cha√ģnes de l'amour les tenaient, et la passion br√Ľlante de l'amour les contraignait. De tels liens et service devinrent pour eux la plus parfaite libert√©. Leur seule joie √©tait de faire les choses qui Lui √©taient agr√©ables. Lib√©r√©s pour faire cela, leur libert√© devenait compl√®te, car n'est libre que celui qui est rendu capable de toujours faire ce qui Lui est agr√©able.

 

 

L'esclave par amour n'a pas de plaisir qui √©gale celui de servir son ma√ģtre. C'est sa joie et sa "couronne de r√©jouissance" m√™me. L'esclave par amour est¬†enti√®rement au service de son ma√ģtre. Ses yeux sont enti√®rement pour son ma√ģtre.¬†Il veille. Il est tout ou√Įe pour son ma√ģtre.¬†Il √©coute.¬†Son esprit est dispos√©.¬†Ses mains¬†sont pr√™tes. Ses pieds¬†sont prompts √†¬†s'asseoir aux pieds de son ma√ģtre¬†pour contempler son visage b√©ni, pour √©couter sa voix et saisir ses paroles; pour aller faire ses commissions; pour ex√©cuter ses ordres; pour partager ses privations et ses chagrins; pour veiller √† sa porte; pour d√©fendre son honneur; pour louer son nom, pour d√©fendre sa personne; pour chercher et promouvoir ses int√©r√™ts; et, si n√©cessaire, pour mourir par amour pour lui; ceci fait la joie de l'esclave par amour; et cela,¬†il le compte comme relevant de sa parfaite libert√©.

 

 

Un bel individu noir fut plac√© sur une plate-forme d'esclaves dans un march√© d'esclaves √©gyptiens. Son ma√ģtre le vendait. Des hommes se le disputaient aux ench√®res. Un Anglais qui passait par l√† s'arr√™ta, regarda, √©couta et commen√ßa √† rench√©rir. L'esclave le vit et sut que l'Anglais √©tait un voyageur qui parcourait le monde. Il pensa que si l'Anglais l'acqu√©rrait, il serait transport√© hors d'Egypte, loin de ses amis et de ceux qu'il aimait, et qu'il ne les reverrait plus jamais. Alors il maudit l'Anglais, d√©lira et prof√©ra des jurons et tira d'un coup sec sur sa cha√ģne en vue de l'atteindre et de l'√©corcher. Mais l'Anglais, restant insensible, finit par surench√©rir plus que tous les autres, et l'esclave lui fut vendu. Il paya le prix, re√ßut les papiers et fit de l'esclave sa propri√©t√©, et ensuite les tendit √† l'homme noir. "Prends ces papiers, tu es libre" lui dit-il, "je t'ai acquis afin de te donner la libert√©."

 

 

L'esclave regarda son lib√©rateur et ses d√©lires cess√®rent. Des larmes coul√®rent de ses yeux pendant que, tombant aux pieds de l'Anglais et baisant ses genoux, il criait: "Oh monsieur, laissez-moi √™tre votre esclave pour toujours. Emmenez-moi jusqu'aux extr√©mit√©s de la terre. Laissez-moi vous servir jusqu'√† la mort." L'amour avait conquis son cŇďur, et¬†maintenant l'amour le contraignait et il sentait qu'aucune joie ne pourrait √©galer celle de servir un tel ma√ģtre.

 

 

"Mon joug est facile est Mon fardeau l√©ger" a dit J√©sus. Et voici ce que sont Son joug facile et Son fardeau l√©ger.¬†Son joug est le joug de l'amour, et il est facile. L'amour le rend facile. Son fardeau est le fardeau de l'amour, et il est l√©ger. L'amour le rend l√©ger. Pour le p√©cheur, le joug para√ģt intol√©rable, le fardeau para√ģt insupportable. Mais pour ceux qui sont rentr√©s dans le secret du Ma√ģtre, Son joug est le badge de la libert√©, et Son fardeau donne des ailes √† l'√Ęme. C'est l√† la saintet√©. C'est la pl√©nitude de la cons√©cration et de la d√©votion. C'est l'Ňďil qui a une vis√©e unique. C'est l'amour parfait qui bannit la crainte. L'esclave par amour ne craint pas le ma√ģtre, car il se r√©jouit dans la volont√© du ma√ģtre. "Non pas ma volont√©, mais que la tienne soit faite." "M√™me s'il me tue, je lui ferai tout de m√™me confiance" dit l'esclave par amour. Il ne peut y avoir de crainte lorsqu'il y a un tel amour. C'est l√† la puret√© de cŇďur accomplie par une puissance expulsive d'une affection et d'une finalit√© nouvelles et enti√®rement souveraines. Le p√©ch√© et l'√©go√Įsme sont consum√©s sur les feux vifs de ce grand amour. All√©luia! C'est l√† la religion rendue facile. Il s'agit de la venue du Royaume de Dieu et de l'accomplissement de Sa volont√© sur terre comme au ciel. Car que peuvent faire de plus les anges que servir Dieu avec le d√©sint√©ressement et cet amour passionn√©?

 

 

L'esclave par amour est doux et patient et bienveillant envers tous les enfants de la maison et tous les autres esclaves par amour pour son ma√ģtre. Ne sont-ils pas chers et pr√©cieux au ma√ģtre? Alors ils sont aussi chers et pr√©cieux √† ses yeux en raison de son amour pour le ma√ģtre. Et il est pr√™t √† renoncer √† sa vie pour les servir comme s'il servait le ma√ģtre. Tel √©tait l'√©tat de cŇďur de Paul quand il √©crivait : "Oui, si je sers de libation pour le service de votre foi, je me r√©jouis et me r√©jouirais encore avec vous tous" (Philippiens 2:17). Et de fa√ßon similaire √©tait l'√©tat d'esprit de la belle reine Esther quand, dans la plus haute forme de cons√©cration, pour le salut de son peuple, elle envoya dire √† Mardoch√©e : "Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent √† Suse, et je√Ľnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je je√Ľnerai de m√™me avec mes servantes, puis j‚Äôentrerai chez le roi, malgr√© la loi; et si je dois p√©rir, je p√©rirai." (Esther 4:16) Cet esclave par amour ne fait pas cas de sa vie comme si elle √©tait pr√©cieuse √† ses propres yeux (Actes 20:24). IL APPARTIENT A SON MAITRE.

 

 

Les int√©r√™ts de son ma√ģtre sont ses int√©r√™ts. Il n'en a pas d'autres. Il n'en d√©sire pas d'autres. Il n'en aura pas d'autres. Il ne peut pas √™tre soudoy√© par de l'or ou les honneurs. Il pr√©f√®rerait plut√īt souffrir et mourir de faim pour son ma√ģtre que de festoyer √† la table d'un autre. Comme Ruth, il dit : "Ruth r√©pondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! O√Ļ tu iras j‚Äôirai, o√Ļ tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; o√Ļ tu mourras je mourrai, et j‚Äôy serai enterr√©e. Que l‚ÄôEternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient √† me s√©parer de toi!" (Ruth 1:16-17)

 

 

Si vous me demandiez : "Comment vais-je rentrer dans cette douce et agréable mais si puissante servitude de l'amour?",

 

je vous r√©pondrais: "Par votre propre choix et par la r√©v√©lation de Lui que Dieu donnera √† votre √Ęme."

 

Si votre amour pour Lui aujourd'hui est une chose tr√®s pauvre et sans puissance, c'est parce que vous ne Le connaissez pas; vous ne vous √™tes pas assez approch√© pour voir Sa beaut√©. Aux yeux des hommes de ce monde, Il n'a pas de beaut√©, car ils n'ont pas cherch√© √† Le voir. Qu'Il se montre √† vous et vous tomberez amoureux de Lui. Saint Paul a vu Sa gloire et en a √©t√© aveugl√©. Les autres ap√ītres avaient v√©cu avec Lui et march√© √† Ses c√īt√©s. Ils L'aimaient parce qu'ils Le connaissaient si bien. En raison de cela, ils purent prendre la grande d√©cision. Comme Mo√Įse, ils pr√©f√©r√®rent "subir l'opprobre du peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du p√©ch√©, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les tr√©sors de l'Egypte."

 

 

AINSI DONC VOUS DEVEZ CHOISIR! Le choix doit être total et il doit être définitif.

 

 

Ainsi, comme un esclave li√© par l'amour, vous devez vous attendre au Ma√ģtre. S'Il garde silence vis-√†-vis de vous, veillez. Quand Il vous parle, √©coutez. Ce qu'Il vous dit, faites-le. Sa volont√© est rapport√©e dans Sa Parole. Sondez les Ecritures. M√©ditez-la jour et nuit. Cachez Sa Parole dans votre cŇďur. Ne soyez pas oublieux, prenez le temps de rechercher Sa face. Songez un peu √† un esclave trop occup√© pour attendre son ma√ģtre, pour d√©couvrir ses d√©sirs ! Prenez du temps, trouvez du temps, cr√©ez du temps pour rechercher le Seigneur, et Il sera passionn√© de vous. Il Se r√©v√®lera √† votre √Ęme soupirante et pleine d'amour, et vous conna√ģtrez les douces astreintes de la servitude qu'est l'amour.


Samuel Logan Brengle 

 

Référence: Love Slaves, Samuel L. Brengle

 

Source: The Watchword

 

Source : http://sentinellenehemie.free.fr

 

Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter