Vidéo du jour
La pleine dĂ©livrance | FRANCK ALEXANDRE | Résumé
Enseignement du jour
Le don de foi - Partie 3 | FRANCK ALEXANDRE | Résumé
Édification du jour
Dieu nous Ă©coute
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Qui es-tu Seigneur ?
de FREDERIC GABELLE
Mais qu'en est-il aujourd'hui de tous ces cœurs éclairés par la lumière de Dieu, sont-ils toujours pleinement satisfaits ? Sont-ils toujours dans le repos de la foi marchant de victoires en victoires vers des promesses éternelles? Hélas, beaucoup de ces cœurs aujourd’hui sont à nouveau en pleine crise existentielle.




A un moment de notre vie, lorsque nous marchions sans espoir, sans but, notre cœur était tourmenté et écrasé par de grandes questions existentielles : qui suis-je et où vais-je ? Soudain, dans notre quotidien enténébré, Dieu fit surgir la lumière en la personne de son Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus-Christ. Il nous fit comprendre par révélation que si nous existions, c'était pour le connaître et pour marcher à sa suite, notre cœur a alors trouvé une pleine satisfaction.

Mais qu'en est-il aujourd'hui de tous ces cœurs éclairés par la lumière de Dieu, sont-ils toujours pleinement satisfaits ? Sont-ils toujours dans le repos de la foi marchant de victoires en victoires vers des promesses éternelles? Hélas, beaucoup de ces cœurs aujourd’hui sont à nouveau en pleine crise existentielle. Ils sont cette fois en Christ mais ces terribles questions sont à nouveau présentes et pèsent lourdement sur les vies : Qui suis-je en Christ et où vais-je en Christ ? Ses enfants de Dieu ont la désagréable impression de tourner en rond dans un immense désert spirituel et leurs cœurs sont animés d’une souffrance quotidienne. En fait, c’est un sentiment d’inachevé qui prédomine et qui provoque ce mal-être spirituel. Le peuple d'Israël dans le désert était au contact d’une manifestation de Dieu peu ordinaire, nous constatons une puissance de Dieu à l’œuvre d’une manière remarquable...

 

A travers la manne, Dieu les nourrissait d’une nourriture cĂ©leste ; ils ont tous bu le mĂŞme breuvage spirituel car ils buvaient Ă  un rocher spirituel qui les suivait, et qui Ă©tait Christ, "...et qu'ils ont tous bu le mĂŞme breuvage spirituel, car ils buvaient Ă  un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher Ă©tait Christ (1 Corinthiens 10:4)". Ils Ă©taient conduits  par la nuĂ©e le jour et par le feu la nuit et les yeux de toute la maison d’IsraĂ«l contemplaient ces merveilles Ă  chacune de leurs Ă©tapes. Mais le meilleur Ă©tait devant et malgrĂ© tous ces prodiges, l’objectif de Dieu n’était pas atteint pour son peuple. Sa volontĂ© suprĂŞme avait pour finalitĂ©  « l’hĂ©ritage du pays de la promesse » promis Ă  Abraham, pour qu’Il puisse, entre autre, manifester son tĂ©moignage devant les nations.

 

Comme eux, l’Eglise expĂ©rimente aujourd’hui les mĂŞmes bĂ©nĂ©dictions profondes de Dieu, nous sommes au bĂ©nĂ©fice de la mĂŞme nourriture, du mĂŞme breuvage spirituel, de la mĂŞme conduite divine. MalgrĂ© cela, lorsque j’écoute les enfants de Dieu autour de moi, force est de constater que beaucoup ne sont pas heureux dans leur vie chrĂ©tienne, je me demande si les bĂ©nĂ©dictions vĂ©ritables citĂ©es plus haut les satisfont vraiment ? Les soucis de la vie ont rendu leur coeur triste et incrĂ©dule. Je pense qu’ils trouveront un plein Ă©panouissement dans la mesure oĂą ils comprendront qu’ils doivent se remettre en marche en quĂŞte du pays promis : Le Seigneur JĂ©sus-Christ en termes de plĂ©nitude. C’est Ă©galement Ă  ce prix lĂ  que nous expĂ©rimenterons plus puissamment le tĂ©moignage de Dieu Ă  travers nos vies. Les Corinthiens tĂ©moignaient d’une forte vie de l’Esprit et Paul nous prĂ©cise mĂŞme qu’il ne leur manquait aucun don (1 Cor 1), mais je ne suis pas convaincu qu’ils aient vraiment trouvĂ© le repos de leur cĹ“ur dans une pleine identification Ă  Christ. Paul va, dès le troisième chapitre de la première Ă©pĂ®tre, essayer de leur faire comprendre qu’ils sont incapables de digĂ©rer de la nourriture solide et donc l’apĂ´tre va ĂŞtre obligĂ© de leur donner du lait. Quand bien mĂŞme les Corinthiens vivaient une vie de L’Esprit que beaucoup leur envient aujourd’hui, j’ai nettement l’impression qu’ils Ă©taient dans le mĂŞme contexte spirituel qu’IsraĂ«l en leur temps : Une manifestation extĂ©rieure du Seigneur  très forte mais une connaissance intĂ©rieure très pauvre. En tout cas, lorsque Paul les classifie de " charnels " et qu’il est obligĂ© de les visiter pour censurer des dĂ©sordres, nous pouvons nettement dĂ©chiffrer un manque grave de maturitĂ©, un manque grave de rĂ©vĂ©lation de la personne du Seigneur pour stabiliser leur vie chrĂ©tienne.

 

Souvenons-nous du tabernacle de la première alliance, lors des cĂ©rĂ©monies du culte, les sacrificateurs pouvaient entrer dans le lieu saint en tout temps et jouir des rĂ©alitĂ©s spirituelles du chandelier et des pains de proposition qui s’y trouvaient. Mais ils ne pouvaient accĂ©der au lieu très saint qu’une fois par an par l’intermĂ©diaire du souverain sacrificateur, l’accès du Saint des saints n’était pas encore ouvert. Le voile qui sĂ©parait les deux les empĂŞchait de jouir rĂ©gulièrement de l’arche qui s’y trouvait. " Ainsi donc, frères, nous avons l’assurance d'un libre accès au sanctuaire par le sang de JĂ©sus, accès que JĂ©sus a inaugurĂ© pour nous comme un chemin nouveau et vivant au travers du voile, c'est-Ă -dire de sa chair ; et nous avons un souverain sacrificateur Ă©tabli sur la maison de Dieu. (HĂ© 10-19/21)".  Mais l’Eglise a-t-elle bien compris la signification profonde de cet acte merveilleux et puissant du Seigneur ? Et pour ceux qui l’ont compris, l’ont-ils expĂ©rimentĂ© comme on expĂ©rimente une rĂ©vĂ©lation divine au point de jouir journellement des bienfaits de " l’arche de l’alliance nouvelle dans le Saint des saints " qui est en fait le Seigneur JĂ©sus-Christ lui-mĂŞme ? N’y aurait il pas lĂ  l’explication de ce sentiment d’inachevĂ© dans nos cĹ“urs et la direction Ă  prendre pour ceux et celles qui veulent aller plus loin dans leur communion avec le Christ ? L’espĂ©rance de la plĂ©nitude serait-elle devenue une " chimère " chrĂ©tienne ? Celui qui " remplit tout en tous (Ep 1-22) " et qui nous a promis le " pays de la promesse " est-Il un menteur ?

 

" L’Esprit du Seigneur a un message pour son Eglise : " Beaucoup de ses enfants se sont arrĂŞtĂ©s sur le chemin de la rĂ©vĂ©lation, sur le chemin de la conquĂŞte de JĂ©sus-Christ. Ils se satisfont de leur pauvre acquis concernant ses dons de toutes sortes et  ne s’imaginent pas les trĂ©sors qu’Il a encore Ă  leur offrir concernant sa propre personne, ses pensĂ©es et ses voiesLeur connaissance intime de JĂ©sus-Christ et de son Ĺ“uvre est pauvre, alors leur bonheur l’est aussi !"

 

Dieu nous appelle Ă  nous remettre en marche et Ă  " cherchez l’Eternel pendant qu’Il se trouve ; invoquez-le tandis qu’Il est près (Es 55-6)".  Il nous fera quitter nos dĂ©serts spirituels, Il nous dĂ©livrera du joug de notre chair, Il nous transportera dans le lieu très saint en nous rĂ©vĂ©lant le " voile dĂ©chirĂ© " ; tout cela parce que sa volontĂ© suprĂŞme est, et sera Ă©ternellement de nous faire entrer dans une connaissance plus accrue de notre hĂ©ritage : Son Fils bien aimĂ©, le Seigneur et Sauveur JĂ©sus-Christ. " Le Divin mĂ©decin se propose de nous communiquer le remède Ă  ce mal-ĂŞtre que beaucoup expĂ©rimentent dans leur quotidien.

*Le mal : Des cœurs qui se dessèchent et dépérissent.

*La cause : le manque de rĂ©vĂ©lation de  la Parole de Dieu.

*Le remède : demander au Seigneur un esprit de sagesse et de révélation pour le connaître, demander qu'il illumine les yeux de notre cœur, afin de savoir quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, et quelle est la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints, quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force, demander un esprit de sagesse et de révélation pour connaître celui qui est notre plénitude, celui qui remplit tout en tous. C'est un remède qu'il faut demander et utiliser autant de fois que nécessaire. Ce doit être la priorité absolue pour tout enfant de Dieu, tout doit être mis en œuvre pour " chercher l’Eternel pendant qu’Il se trouve ". Chaque effort, chaque recherche, chaque élan doivent aller dans ce sens sans jamais se relâcher. Notre foi doit le croire fermement et s’y attacher tous les jours que Dieu nous donne.

 

Dans l’ancienne alliance nous voyons l’Eternel donner un vaste pays rempli de richesses Ă  un peuple qu’Il venait de dĂ©livrer de l’esclavage, d’un pharaon despotique, pays qu’il avait promis des annĂ©es plus tĂ´t Ă  Abraham ; nous l’avons dit, dans la nouvelle alliance cette rĂ©alitĂ© se retrouve parfaitement dans le sens oĂą ce vaste pays devient une personne vivante dans la personne du Seigneur JĂ©sus-Christ. JĂ©sus-Christ est ce " pays " de la promesse offert par sa grâce et sa bontĂ©. Le Père cĂ©leste a toujours eu comme principal objectif de s’offrir Ă  son peuple dans sa totalitĂ© et aujourd’hui encore Il le reproduit pour son Ă©glise en lui offrant la possibilitĂ© de le connaĂ®tre dans sa globalitĂ©. Si notre cĹ“ur exprime ce dĂ©sir profond de nous mettre en conquĂŞte de la personne du Seigneur comme Ă  l’époque oĂą ils se sont mis Ă  conquĂ©rir la terre des cananĂ©ens, le Seigneur nous montrera que cet esprit de sagesse et de rĂ©vĂ©lation en est la clĂ©. Ce n’est Ă©galement qu’à ce prix que nous verrons disparaĂ®tre de nos vies les choses infâmes des peuples de Canaan, la connaissance vivante de JĂ©sus-Christ nous affranchie de nous-mĂŞmes. " Vous avez tout pleinement en lui " et tout est accompli confirme cette volontĂ© divine Ă  nous donner accès Ă  tout ce qu’il est : comment ?  EN EMPRUNTANT TOUS LES JOURS LE CHEMIN DE LA REVELATION DE SA DOCTRINE.

 

Paul priait le Père du Seigneur Jésus-Christ en ces termes : qu’Il " vous donne un esprit de sagesse et de révélation qui vous le fasse connaître ; qu'il illumine les yeux de votre cœur, afin que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints, et quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force. Il l’a mise en action dans le Christ en le ressuscitant d'entre les morts et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute principauté, autorité, puissance, souveraineté, au-dessus de tout nom qui peut se nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds et l’a donné pour chef suprême à l'église, qui est son corps, la plénitude celui qui remplit tout. (Ephésiens 1-17/23) ".

 

Il est intéressant de constater que Paul fait cette prière en faveur d'enfants de Dieu manifestant déjà une foi vivante et un amour vrai pour tous les saints. Paul parle à des chrétiens qui déjà ont compris la volonté de Dieu de se consacrer à sa cause. En fait il parle à des chrétiens qui veulent aller plus loin dans la connaissance de la grandeur surabondante de la puissance de Dieu envers eux. Cet " esprit de sagesse et de révélation " est le moyen de Dieu pour les hommes d’y arriver.

 

La sagesse nous fait comprendre la doctrine et la rĂ©vĂ©lation nous y fait entrer, l’un ne va pas sans l’autre. Si nous devions citer deux piliers, deux colonnes qui actionnent l’œuvre du Seigneur nous dirions la sagesse de la doctrine et la rĂ©vĂ©lation de la doctrine ; ce sont les deux " jambes " qui feront avancer un chrĂ©tien dans la connaissance de la personne de JĂ©sus-Christ. Si l’une des deux jambes fait dĂ©faut, le chrĂ©tien souffrira de dĂ©sĂ©quilibre spirituel et tournera en rond. Certains mettent la prioritĂ© sur la doctrine en nĂ©gligeant la rĂ©vĂ©lation de celle-ci et d’autres font le contraire. Dans les deux cas le tĂ©moignage de Dieu en nous par la connaissance de celui qui remplit tout en tous sera gravement perturbĂ© et suscitera dans nos cĹ“urs une grande lassitude spirituelle. MalgrĂ© toutes les expĂ©riences de la bontĂ© du Seigneur expĂ©rimentĂ©es comme " IsraĂ«l " dans le dĂ©sert, il y aura toujours au fond de notre cĹ“ur ce sentiment d’inachevĂ©, de ne pas toucher le but, car notre destinĂ© n’est pas de " mourir au dĂ©sert " mais bien de pĂ©nĂ©trer plus ardemment les profondeurs de Dieu, en JĂ©sus-Christ. C’est de cette manière que nous serons vraiment heureux dans notre marche, mĂŞme dans les Ă©preuves et les fournaises.

 

" Simon Pierre rĂ©pondit : tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. JĂ©sus reprit la parole et lui dit : tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais mon Père qui est dans les cieux (Mt 16-16/17)". Nous jugeons lĂ  du vrai bonheur, de ce que Dieu appelle, ĂŞtre vĂ©ritablement heureux. Seule la rĂ©vĂ©lation du Fils (c’est-Ă -dire de la Parole vivante, de la doctrine vivante) par le Saint-Esprit peut amener un chrĂ©tien Ă  expĂ©rimenter une grande satisfaction intĂ©rieure.

 

Il n’est pas fait mention seulement de la rĂ©vĂ©lation du salut de Dieu mais bien de la personne de Dieu, nous allons lĂ  bien plus loin que la connaissance d’un don. Il y a  une grande diffĂ©rence entre les deux. Nous sommes capables de disserter des jours et des jours sur ce que Dieu fait dans nos vies et c’est vraiment une bonne chose, mais sommes- nous capables d’en faire autant sur la personne de Dieu. Pour une connaissance vivante du Seigneur et de son Ĺ“uvre, le chemin de la rĂ©vĂ©lation doit croiser celui de la doctrine.

 

Les rĂ©vĂ©lations des dons de Dieu ne nous apportent qu’un bonheur passager ; c’est pour cela que beaucoup de chrĂ©tiens courent par monts et par vaux Ă  la recherche d’expĂ©riences. Les dons du Seigneur deviennent une " drogue " dont les effets ne durent qu’un moment ; ce sont des bĂ©bĂ©s en Christ qui s’attachent plus Ă  leur propre dĂ©sir qu’à ceux du Seigneur. Comment trouver ce bonheur ? Accepter de mourir Ă  soi-mĂŞme pour ne plus chercher Ă  se servir de Dieu pour se  satisfaire Ă©goĂŻstement et se tourner rĂ©solument vers une recherche vĂ©ritable de JĂ©sus-Christ. Le remède est le mĂŞme, demander au Seigneur un esprit de sagesse et de rĂ©vĂ©lation pour le connaĂ®tre, demander qu'il illumine les yeux de notre coeur afin de savoir quelle est l'espĂ©rance qui s'attache Ă  son appel, et quelle est la glorieuse richesse de son hĂ©ritage au milieu des saints, quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force. Demander un esprit de sagesse et de rĂ©vĂ©lation pour connaĂ®tre celui qui est la plĂ©nitude de celui qui remplit tout en tous. Tout cela orchestrĂ© par le Père.

 

"Jésus s'arrêta, les appela et dit : que voulez-vous que je vous fasse ? Ils lui dirent : Seigneur, que nos yeux s'ouvrent. Saisi de compassion, Jésus toucha leurs yeux ; et aussitôt ils recouvrèrent la vue et le suivirent (Mt 20-32/34) ".

Ces aveugles se tenant dans la prĂ©sence du Seigneur restaient aveugles jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils devaient demander la guĂ©rison. Je sors un instant du contexte de la guĂ©rison  physique que nous avons l'habitude d'entendre, car j'y vois aussi une application spirituelle très forte. C'est aussi une leçon de foi pour tous les enfants de Dieu qui se tiennent dans la prĂ©sence de JĂ©sus-Christ dimanche après dimanche, rĂ©union après rĂ©union, mais qui sont aveugles sur sa personne mĂŞme.

 

Dieu suscitera Ă©galement dans nos vies des rencontres divines espĂ©rant pouvoir rĂ©vĂ©ler sa bontĂ© Ă  nos cĹ“urs. La mĂŞme question sortira de sa bouche : " que veux- tu que je te fasse ?" nous pouvons Ă  ce moment lĂ  lui offrir toutes sortes de rĂ©ponses : manifester sa puissance, exercer un ministère, mettre en place un rĂ©veil, pouvoir Ă©vangĂ©liser le monde, se marier, avoir une bonne vie professionnelle, crĂ©er des Ă©glises etc. Se sont de très bonnes requĂŞtes que le Seigneur veut certainement exaucer, mais quel est ce chrĂ©tien qui va avoir un regard objectif sur sa propre vie et sur les dĂ©sirs du cĹ“ur de Dieu, et demander au Seigneur qu’Il lui ouvre les yeux pour qu’il puisse contempler le Fils de Dieu avec des yeux de la foi Ă©clairĂ©s par la lumière divine. " …Or votre Père cĂ©leste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donnĂ© par-dessus. Ne vous inquiĂ©tez donc pas du lendemain car le lendemain s'inquiĂ©tera de lui-mĂŞme. A chaque jour suffit sa peine (Mt 6-32/34) ".

 

On peut savoir beaucoup de choses sur le Seigneur, croire ĂŞtre riche des choses spirituelles et n'avoir plus grand-chose Ă  apprendre, et ne pas savoir que nous sommes malheureux, misĂ©rables, pauvres, aveugles et nus (Apocalypse 3). Le Seigneur nous conseille d'acheter chez lui un collyre pour oindre nos yeux afin que nous voyions sa personne. ConnaĂ®tre la doctrine de la Bible est une chose excellente mais pour rendre cette doctrine vivante Ă  nos cĹ“urs il faut avoir nos yeux guĂ©ris de toute cĂ©citĂ©, c'est encore une nĂ©cessitĂ© absolue pour connaĂ®tre la vĂ©ritĂ© en la personne du Seigneur JĂ©sus-Christ. Soyons sĂ»rs que JĂ©sus, saisi de compassion, touchera nos yeux afin qu'ils recouvrent la vue. C'est Ă  ce moment-lĂ  que nous aurons la capacitĂ© de pouvoir le suivre partout oĂą il ira.

 

Connaître ses pensées et ses voies par la sagesse et la révélation fera de nous des enfants de Dieu pleinement actifs dans son œuvre. C'est comme cela que nous aurons les réponses aux deux questions citées plus haut : qui suis-je en Christ et où vais-je en Christ ? La révélation de ces choses par le Saint Esprit fera disparaître toutes nos interprétations personnelles de la doctrine, il nous délivrera de dogmes et de préceptes humains. La doctrine ne changera pas pour autant mais elle deviendra vivante et vivifiante car la doctrine c'est la vérité, la vérité c'est la Parole de Dieu faite chair en la personne de Jésus-Christ. Nous voyons bien là que cette connaissance n'est pas une connaissance de mots mis bout à bout mais bien d'une personne vivante. Nous sommes, sur terre, en train de préparer notre éternité. En effet, le degré de révélation de la connaissance du Seigneur Jésus-Christ ici-bas aura certainement une répercussion sur notre éternité. J’ai été confronté un jour, lors d'une réunion prières, à une prophétie qui m'a bouleversé. Elle disait à peu près ceci : il y a plusieurs demeures dans la maison de mon père et la demeure que vous aurez, vous êtes en train de vous la construire sur terre. Si le Seigneur patiente avant de revenir chercher son église c'est aussi pour qu’elle ait le temps de se préparer, et les vierges sages n'auront de cesse d'entrer toujours plus dans la connaissance de la vie éternelle. Une révélation grandissante du fils nous fera connaître le cœur du Père car lorsque nous aurons vu le Fils, nous verrons le Père. Il nous faut retrouver par la foi, de toute urgence, un esprit de sagesse et de révélation qui nous le fasse connaître.

 

A travers toute la Bible nous pouvons voir ces deux réalités cohabiter ensemble sans jamais se séparer, la doctrine et la révélation.

 

" Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère et les conduisit à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux. Son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Moïse et Elie leur apparurent, il s'entretenait avec lui. Pierre prit la parole et dit à Jésus : Seigneur, il est bon que nous soyons ici (Mt 17-1/4) ".

Sur la montagne de la transfiguration JĂ©sus est en prĂ©sence de MoĂŻse et d’Elie, Il a avec lui la loi c'est-Ă -dire la doctrine, et le prophète c’est Ă  dire la rĂ©vĂ©lation. C'est  pour cela que les disciples vont avoir cette expression : " il est bon que nous soyons ici ". Pour que des chrĂ©tiens trouvent un plein Ă©panouissement spirituel dans leurs cĹ“urs et dans leurs Ă©glises, il faut absolument que ces deux rĂ©alitĂ©s soient pleinement Ă©tablies par le Seigneur. La doctrine et la rĂ©vĂ©lation rĂ©unies dans la prĂ©sence de JĂ©sus porteront de vĂ©ritables fruits.

 

" Et voici que ce même jour, deux d'entre eux allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stade, il s'entretenait de tout ce qui s'était passé…./… Jésus s'approcha et fit route avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître …/… Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les écritures ce qui le concernait…/… Alors leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent…/… Ils se dirent l'un à l'autre : notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin et nous expliquait les écritures ? (Luc 24-13/35) ".

Les disciples marchaient sur le chemin d'Emmaüs tout tristes parce que Christ n'avait pas accompli les choses qu'ils avaient espérées, c'est-à-dire qu'il entre dans un règne terrestre. Eux aussi, comme beaucoup de chrétiens aujourd'hui, ont leurs yeux comme empêchés de reconnaître Jésus. Ils connaissent des enseignements du Seigneur, sont capables de partager des expériences fortes mais leurs yeux sont aveugles sur la personne même du fils de Dieu. Mais la compassion du Seigneur Jésus est plus forte que tout, Il s'approche d’eux et commence à leur apporter la doctrine sur tout ce qui le concernait. Mais cela ne suffit pas !

 

A la réflexion des disciples " notre cœur ne brûlait-il pas lorsqu'il nous expliquait les saintes écritures " nous voyons ici que la révélation prend le relais et accomplit puissamment son œuvre : rendre vivante la doctrine.

 

Ce sont des disciples complètement transformés qui vont faire le choix de rentrer à Jérusalem. Ils bouillonnent de foi, de joie et d’espérance et surtout leurs yeux sont ouverts, ils sont dirigés par le Seigneur. Encore une fois, entre les deux attitudes des disciples, il y a eu la présence de Jésus avec la doctrine et la révélation.

 

Beaucoup d'efforts sont fournis, beaucoup de sueur et de larmes versĂ©es, pour inciter les chrĂ©tiens chancelants Ă  renoncer Ă  leurs mauvais engagements. Je reste persuadĂ© que leur dĂ©livrance rĂ©side dans le fait de redonner la prioritĂ© Ă  ces deux rĂ©alitĂ©s : la doctrine et la rĂ©vĂ©lation dans la prĂ©sence du Seigneur JĂ©sus. Alors les enfants de Dieu qui ont vraiment soif de vĂ©ritĂ© retrouveront la force de faire tous les bons choix nĂ©cessaires pour marcher dans les voies du Seigneur. Nulle pression, nul chantage, nulle prĂ©dication ne pourront produire le mĂŞme effet. Il nous faut de toute urgence retrouver cet esprit de sagesse et de rĂ©vĂ©lation.

 

" Comme il était en chemin et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre et entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul…/… Il répondit : Qui es-tu Seigneur ?.../… Que veux- tu que je fasse ? (Ac 9-3/5) ".

Mais revenons à notre témoignage, un jour sur notre chemin une lumière venant du ciel a également resplendi autour de nous. Dieu a lui-même suscité des circonstances pour que nous puissions venir à sa lumière et commencer à comprendre que Dieu était vivant. Mais notre témoignage ne doit pas s'arrêter là, tous les jours que le Seigneur nous donne encore doivent servir à lui poser ces deux questions : qui es-tu Seigneur ? Et que veux-tu que je fasse ? C’est la condition sine qua non pour une marche dans la connaissance du Seigneur Jésus-Christ toujours plus grande jour après jour.

 

Beaucoup d'enfants de Dieu ont du mal Ă  grandir dans la foi car ils se sont arrĂŞtĂ©s Ă  cette lumière venant du ciel, ne comprenant pas que Dieu voulait encore se rĂ©vĂ©ler et leur expliquer davantage qui Il Ă©tait vraiment ainsi que leur dĂ©voiler ses projets pour eux. ExpĂ©rimenter un instant la lumière de Dieu ne nous suffira pas. Pour nous attirer Ă  lui, le Seigneur permettra dans nos cĹ“urs cette insatisfaction spirituelle.

 

Nous avons vu Ă  travers cette pensĂ©e qu’il ne suffit pas de jouir des dons extĂ©rieurs du Seigneur et vivre selon nos pensĂ©es et nos voies. Toutes ces choses que Dieu fait dans nos vies ont aussi pour but suprĂŞme de nous attirer Ă  lui, mais c'est Ă  nous de faire constamment le choix de chercher Ă  le connaĂ®tre davantage. Pour ceux et celles qui ont soif de vĂ©ritĂ© et qui s'aventurent sur le chemin de cette conquĂŞte du Seigneur, ils peuvent ĂŞtre assurĂ©s que Dieu n'aura de cesse de mettre tout en Ĺ“uvre pour se rĂ©vĂ©ler Ă  eux. Pour cela il leur donnera un esprit de sagesse et de rĂ©vĂ©lation qui le leur fera connaĂ®tre, qui illuminera les yeux de leurs cĹ“urs afin qu'il sache quelle est l'espĂ©rance qui s'attache Ă  son appel, quelle est sa glorieuse richesse de son hĂ©ritage au milieu des siens, et quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force.

 

Cet esprit de sagesse et de rĂ©vĂ©lation nous fera comprendre qui nous sommes vraiment en Christ et oĂą nous allons vraiment en Lui. La rĂ©alitĂ© du pays de la promesse, du pays de la plĂ©nitude et du lieu très saint ne sera plus pour nous un rĂŞve mais une rĂ©alitĂ© croissante. Comme la femme Ă  la perte de sang, nous toucherons du doigt l'arche de la nouvelle alliance en la personne du Seigneur JĂ©sus-Christ lui-mĂŞme ; alors la vie de rĂ©surrection nous vivifiera Ă©galement nous guĂ©rissant de notre aveuglement, c'est cela le collyre de Dieu que nous devons absolument nous procurer. Nos prĂ©occupations premières ne seront plus de faire absolument des Ĺ“uvres pour Dieu mais bien de le laisser se rĂ©vĂ©ler Ă  nos cĹ“urs afin  qu'il y installe son règne. Nul homme ne peut nous donner cela, nuls prĂ©dicateurs fussent-ils les plus inspirĂ©s ne pourront installer cette rĂ©alitĂ© dans nos vies. Mais que Dieu en suscite beaucoup qui ont expĂ©rimentĂ© ses choses afin de nous en montrer le chemin.

 

Bien-aimĂ©s, le Seigneur revient bientĂ´t pour enlever son Ă©glise et nos efforts ne doivent plus se compromettre dans des guerres de religion intestines pseudo chrĂ©tiennes,  mais bien de se mettre ou de se remettre Ă  la conquĂŞte d'un pays oĂą coule le lait et le miel, un pays de plĂ©nitude qui seul satisfera nos cĹ“urs.

Source : www.bible-foi.org

 

Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter