Vidéo du jour
Psaume 51 | BIBLE AUDIO | Résumé
Enseignement du jour
Sois le Centre | Louange - Adoration | Résumé
Édification du jour
Remise de trophée
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Régner comme des rois
de LA TROMPETTE
"L'homme a perdu la place qu'il occupait, par un acte de haute trahison contre Dieu... Gr√Ęce au sacrifice substitutif de J√©sus-Christ, Dieu a pu nous racheter de nos p√©ch√©s... Nous n'avons pas √©t√© seulement adopt√©s, mais Il a fait passer notre esprit par une nouvelle naissance, afin d'entrer dans une relation vivante avec Dieu, et d'√™tre unis √† Lui. De cette mani√®re, Dieu a r√©pondu √† ce besoin universel de l'√™tre humain. Comprenez-vous ? C'est la nouvelle naissance qui nous a fait entrer dans une union vitale et vivante avec J√©sus-Christ." John G Lake.



Pour bien comprendre la grandeur de notre r√©demption. 

Article traduit par Henri Viaud-Murat, publi√© autrefois sur le site Internet paroledevie.org (site ferm√© depuis Ao√Ľt 2007).

L'original a √©t√© publi√© en anglais dans le livre : "John G. Lake : The Complete Collection of His Life Teachings", compiled by Roberts Liardon, Albury Publishing, Tulsa, Oklahoma.

Message donné à Portland, Oregon, le 4 janvier 1931.

Je veux vous donner un message que j'ai re√ßu aujourd'hui. Pendant des ann√©es, j'ai √©t√© tout pr√®s de recevoir cette r√©v√©lation, mais je ne l'ai finalement re√ßue que ce matin. Dans l'√©p√ģtre aux Romains, nous pouvons lire le verset suivant :

"Si par l'offense d'un seul, la mort a r√©gn√© par lui seul, √† plus forte raison ceux qui re√ßoivent l'abondance de la gr√Ęce et du don de la justice r√©gneront-ils dans la vie par J√©sus-Christ lui seul" (Romains 5 : 17).

Cela signifie qu'au moment o√Ļ vous acceptez J√©sus-Christ, Dieu devient votre justice. Vous recevez le "don de la justice de Dieu." Relisons encore ce verset :

"Si par l'offense d'un seul, la mort a r√©gn√© par lui seul, √† plus forte raison ceux qui re√ßoivent l'abondance de la gr√Ęce et du don de la justice r√©gneront-ils dans la vie par J√©sus-Christ lui seul."

Cela signifie que tous ceux qui, parmi nous, sont pass√©s par la nouvelle naissance, ont p√©n√©tr√© dans un nouvel √©tat de leur existence, un √©tat o√Ļ ils sont devenus un roi ou une reine. Nous avons √©t√© accept√©s par Dieu, pour r√©gner comme des rois et des reines dans cette vie !

Jusque-là, nous avions vécu comme des esclaves dans le domaine de la mort spirituelle. Nous sommes sortis de la mort et du royaume de Satan, pour entrer dans la vie et dans le Royaume surnaturel de Dieu, dans les lieux célestes.

Je voudrais vous rappeler certains faits significatifs. Dieu n'a pas cr√©√© l'homme pour qu'il soit un esclave. L'homme n'a jamais √©t√© destin√© √† l'esclavage. Il avait √©t√© fait pour r√©gner comme un roi, sous l'autorit√© de Dieu. Vous avez remarqu√© que je vous ai expliqu√© ceci : l'homme, cet √™tre royal, avait √©t√© cr√©√© √† l'image et √† la ressemblance de Dieu. Il avait √©t√© cr√©√© pour √™tre sur un plan d'√©galit√© avec Dieu, et il pouvait se tenir en pr√©sence de Dieu sans aucune conscience d'inf√©riorit√©.

Je vous ai d√©j√† cit√© ce passage du Psaume 8 :

"Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l'homme, pour que tu prennes garde √† lui ? Tu l'as fait de peu inf√©rieur √† Dieu, et tu l'as couronn√© de gloire et de magnificence" (Psaume 8 : 4-5).

Qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu nous avait cr√©√©s pour que nous soyons aussi proches de Lui que possible. Il nous a cr√©√©s √† Son image. Il nous a faits √† Sa ressemblance. Il a fait de l'homme un √™tre qu'Il voulait mettre dans la m√™me cat√©gorie que Lui-m√™me.

Dieu a créé Adam avec une intelligence telle qu'il fut capable de donner un nom à tous les animaux, à tous les légumes, à tous les fruits de la création. Ces noms devaient décrire toutes les caractéristiques de tout ce qui avait été créé. Puisque Dieu avait créé un homme capable de faire cela, c'est la preuve que l'homme avait été créé pour appartenir à la même classe que Dieu.

Adam avait un corps tellement rempli de vie que m√™me apr√®s avoir p√©ch√© et √™tre devenu mortel, il a pu encore vivre pr√®s de mille ans. Il a fallu 930 ans pour que la mort fasse compl√®tement son Ňďuvre en lui, et le conduise sur son lit de mort. M√©tush√©lah a v√©cu 969 ans. Leur vitalit√© √©tait si abondante, dans tout leur √™tre, qu'ils furent capables de franchir si√®cle apr√®s si√®cle.

J√©sus a dit : "Moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance" (Jean 10 : 10).

Jésus est venu nous donner la vie, et la vie en abondance.

Tout ce qui avait √©t√© perdu au jardin d'Eden a √©t√© regagn√© par le Seigneur. Dieu Lui a donn√© autorit√© sur toutes les Ňďuvres de Ses mains. Dieu a fait de J√©sus le Roi, qui r√®gne sur tout ce qui a vie. L'homme avait √©t√© fait pour dominer sur la terre. L'homme vivait dans le Royaume de Dieu. Il vivait sur un plan d'√©galit√© avec Dieu. Dieu est un Dieu de foi. Il Lui a suffi de croire que le soleil venait √† l'existence, et le soleil a √©t√© cr√©√©. Il a suffi √† Dieu de croire que les plan√®tes venaient √† l'existence, et les plan√®tes ont √©t√© cr√©√©es. L'homme √©tait de la m√™me classe que Dieu. C'√©tait un homme de foi. Et il a v√©cu dans le Royaume cr√©atif de Dieu. Mes amis, si vous croyez √† ce que je suis en train de vous pr√™cher, ce sera la fin de votre impuissance et de votre faiblesse. Vous conna√ģtrez une puissance que vous n'avez jamais connue dans votre vie.

L'homme a perdu la place qu'il occupait, par un acte de haute trahison contre Dieu. Par la chute, il a perdu sa position de domination. Par la chute, il a perdu sa domination sur l'esprit et sur l'√Ęme. Mais l'homme a toujours et partout d√©sir√© ardemment retrouver cette position de domination.

Fr√®res, m'entendez-vous ? Nous devons constater l'un des faits les plus extraordinaires : m√™me les peuples les plus primitifs ont toujours d√©sir√© ardemment exercer la domination. Tous les peuples primitifs ont gard√© le souvenir d'un pass√© glorieux o√Ļ ils exer√ßaient la domination, et tous envisagent un avenir glorieux o√Ļ ils retrouveront cette position de domination sur la cr√©ation. C'est quelque chose qui est ancr√© dans les traditions de l'homme universel.

L'homme a toujours désiré ardemment dominer la création. L'homme résiste à tout esclavage. L'homme a tendance à se rebeller contre toute forme d'esclavage. L'homme essaye toujours de récupérer ce qu'il a pu perdre, que ce soit sur le plan physique, ou sur les plans intellectuel et spirituel. Ce désir profondément ancré de retrouver une position de domination se retrouve également dans les systèmes religieux des hommes, dans leurs systèmes d'offrandes à leurs divinités, dans le fait qu'ils ont besoin de boire le sang des sacrifices, et d'instituer une prêtrise leur permettant de s'approcher de Dieu.

Je voudrais d√©velopper cela un peu plus. Darwin a stupidement pr√©tendu que si l'homme voulait boire du sang, c'√©tait parce que le sang √©tait sal√©, et qu'il avait besoin de sel. Mes amis, le fait de boire du sang n'a jamais √©t√© consid√©r√© comme quelque chose de d√©sirable par aucun peuple. Pourquoi donc les hommes boivent-ils du sang ? Ils se sont mis √† boire du sang parce qu'ils d√©sirent √™tre semblables √† Dieu. Ils veulent boire du sang pour devenir immortels, √©ternels !

Les hommes ont toujours eu le d√©sir de conna√ģtre l'immortalit√© physique. C'est pour cela qu'ils boivent du sang, en croyant qu'en faisant cela ils deviendraient semblables √† Dieu. Vous trouverez cela dans toutes les l√©gendes po√©tiques de l'Antiquit√©.

L'homme a toujours pensé qu'il pouvait retrouver cette position de domination. Il a même la conviction qu'il va parvenir à la retrouver. L'homme universel a toujours eu la foi qu'il pouvait atteindre Dieu. C'est cette attitude qui a aussi permis à Dieu de donner à l'homme la possibilité de L'atteindre. L'homme croit qu'il retrouvera sa position de domination quand il sera uni à Dieu. L'homme hait la défaite. Il veut conquérir la mort. Il craint la maladie et la mort.

Permettez-moi de r√©sumer. De tout temps, l'homme a toujours cru que, d'une mani√®re ou d'une autre, Dieu allait lui redonner cette position de domination qu'il avait perdue. Il a toujours cru que cette domination lui serait rendue au moment o√Ļ il pourrait √™tre uni √† Dieu, s'il √©tait possible de r√©aliser cette union. Pouvez-vous comprendre √† pr√©sent ? C'est ce besoin universel de l'homme, ce d√©sir ardent de l'homme d'√™tre uni √† Dieu, qui a √©t√© la cause de l'incarnation.

Permettez-moi d'aller un peu plus loinGr√Ęce au sacrifice substitutif de J√©sus-Christ, Dieu a pu nous racheter de nos p√©ch√©s. Dieu a pu ainsi nous rendre participants de Sa nature divine. Il a pu nous donner la vie √©ternelle, nous accueillir dans Sa propre famille, afin que nous puissions L'appeler "P√®re." Nous n'avons pas √©t√© seulement adopt√©s, mais Il a fait passer notre esprit par une nouvelle naissance, afin d'entrer dans une relation vivante avec Dieu, et d'√™tre unis √† Lui. De cette mani√®re, Dieu a r√©pondu √† ce besoin universel de l'√™tre humain. Comprenez-vous ? C'est la nouvelle naissance qui nous a fait entrer dans une union vitale et vivante avec J√©sus-Christ.

Ce que je vous enseigne là, à propos de notre union avec Dieu, reste inconnu de la plupart des Chrétiens. Tout ce qu'ils ont, c'est le pardon de leurs péchés. Mais ils n'expérimentent aucune union concrète avec Dieu. Ils ne savent pas que leur nouvelle naissance spirituelle est en réalité une véritable incarnation de Dieu en eux. Ils ne savent pas qu'ils sont tout autant des fils et des filles de Dieu que ne l'est Jésus Lui-même. La plupart des Chrétiens ne savent pas ce qu'est la domination spirituelle, et ils ne l'exercent pas. Ils n'ont qu'une connaissance très partielle et très brumeuse de ce que Dieu a fait, de ce que Dieu est pour eux, et de ce qu'ils sont pour Dieu.

Allons encore un peu plus loin. Dieu est venu S'incarner en nous par notre nouvelle naissance spirituelle. Le Seigneur nous a ainsi restitué l'autorité que nous avions perdue au Jardin d'Eden. Ce n'est qu'ici et maintenant qu'un homme a pu recevoir cette révélation, la prêcher, et oser l'assumer.

Permettez-moi de faire une digression. J. Hudson Taylor, apr√®s sa premi√®re visite en Chine, √©tait en train de se promener en Angleterre, quand il entendit une voix lui dire : "Si tu veux marcher avec Moi, nous √©vang√©liserons ensemble l'int√©rieur de la Chine." Hudson Taylor tourna la t√™te, mais il n'y avait personne aupr√®s de lui. C'√©tait l'Ange invisible du Seigneur qui lui avait parl√©. Son cŇďur s'empara de cette vision, et il dit : "Seigneur, nous le ferons ensemble !" C'est alors qu'il fonda la grande mission pour l'int√©rieur de la Chine.

Hudson Taylor retourna ensuite en Chine √† bord d'un vaisseau √† voiles. Au moment o√Ļ ils traversaient la Mer de Chine, ils parvinrent √† un endroit o√Ļ les "sept vents" soufflent vers la soir√©e, mais o√Ļ il n'y a aucun souffle de vent √† partir d'une certaine heure de la journ√©e, et jusqu'√† la soir√©e. Un apr√®s-midi, le capitaine dit √† Hudson Taylor : "Regardez !" Il lui tendit les jumelles. Hudson Taylor put voir la terre, dont ils s'approchaient. Le capitaine lui dit : "Il y a les pires pirates qui √©cument cette partie de la Mer. Notre vaisseau est pris par le courant de la mar√©e. Dans trois heures, nous nous fracasserons sur les rochers, et nous n'avons aucun espoir de nous en sortir."

Hudson Taylor lui dit : "Etes-vous Chr√©tien ?" - "Oui," r√©pondit-il. - "Y a-t-il d'autres Chr√©tiens sur le bateau ?" - "Oui, le cuisinier, le charpentier et un autre homme d'√©quipage." - "Appelez-les, nous allons prier."

Le capitaine convoqua ces hommes et leur demanda de prier, tout en restant chacun √† son poste. A peine avaient-ils commenc√© √† prier que Hudson Taylor entendit des ordres fuser sur le pont, et des hommes courir. Il monta sur le pont, et constata que le vent avait commenc√© √† souffler. La mer, qui √©tait d'huile, se mit √† frissonner sous la brise. En quelques minutes, le vent gonfla les voiles, trois heures avant l'heure normale o√Ļ il devait commencer √† souffler.

J'ai moi-m√™me souvent vu Dieu contrecarrer les lois naturelles. Je ne vous raconterai que l'un de ces miracles. Un jour, nous √©tions en train de couvrir le toit de l'un de nos b√Ętiments. Un violent orage s'approcha. Les ouvriers avaient imprudemment d√©couvert trop rapidement l'ancienne toiture, et nous n'avions manifestement pas le temps de terminer la nouvelle couverture avant que l'orage ne nous atteigne. Mais je vis l'orage nous contourner. Nous √©tions au milieu d'une zone d'environ un hectare sur lequel il ne pleuvait pas. Pendant pr√®s d'une demi-heure, la pluie a tout arros√© autour de nous. Les ouvriers ont continu√© √† travailler, en chantant et en criant. Quand la derni√®re tuile fut en place, la pluie commen√ßa √† tomber sur nous, et nous f√Ľmes tremp√©s jusqu'aux os. J'ai vu Dieu accomplir Ses prodiges, en r√©ponse √† la pri√®re de la foi. Ce que Dieu fait pour l'un de Ses enfants, Il peut le faire pour les autres !

C'est un complexe d'inf√©riorit√© qui pousse les hommes √† chercher Dieu et √† cr√©er des religions et des clerg√©s. C'est une relique de la chute. L'homme est rest√© conscient qu'il avait, il y a bien longtemps, l'autorit√©, la puissance et la domination. Il se sent bless√© et humili√©, comme un puissant athl√®te qui sentirait sa puissance l'abandonner, jusqu'√† se retrouver avec la force d'un petit enfant. Oh, quelle agonie que cette chute !

Chaque être humain continue à porter en lui l'histoire de toute l'humanité. Ce cri d'agonie de l'athlète déchu, ce cri d'agonie d'un homme qui possédait autrefois une parfaite santé physique et mentale, c'est le cri de chaque être humain, qui cherche à retrouver l'autorité et la domination dont il jouissait au début de sa création.

L'homme a invent√© des rites de nouvelle naissance, parce qu'il a toujours recherch√© une nouvelle cr√©ation, sans jamais pouvoir l'obtenir. Combien de loges ma√ßonniques et de soci√©t√©s secr√®tes ont institu√© des rites qui symbolisent une nouvelle naissance ? Je ne peux pas les mentionner, mais vous pouvez le savoir. Beaucoup parmi vous ont √©t√© initi√©s dans de telles organisations. Je pourrais en citer quatre qui ont des rites de nouvelle naissance. C'est quelque chose qui est latent dans la nature humaine.

Toutes les religions parlent d'une sorte de nouvelle cr√©ation. Pourquoi ? Parce que tous les hommes (du moins ceux qui r√©fl√©chissent) ont une conscience profonde. Il y a dans la nature humaine quelque chose qui se r√©volte profond√©ment contre la mort, contre la maladie, contre le chagrin, contre la d√©faite, contre les √©checs. Il y a dans l'homme quelque chose qui se rebelle contre l'esclavage de la crainte, et qui d√©sire ardemment une nouvelle naissance, une nouvelle cr√©ation, qui pourrait lui redonner la domination et la ma√ģtrise de toutes les forces qui l'ont tenu en esclavage.

Notre r√©demption est la r√©ponse divine √† ce d√©sir universel du cŇďur de l'homme. Dieu √©tait anim√© du d√©sir ardent de cr√©er l'homme, mais l'homme, apr√®s sa chute, √©tait aussi anim√© du d√©sir ardent d'√™tre recr√©√© ! Pouvez-vous comprendre, vous qui √™tes des √™tres humains, que c'est parce que Dieu avait ce d√©sir ardent dans Son cŇďur qu'Il a √©t√© comme contraint, pouss√© √† prononcer cette parole qui a cr√©√© l'homme. Car Il avait un projet d'amour pour cet √™tre humain. C'est aussi ce qui a pouss√© Dieu √† cr√©er l'univers, avec toutes les lois de la gravitation, pour y placer notre plan√®te, et en faire un lieu s√Ľr pour l'homme.

Quand l'homme a chut√©, il a perdu sa position, et il est devenu l'esclave de Satan. Mais Dieu a √©t√© touch√© par ce cri universel qui montait de l'esp√®ce humaine. Le cŇďur de Dieu a saign√© devant cette humanit√© d√©chue et bris√©e. C'est alors qu'Il a pourvu un moyen pour que cet homme qu'Il avait cr√©√©, et qui avait p√©ch√©, puisse retrouver sa communion avec son Dieu, et puisse m√™me jouir d'un statut spirituel bien sup√©rieur √† celui qu'Adam et Eve avaient perdu au commencement.

Je voudrais vous citer plusieurs passages de l'Ecriture. Relisons tout d'abord Romains 5 : 17 :

"Si par l'offense d'un seul, la mort a r√©gn√© par lui seul, √† plus forte raison ceux qui re√ßoivent l'abondance de la gr√Ęce et du don de la justice r√©gneront-ils dans la vie par J√©sus-Christ lui seul."

Par la nouvelle naissance, nous sommes sortis de la domination de Satan et de la puissance de Satan, pour passer sous la domination de Dieu. Il nous a transportés dans le Royaume du Fils de Son amour.

Pardonnez-moi, mais je suis rempli de cette conscience, au moment m√™me o√Ļ je vous donne ce message. Je ressens aussi monter de l'assembl√©e comme une vague de stupeur et d'incr√©dulit√©. Savez-vous d'o√Ļ vient cette vague ? Elle vient de toutes ces ann√©es o√Ļ vous avez √©t√© sous l'influence de faux docteurs. On vous a enseign√© que, pour rester humbles, vous devez continuer √† confesser que vous √™tes des p√©cheurs, que, m√™me en Christ, vous n'√™tes pas fonci√®rement bons, et que vous ne valez rien. Voil√† m√™me ce que certains cantiques vous font chanter :

Je suis faible et malade,

Vil et rempli de p√©ch√© !

Je n'aime pas pr√™cher quelque chose qui contredirait ce que Charles Wesley a pr√™ch√©. Si vous √™tes n√© de nouveau, vous √™tes un fils de Dieu. Il est donc monstrueux que vous puissiez vous arracher de cette position de fils, de votre relation avec Dieu et de la justice de Dieu, pour vous replonger dans le domaine de la mort, en disant √† Dieu que vous √™tes sale et impur, que Son sang ne vous a pas lav√©, et que vous n'avez pas re√ßu Sa vie. Il n'y a pas de probl√®me √† dire et √† chanter cela, quand on est un pa√Įen non r√©g√©n√©r√©, mais ce n'est pas l'exp√©rience par laquelle sont pass√©s les fils et les filles de Dieu !

Voici quelle est notre position spirituelle en J√©sus-Christ : Dieu est devenu notre justice, et nous sommes devenus Ses vrais fils et Ses vraies filles. Mais si vous chantez que vous √™tes faible et vil, si vous priez en disant que vous √™tes faible et vil, si vous chantez votre incr√©dulit√©, et que vous n'arr√™tez pas d'en parler, c'est cela qui vous contr√īlera dans votre vie ! Vous √™tes comme cette brave vielle femme qui disait : "Je n'aime pas cette doctrine qui me dit que je peux d√©choir de la gr√Ęce, mais je la pratique tout le temps !"

Un autre fr√®re m'a dit : "Fr√®re, je crois que nous avons deux natures. Je crois que, quand je veux faire le bien, le mal est toujours pr√©sent en moi. Et je remercie m√™me Dieu de ce que le mal soit toujours pr√©sent !" Ce que vous croyez, c'est ce que vous vivez ! Dieu ne peut rien faire pour vous ! Vous glorifiez l'√©chec, et vous d√©ifiez l'√©chec, jusqu'√† ce que, pour la majorit√© d'entre vous, le diable soit devenu plus grand que Dieu ! Votre crainte du diable est plus grande que votre crainte de Dieu ! Vous avez plus de respect pour le diable que vous n'en avez pour Dieu ! C'est la v√©rit√© absolue !

Si un Chr√©tien venait vous dire : "J'en ai assez de la maladie et de l'infirmit√© ! Je ne serai plus jamais malade !" 90 % d'entre vous diraient aussit√īt : "Surveillez ce gars ! Dans une semaine, il tombera malade ! Le diable va s√Ľrement l'avoir !" Vous croyez que le diable est plus grand que Dieu ! Votre Dieu n'a que quelques centim√®tres de haut, alors que le diable a quelques m√®tres de haut ! Ce dont vous avez besoin, c'est de changer de dieu, et de le faire vite ! Il n'y a que tr√®s peu de Chr√©tiens qui connaissent Dieu dans Sa vraie stature !

Lisez la Gen√®se, et vous aurez une id√©e de la vraie stature de Dieu ! C'est une photo grandeur nature ! R√©fl√©chissez √† la r√©surrection de J√©sus-Christ, et vous aurez une photo grandeur nature de notre r√©demption ! Nous r√©gnons comme des rois dans cette vie !

"Si nous pers√©v√©rons, nous r√©gnerons aussi avec lui ; si nous le renions, lui aussi nous reniera" (2 Tim. 2 : 12).

"Tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils r√©gneront sur la terre" (Apoc. 5 : 10).

Comment r√©agissez-vous √† cela ? Vous vous dites : "C'est tr√®s bien, et j'aimerais bien que cela soit vrai dans mon cas ! J'aimerais bien r√©gner comme un roi !" Mais en m√™me temps, vous pensez √† tous les coups que vous prenez, vous pensez √† quel point vous vivez dans la d√©faite et dans la faiblesse, et √† quel point vous continuerez √† √™tre vaincu la semaine prochaine. Vous reconnaissez la puissance du diable, et vous gardez les yeux fix√©s sur votre maladie. Vous vous dites en m'√©coutant : "S'il avait ce que j'ai, il ne parlerait pas comme √ßa !"

Comment la puissance de Dieu va-t-elle pouvoir traverser cette masse √©paisse d'incr√©dulit√© ? Comment Dieu peut-Il S'approcher de vous ? 90 % de tous ceux qui ont re√ßu le Saint-Esprit consid√®rent Dieu comme une roue de secours, quelqu'un auquel on a recours en dernier ressort ! Quand vous atteignez le point o√Ļ le diable vous a fait tout ce qu'il a pu vous faire, vous dites √† Dieu : "Seigneur, reprends-moi ! Le diable a termin√© son Ňďuvre !" Dieu n'est qu'une police d'assurance, dont vous touchez le montant √† votre mort !

Relisez avec moi Eph√©siens 1 : 7 :

"En lui nous avons la r√©demption par son sang, la r√©mission des p√©ch√©s, selon la richesse de sa gr√Ęce."

Pendant des mois et des mois, ce verset de l'Ecriture a fait son chemin dans mon √Ęme ! "En lui nous avons la r√©demption par son sang, la r√©mission des p√©ch√©s, selon la richesse de sa gr√Ęce !" Cette r√©demption est figur√©e par la sortie d'Egypte des enfants d'Isra√ęl. Il y avait devant eux la Mer Rouge, puis un vaste et br√Ľlant d√©sert qui les s√©paraient de la Terre Promise. Notre religion ne nous offre pas une r√©demption semblable ! Je vais vous dire de quoi nous avons besoin. Connaissez-vous le Canada ? Savez-vous ce qui m'a frapp√© tout particuli√®rement quand je suis all√© au Canada pour la premi√®re fois ? Ce fut de voir tous ces panneaux o√Ļ il √©tait √©crit : "Jean Dupont, SARL." Soci√©t√© √† Responsabilit√© Limit√©e ! Je voyais ces inscriptions partout !

Je faisais une s√©rie de r√©unions √† Sidney, dans l'Eglise Saint-Andr√©. Un soir, je leur ai demand√© pourquoi ils n'inscrivaient pas leur symbole national au fronton de leur √©glise : SARL. Ils se sont demand√©s ce que je voulais dire. J'ai ajout√© : "Devant toutes vos soci√©t√©s commerciales, il est marqu√© que sa responsabilit√© est limit√©e ! Pourquoi n'√©crivez-vous pas SARL devant votre √©glise ?"

Un vieil Ecossais m'a r√©pondu : "Nous n'avons pas besoin de le faire ! Tout le monde le sait !"

Il est clair que nous limitons tout ! Nous limitons Dieu, nous nous limitons nous-m√™mes, nous limitons Sa gr√Ęce, nous limitons Sa Parole ! Il est certain que nous avons r√©duit Dieu √† la portion congrue ! La plupart d'entre nous pourraient Le faire tenir dans la poche de leur veste, et encore, Il n'y serait pas √† l'√©troit, ce Dieu auquel nous avons accol√© la mention "SARL" !

Fr√®res et sŇďurs, aujourd'hui je voudrais vous mettre au d√©fi de cesser de limiter Dieu ! Il y a peu d'endroits dans l'Eglise o√Ļ l'on a donn√© √† Dieu Sa vraie place. Mais quelles b√©n√©dictions en ont r√©sult√© !

"En qui nous avons la rédemption…"

Avez-vous cette r√©demption ? Si vous avez r√©ellement cette r√©demption, cela signifie que, pour vous, Satan a √©t√© compl√®tement vaincu ! J√©sus a m√™me vaincu Satan avant Sa mort, en tant que Juif ! Ensuite, Il a permis au diable de prendre le dessus sur Lui √† la croix, pour souffrir en portant sur Lui notre fardeau et notre culpabilit√©. Mais d√®s que le Seigneur J√©sus eut satisfait les exigences de la Justice divine, J√©sus a d√©pouill√© le diable de toute son autorit√© et de tout son pouvoir. Et, apr√®s Sa r√©surrection, Il a dit :

"Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'√©tais mort ; et voici, je suis vivant aux si√®cles des si√®cles. Je tiens les clefs de la mort et du s√©jour des morts" (Apoc. 1 : 17-18).

Il venait d'arracher √† Satan tous les attributs de son pouvoir et de sa domination, ceux qu'Adam lui avait c√©d√©s au Jardin d'Eden. A pr√©sent, tout homme qui accepte J√©sus-Christ comme son Sauveur se trouvait d√©j√† en Lui, identifi√© √† Lui, quand Il a fait cela. J√©sus a fait tout cela pour vous ! Il l'a fait pour moi ! Il est mort comme notre substitut et notre repr√©sentant. Quand Il a pos√© Son talon sur la nuque de Satan, Il l'a fait pour vous, et vous √©tiez en Christ √† ce moment-l√† ! Pour vous qui croyez, Satan est conquis, Satan est vaincu ! Satan peut brailler et beugler tant qu'il veut, vous continuez √† tenir ferme dans la foi de J√©sus-Christ !

J'ai eu une vision ce matin. J'√©tais en train de lire un article. Puis j'ai vu marcher toute une troupe d'hommes. Je les ai vus charg√©s de maladies, de crimes et de souffrances. J'ai vu tous ces cancers, ces tumeurs, ces tuberculoses‚Ķ Puis j'ai vu un autre groupe d'hommes et de femmes qui allaient √† leur rencontre, et je les ai entendus dire : "Voici les fils et les filles de Dieu qui arrivent ! Voici les vainqueurs !" Et tous ces fils et filles de Dieu ont dit avec force : "Maladies, au Nom de J√©sus, partez !" Et les maladies sont parties ! Elles se sont enfuies comme elles s'√©taient enfuies devant le Fils de Dieu. Elles ont ob√©i, parce que Dieu avait envoy√© Ses fils et Ses filles, rev√™tus de Son autorit√© et de Son Nom. J'ai vu cette troupe d'hommes et de femmes exercer √† nouveau leur autorit√© et leur domination spirituelle ! Ils s'√©taient rev√™tus des uniformes de leur autorit√© et de leur domination, et ils sont all√©s an vainqueurs de la mort, de l'enfer et du tombeau ! Ils √©taient les ma√ģtres ! Ils √©taient les rois !

Puis je vis un autre tableau. Je vis David dans sa caverne d'Adullam. Je vis venir √† lui des hommes qui √©taient bris√©s, dans la d√©tresse et dans les dettes, des hommes dont la condition physique √©tait √©pouvantable. Quatre cents d'entre eux se sont rassembl√©s autour de David. De cette troupe lamentable, David r√©ussit √† faire l'arm√©e la plus invincible qui ait jamais exist√© !

J'ai revu dans mon esprit les ann√©es de combats qu'ils ont d√Ľ mener. Et je vis quelques hommes particuli√®rement puissants se d√©tacher de cette troupe. Je vis l'un d'entre eux se trouver confront√© √† des milliers de Philistins, des hommes qui le d√©passaient de la t√™te, des hommes couverts de cuirasses. Et je vis cet homme affronter ces g√©ants et en tuer des centaines ! J'en comptai huit cents !

Chacun de ces puissants guerriers de David n'√©tait que des hommes ordinaires, mais dont la capacit√© √©tait extraordinaire ! Ils n'avaient rien de sp√©cial, c'√©taient des Juifs ordinaires, de petite taille, mais capables d'an√©antir des g√©ants ! Ils les ont vaincus, parce qu'ils b√©n√©ficiaient d'une alliance conclue dans le sang !

Ils √©taient une pr√©figuration de l'Eglise de J√©sus-Christ ! Alors je me dis : "O√Ļ sont aujourd'hui les vaillants guerriers de Dieu ?" Puis je vis un autre tableau. Je vis David assis non loin de la source de Bethlehem, qui √©tait contr√īl√©e par les Philistins. David dit : "Oh, si je pouvais boire de cette eau !" Trois hommes se sont alors pr√©sent√©s. Ils ont affront√© victorieusement toute une troupe de Philistins, ils ont rempli leur cruche d'eau, et ils l'ont pos√©e aux pieds de David.

Je me suis √©cri√© : "Mon Dieu, mon Dieu, o√Ļ sont aujourd'hui ces puissants hommes de valeur ? Ces hommes capables d'assaillir toutes les forces de Satan ?" Dieu me dit que c'est vous qui allez √™tre ces hommes ! Les voici qui arrivent ! Dieu est en train de former des hommes et des femmes qui vont faire des exploits pour Lui ! Voulez-vous vous lever pour vivre dans cette dimension ?

C'est le probl√®me de la plupart d'entre nous ! Nous vivons bien dans le domaine de la foi, mais nous avons r√©trograd√© au niveau de la raison. Beaucoup d'entre vous s'accrochent encore √† leur vieille raison diabolique ! Que Dieu vous soit en aide, mes fr√®res, cet apr√®s-midi, pour vous d√©barrasser de votre raison et de vos raisonnements, qui vous ont plong√© dans toutes sortes de doutes et de craintes ! Jetez tout cela au vent, et dites au Seigneur : "Mon Dieu, me voici ! Je me confie dans Ta toute-puissance pour m'en d√©barrasser !"

Article de John G. Lake.

Source : http://www.latrompette.net/ (site ferm√© depuis janvier 2012)

Toute reproduction autorisée sous réserve de citer http://www.latrompette.net


 


Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter