Vidéo du jour
La Consécration | HENRI VIAUD-MURAT | Résumé
Enseignement du jour
Dieu est Lumière | PIERRE TRUSCHEL | Résumé
Édification du jour
Dieu agit précisément selon nos besoins
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Surpris Par le Réveil
de ROY HESSION
Tandis que ma femme et d'autres s'humiliaient devant Dieu et faisaient l'expérience que le sang précieux de Jésus nous purifie, je restais desséché et au-dessus de tout cela - desséché justement parce que je me croyais au-dessus. La simplicité du message me choquait, m'arrêtait: c'était trop simple d'être rempli du Saint-Esprit.










Par Roy Hession

J'avais organisé au mois d'avril 1947 une conférence de Pâques, et plusieurs missionnaires avaient accepté mon invitation. Le Réveil m'intéressait, et je les avais priés de venir comme orateurs. Je savais que, sur leur champ de mission, le Réveil soufflait depuis bien des années. Cependant, leur message était bien différent de ce que je m'étais représenté jusque-là sous le nom de Réveil. C'était très simple et calme. Au fur et à mesure qu'ils parlaient et rendaient leur témoignage, je comprenais que, de toute la conférence, j'étais la personne qui en avait le plus besoin, beaucoup plus que je ne l'avais jamais réalisé. Ce n'est que lentement que je fis cette découverte. Etant moi-même un des orateurs, je pensais plus aux besoins spirituels des autres qu'aux miens. Tandis que ma femme et d'autres s'humiliaient devant Dieu et faisaient l'expérience que le sang précieux de Jésus nous purifie, je restais desséché et au-dessus de tout cela - desséché justement parce que je me croyais au-dessus. La simplicité du message me choquait, m'arrêtait: c'était trop simple d'être rempli du Saint-Esprit.

A la fin de la conférence, plusieurs rendirent témoignage de ce que Dieu avait fait pour eux, les brisant à la croix et les remplissant à déborder de son Esprit. Je ne pouvais pas rendre ce témoignage. Ce n'est que plus tard que je pus enfin renoncer à ma doctrine de la sanctification et venir humblement à la croix pour être purifié de mes propres péchés. C'était comme si je recommençais ma vie chrétienne. Comme pour Naaman, quand il accepta de s'humilier jusqu'à se tremper dans le Jourdain, ma chair " redevint comme la chair d'un jeune enfant ". Ce fut le début d'un nouveau chapitre de ma vie. Mais, pour y arriver, j'ai dû constamment me décider et toujours à nouveau accepter de mourir à mon " Moi" si grand, pour que Jésus puisse être tout et qu'Il puisse constamment me purifier dans Son sang si précieux.

A ce moment, nous publiions, ma femme et moi, un petit journal appelé "Plus haut". Notre désir était d'amener les jeunes chrétiens à une expérience plus profonde de Christ. Naturellement, dans le numéro qui suivit cette conférence, nous parlions de ce que Dieu nous avait montré. Dès lors, les demandes pour ce petit journal augmentèrent d'une manière étonnante. Nous avions tout simplement dit comment le message du Réveil s'était présenté à nous personnellement. Les numéros qui suivirent traitèrent encore de ce même sujet, et le nombre de nos lecteurs s'accrut rapidement. Presque journellement, nous recevions des lettres qui nous donnaient la preuve que Dieu bénissait son peuple par le moyen de ce journal. Des commandes nous parvenaient même de l'étranger et nous apprenions aussi que le Réveil avait commencé dans beaucoup de vies. Il fallut traduire ce périodique en français et en allemand. Si bien que sans nous en apercevoir, et sans aucun mérite de notre part, nous fûmes bientôt entraînés comme dans un courant, et l'œuvre de Dieu se développait à notre grande joie. Bien sûr, nous ne pouvions pas nous glorifier de ce succès, car nous avions compris que notre journal ne pouvait allumer la flamme du Réveil que dans la mesure où il serait lui-même d'abord allumé par cette flamme. Dieu était manifestement à l'œuvre dans beaucoup de vies et dans bien des pays différents. Bientôt, à cause du témoignage de ceux qui avaient été réveillés, d'autres eurent faim et soif de cette même visitation d'En-Haut. Ils trouvèrent le chemin qui conduit à la croix, et ainsi le réveil se répandit de proche en proche. Ce petit journal put apporter, à ceux qui avaient été bénis et qui faisaient leurs premiers pas dans ce chemin, la lumière de l'Ecriture.

Dans ce livre, nous avons utilisé simplement quelques articles de ce petit journal dont nous avons dû suspendre l'impression. Le message tout simple du Réveil répond aujourd'hui à un réel besoin, car la soif du peuple de Dieu pour les fleuves d'eau vive augmente de plus en plus. Encouragés par les bénédictions du passé, nous avons rassemblé les chapitres qui nous paraissaient les plus utiles. Nous y avons, en outre, ajouté deux chapitres que nous remettons à Dieu pour qu'Il s'en serve comme Il le jugera bon. Ce livre ainsi composé, nous ne pouvons pas prétendre avoir traité la question du réveil d'une façon suivie, chapitre par chapitre, chaque article ayant été rédigé pour être complet en lui-même. De ce fait, il y a naturellement certaines répétitions qu'on voudra bien nous pardonner. Aussi, ne lisez pas ce livre comme vous liriez n'importe quel ouvrage: lisez plutôt un seul chapitre à la fois.

Ne croyez pas non plus que le contenu de ces pages soit le fruit de mes seules expériences personnelles. Elle est nombreuse, l'équipe de ceux qui, en communion les uns avec les autres, ont appris à marcher sur le chemin de la croix. Chacun d'eux aurait pu écrire ces lignes. Cette communion ne cesse de s'agrandir, car un nombre toujours plus grand de vies subissent l'influence vivifiante et apaisante du réveil qui s'étend dans notre pays. Ce détail donnera du poids, nous le croyons, à ce petit livre.

Qu'on nous permette encore une remarque. Plusieurs seront sans doute surpris en lisant cette brochure, leur conception du réveil étant bien différente! On est souvent enclin à considérer le réveil comme une chose spectaculaire, caractérisée par un mouvement de masse impressionnant: des foules d'inconvertis convaincus de péché, et cela au milieu d'une plus ou moins grande excitation. Dans ce cas, on ne peut jamais prévoir quand et où se passeront de tels réveils, malgré le désir ardent de les voir se réaliser. C'est là une chose pour laquelle on ne peut que prier et attendre l'heure de Dieu. En attendant, les croyants acceptent la défaite, laissant l'Eglise continuer à rendre un témoignage médiocre, parce que privée de la vie d'En-Haut. Mais Dieu soit béni! Plusieurs enfants de Dieu ont fait avec nous l'expérience que le réveil est souvent chose toute différente. Non! le réveil n'est pas spectaculaire, en tout cas pas pour qui est convaincu de péché devant la croix. Et, quand de grandes manifestations se produisent, reconnaissons qu'elles ne constituent que l'à-côté du réveil, la partie la moins importante. Nos amis missionnaires qui sont venus nous parler en témoins d'un réveil - vu et vécu - ont, intentionnellement, omis de nous en décrire ce côté spectaculaire, craignant par-dessus tout d'obscurcir, par de telles descriptions, le message qu'ils avaient sur le cœur de nous apporter.

Notons, en second lieu, que le réveil ne concerne pas d'abord les inconvertis, mais le peuple de Dieu lui-même. Réveil signifie simplement retour à la vie nouvelle, ce qui sous-entend qu'il y a déjà eu vie. Les inconvertis n'ont pas besoin d'être " réveillés", car il n'y a pas de vie en eux qui puisse être renouvelée, réveillée. Ils ont tout simplement besoin de la Vie. Ce sont donc les chrétiens qui doivent être " réveillés", car il y a eu chez eux un recul, une diminution de vie spirituelle; ils se sont endormis. Aussi, les " candidats au Réveil " sont ceux qui veulent bien confesser ce recul, cette diminution de vie. Dieu pourra réveiller dans la mesure où les péchés seront confessés d'une manière claire et précise. Lorsque de telles choses se passeront parmi les chrétiens, Dieu pourra alors travailler parmi les perdus avec une force nouvelle, et son œuvre de grâce sera visible pour tous. Une des devises d'Evan Roberts, lors du réveil du Pays de Galles, était: Courbe l'Eglise et sauve le peuple. Les deux dépendent l'un de l'autre. Le monde a perdu sa foi, parce que l'Eglise a perdu son feu.

Encore un mot pour le lecteur! S'il veut être béni, qu'il lise ces pages, le cœur rempli d'une grande soif; qu'il soit insatisfait de l'Eglise en général, et de lui-même..., mais surtout de lui-même. Il faut qu'il accepte que Dieu commence l'œuvre dans son propre cœur et non dans celui de son prochain, et ensuite qu'il place toute sa confiance en Dieu pour qu'Il agisse. S'il est serviteur de Dieu, la nécessité du réveil est des plus urgentes pour lui, et nous souhaitons qu'il en soit profondément convaincu. C'est dans la mesure où il reconnaîtra sa propre misère et acceptera d'être béni, que le Seigneur répandra la bénédiction sur son troupeau. Oh ! qu'il comprenne avant tout qu'il doit être le premier à s'humilier devant la croix. S'il n'y a pas de conviction de péché parmi ses auditeurs, qu'il se laisse d'abord convaincre et briser lui-même. Le peuple de Ninive s'est repenti au moment où son roi, quittant son trône, s'est humilié sous le sac et la cendre.

Cependant, que le lecteur qui ne travaille pas directement au service de Dieu ne soit pas tenté d'attendre que l'œuvre de brisement commence chez son pasteur ou l'ancien de son assemblée. Non! Dieu veut commencer son œuvre en vous. Il veut la commencer par vous et avec vous.

Référence: Le Chemin du Calvaire, Roy Hession, janvier 1950 (version française éditée par la CLC, 1974)

Source : http://sentinellenehemie.free.fr

 

Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter