Vidéo du jour
M'aimes tu ? | CHARLES SPURGEON | Résumé
Enseignement du jour
La prière | TRESORSONORE | Résumé
Édification du jour
Prier le Seigneur d'un coeur reconnaissant
CHEMINS DE VIE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
Les 3 évangiles: légalisme, licence, Seigneurie et Liberté
de FRANK A. VIOLA
Certains ont accepté l’Évangile du légalisme, d'autres l'évangile du libertinage. Frank A. Viola a ensuite opposé ces deux «évangiles» avec l’évangile de Jésus et de Paul, qu'il appelle l’Evangile de la Seigneurie et de la Liberté.








par Frank Viola

Lorsque mon éditeur a lu le manuscrit de pré-publication de « Revise us again » (Réforme-nous encore), il m’a dit que le chapitre intitulé «Les Trois Évangiles » a eu un impact énorme sur lui.

«L’Histoire», disait Martin Luther, « est comme un homme ivre sur un cheval. A peine est-il tombé sur le côté gauche, qu’il remonte en  selle pour tomber à droite.  »

Il semble qu’il en est de même à propos de la vie chrétienne.

Dans le chapitre intitulé «Les Trois évangiles », je parle de trois « évangiles » (messages) différents que beaucoup de chrétiens contemporains ont acceptés.

Certains ont accepté l’évangile du légalisme. Les Réformés tendent à restreindre la notion de  légalisme à la tentative pour l’homme de gagner le salut par les œuvres. Mais pour le chrétien authentique qui est sauvé par la grâce, le légalisme est beaucoup plus profond que cela.

Légalisme

Les légalistes sont des gens qui croient que le salut est par la grâce seule, mais que la sanctification viendra de leurs propres efforts, beaucoup d’efforts pour réussir à être un «bon chrétien». Les Légalistes ont tendance à juger les autres selon leurs propres normes. Ils sont prompts à juger les motifs des autres et leurs intentions. Ils confondent l’obéissance avec la tentative de servir Dieu de ses propres force. Ils exigent de la part des autres de faire des choses qu’ils n’auraient jamais eux-mêmes réalisées. Ils considèrent les péchés des autres comme étant plus graves et douloureux que le leur. (Philip Yancey a décrit parfaitement le légaliste quand il a dit : « ce sont des chrétiens très en colère envers les autres chrétiens qui pèchent différemment qu’eux. »)

Les Légalistes ont aussi le sentiment que c’est leur droit de devenir intrusifs, ou comme Paul le dit (en le condamnant), « mouche du coche dans les affaires des autres hommes. » Ils sont aveugles sur leur propre pharisaïsme, et ils se vantent d’être «propres» à l’extérieur (le visible) sans se rendre compte qu’ils sont souillés à l’intérieur. Pour toutes ces raisons, ils risquent de causer à leur insu beaucoup de douleur et de chagrin dans la vie des autres, mais malheureusement, il semble que cela se trouve loin de leurs préoccupations.

Pardonnez la référence personnelle, mais quand j’étais dans mon adolescence, je suis venu au Seigneur au travers d’une dénomination légaliste. J’ai été nourri avec un régime constant de l’évangile du légalisme et ai été entouré par des légalistes. Ainsi, j’avais l’habitude d’être un légaliste sans m’en rendre compte. Mais Dieu a été miséricordieux.

Libertinage

En réaction au légalisme et à la dévastation qu’elle apporte dans la vie des autres personnes, certains ont accepté l’évangile du libertinage. Les Libertins sont des gens qui vivent comme ils le veulent et qui ont contourné la Seigneurie du Christ et tout ce que cela signifie. Ils sont susceptibles de justifier une conduite charnelle en tirant la « carte de la grâce», la carte du «je suis libre en Christ« , et celle du « ne me jugez pas« . Pour les libertins, la grâce devient un permis de vivre dans la chair et le silence de leur conscience.

(En ce qui concerne la carte du  « ne pas juger », la Bible nous donne un paradoxe fort sur la question du jugement. Il y a des dizaines de textes qui nous exhortent à juger et des dizaines d’autres qui nous interdisent de juger. J’ai écrit un billet qui résout ce paradoxe. Il est provisoirement appelé «  juger ou ne pas juger »)

Certains libertins ont rationalisé pour eux-mêmes qu’ils peuvent continuer à pratiquer une transgression particulière et que Dieu est « cool avec ça », sans égard à la dévastation qu’elle apporte. (Une marque du péché, c’est qu’il produit une douleur inutile dans la vie des autres. Le péché et l’amour sont aux antipodes l’un de l’autre ; l’amour est en aide aux autres au détriment de vous-même,  le péché est pour votre propre bénéfice (satisfaction) au détriment des autres Le péché est l’égoïsme;…. L’amour L’amour est don de soi c’est une force plus grande que le péché -. La vie de Dieu est plus puissante que la nature de Satan – « . L’amour couvre une multitude de péchés»).

Certains libertins sont allés si loin dans la tromperie qu’ils ont réinventé un Jésus à leur propre image pour justifier leur rébellion contre le Seigneur et ils l’ont habillé avec des discours spirituels. D’autres sont allés plus loin et sont devenus des athées pratiques.

Notez qu’il existe des degrés de légalisme et des degrés de libertinage. Mais ces descriptions devraient donner  la saveur générale de chacun.

En bref, le libertin vit comme si Dieu n’existe pas. Le légaliste vit comme si elle / il est le Dieu de tout le monde.

Les deux attitudes sont incompatibles avec la vie de Christ.

Facteurs aggravants

Ce qui complique davantage la situation, c’est que…

Le légaliste ne sait pas qu’il / elle est un légaliste et tend à voir tous les non-légalistes comme des libertins.

Le libertin ne sait pas qu’il / elle est un libertin et a tendance à considérer tous les libertins comme les non-légalistes.

Sans l’illumination du Saint-Esprit, cette tromperie est difficile, sinon impossible à briser.

La vérité est, tous nous avons péché et sommes privés de la gloire de Dieu. Et nous avons tous besoin de Jésus-Christ, de son pardon, de nous soumettre à Lui, et de nous garder chaque jour à la fois des actes de souillure de la chair et de la propre-justice de la chair.

Seigneurie & Liberté

Dans « Les Trois évangiles » (NDT : chapitre du livre Revise us again), je parle à la fois de l’évangile du légalisme et de l’évangile du libertinage dans les moindres détails, les comparant et les contrastant entre eux et en donnant des exemples pour chacun… J’ai ensuite opposé ces deux «évangiles» avec l’évangile de Jésus et de Paul, que j’appelle l’évangile de la Seigneurie et de la Liberté. Et j’ai expliqué comment ces deux mots vont main dans la main.

Mais l’Évangile du Nouveau Testament est ancré dans la réalité – le vrai Jésus – et il nous libère de la souillure de la chair et la propre-justice de la chair, à la fois de ce qui se détache de l’arbre même. Les deux choses qui apportent l’esclavage et causent aux autres une douleur indicible. Car ces deux choses violent l’amour qui est la nature de la vie même de Dieu.

Une des choses que j’ai apprises dans mon cheminement spirituel, c’est que plus une personne s’approchera de Jésus-Christ, moins elle sera remplie de jugement, de propre justice, d’égoïsme ou de dureté envers les autres.

Encore une fois, tous nous avons péché et sommes privés de la gloire de Dieu. Et nous avons tous besoin de Jésus-Christ, de nous livrer à lui,  de son pardon, et de nous garder chaque jour à la fois des actes souillure de la chair et de la propre-justice de la chair.

À mon avis, ce chapitre (mais pas le meilleur dans le livre à mon avis) vaut le prix d’admission. Et la suite va beaucoup plus en profondeur à ce sujet….
 

Texte extrait du livre «Revise Us Again».

Source : http://www.blogdei.com 

Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter