Vidéo du jour
30 ans de persĂ©cution | PORTES OUVERTES | Résumé
Enseignement du jour
Triple enfer | FRANCK ALEXANDRE | Résumé
Édification du jour
Suis-moi
LA BONNE SEMENCE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
FEMME DE VALEUR
Retour
Lettres d'une Mère au Foyer à Une Organisation Chrétienne
de DIVERS AUTEURS
La famille a été dévastée et de nombreux ministères, par voie de conséquence, ont sombré dans l’égarement car les gens ont placé le monde en premier et Dieu à un autre endroit.








Infiltration du FĂ©minisme dans l'Eglise

Par un auteur anonyme

Il est bien malheureux de constater que les chrétiens n’élèvent plus leurs propres enfants mais dépendent des autres pour le faire à leur place dans leur quête de "l’égalité" de la femme. Ne devons-nous pas y voir là l'une des causes majeures de l'effondrement de la famille ? La famille a été dévastée et de nombreux ministères, par voie de conséquence, ont sombré dans l’égarement car les gens ont placé le monde en premier et Dieu à un autre endroit. La lettre suivante écrite au Dr Dobson qui est à la tête de l’organisation Focus on the Family présente la perspective d’une mère sur le problème.

13 décembre 1995

Cher Dr Dobson,

Vous avez récemment diffusé une émission sur les mères qui travaillent. Je crois que c'était une rediffusion. Bien que j'aie pas pu, à ce moment particulier, écouter l'émission dans son intégralité, je voudrais aborder un point spécifique qui a été mentionné. Il s’agit de la mention qui était faite de ceux qui font sentir, autant de façon ostentatoire que subtile, à ces femmes leur culpabilité. Je suis, Dr Dobson, une de ces personnes. J'espère que vous allez prendre un moment pour lire ma lettre et un jour aborder les problématiques que je soulève maintenant.

Je suis une mère à plein temps de 44 ans, de 8 enfants. Je ne reste pas au foyer parce que "j'ai de la chance" ou parce que mon mari gagne un bon salaire. Non, je reste au foyer parce que la Parole de Dieu me dit que mes enfants doivent être ma priorité, qu'Il pourvoira à mes besoins et que mon mari et moi avons la responsabilité d'instruire nos enfants dans Ses voies ! Le verset clé pour ma vie est Tite 2:3-5. Je prends très au sérieux le rôle de femme que Dieu m'a donné. Je me considère comme une "sentinelle", c'est-à-dire comme quelqu'un qui essaie de s'asseoir en prenant du recul, et de discerner ce qui arrive dans notre monde.

Vous souvenez-vous de l'histoire des "Nouveaux Habits de l'Empereur"? L'histoire met en scène un empereur si vaniteux qu'il achète des habits que seuls ceux qui l'égalent en position peuvent voir. Ainsi donc il se promène pratiquement nu parce que personne ne voulait être considéré par lui comme un inapte ou comme un idiot. C'est un enfant qui fait alors remarquer la vérité et la folie des adultes qui l'entourent. Aujourd'hui, les gens se conduisent sur la base du "politiquement correct" de ce que dit le monde en cette époque particulière. Les enfants d'aujourd'hui, par leurs actes, ne pointent-ils pas le doigt sur notre folie?

Le mouvement fĂ©ministe a dĂ©valuĂ© les enfants en lĂ©galisant l'avortement. Il a ensuite dĂ©valuĂ© les enfants d'un cran supplĂ©mentaire en faisant croire aux femmes qu'Ă©lever les enfants n'Ă©tait pas aussi important qu'une carrière professionnelle ou un travail rapportant de l'argent. Les mères qui quittent le foyer pour aller travailler commencent Ă  le faire non pas par nĂ©cessitĂ© mais par rĂ©bellion Ă  leur rĂ´le ! "La femme vit que l’arbre Ă©tait bon Ă  manger et agrĂ©able Ă  la vue, et qu’il Ă©tait prĂ©cieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi Ă  son mari, qui Ă©tait auprès d’elle, et il en mangea." (Genèse 3:6)

Dr Dobson, où étaient et où sont les hommes aujourd'hui? Pourquoi n’estiment-ils pas leurs femmes et leurs enfants? Où était leur engagement envers Dieu et envers Sa Parole en tant qu'hommes chrétiens? Se pourrait-il que l'appât de gagner "plus" soit la même séduction que le fait de manger du fruit défendu? Nous sommes à ce point enlisés dans la vanité que nous ne voulons pas prendre position contre ce qui est faux mais préférons penser que ce dernier est acceptable. Pourquoi les hommes ne réaffirment-ils pas l'importance du rôle de leurs femmes en tant qu'épouses et mères? Pourquoi n'interroge-t-on jamais les hommes pour savoir pourquoi leurs femmes quittent le foyer?

Dieu a créé dans l'homme le besoin d'être le protecteur et le pourvoyeur de la famille. Malheureusement, aujourd'hui, tout comme Adam a mordu consciemment le fruit défendu, les hommes ont abdiqué leur rôle. Est-ce là la raison qui explique que tant d'hommes quittent leur famille parce qu'ils ne sentent pas qu'on a "besoin" d'eux? Les femmes ont besoin d'être protégées et de savoir que leurs maris pourvoient à leurs besoins. Est-ce là la raison pour laquelle tant de femmes quittent leurs maris parce que maintenant elles pourvoient à leurs besoins toutes seules?

Les sentiments sont fluctuants ! Que dire du concept qui consiste à vivre selon ses moyens? Non seulement les femmes travaillent maintenant à plein temps, mais beaucoup accumulent deux métiers. Pourquoi? Parce qu'il faut toujours gagner plus. Par ailleurs, les parents pensent qu'en offrant des jouets et des vêtements, ils sont de bons parents. Quand une femme vivait selon ses moyens à l'époque, c'était grâce au salaire du mari. C'est faisable ! Non seulement ma famille est-elle une démonstration des bénédictions de Dieu, même imméritées car nous n'avons pas toujours su gérer avec sagesse Ses provisions, mais encore Il a pourvu, et bien que nous ayons eu des occasions où nous avons été en retard sur un paiement, Il nous a toujours permis de nous sortir de ces situations !

Je connais une famille qui s'Ă©tait efforcĂ©e d'habiter dans une maison avec une seule chambre parce qu'il leur fallait des annĂ©es pour l'agrandir afin qu'elle ait deux chambres. C'est parce que le père considĂ©rait comme une prioritĂ© non pas la maison mais l'impĂ©ratif que la maman devait rester avec les enfants ! "Nul serviteur ne peut servir deux maĂ®tres. Car, ou il haĂŻra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera Ă  l’un et mĂ©prisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon." (Luc 16:13). Dr Dobson, quelque chose doit ĂŞtre sacrifiĂ©e. Aujourd'hui, Ă  notre grande honte, mĂŞme l'Eglise refuse de prendre Ă©nergiquement position pour ce point. Très peu d'Ă©glises insistent sur l'importance pour les parents (avec la mère au foyer) d'Ă©lever leurs propres enfants!

Dans votre Ă©mission, une femme travaillait afin d'aider son mari Ă  obtenir son doctorat. Est-ce que ce bout de papier avait autant de valeur au point qu’il ait prĂ©fĂ©rĂ© supporter les peines et les perturbations causĂ©es dans sa famille ? Avec cette dĂ©cision, avait-il mis le Seigneur en premier dans sa vie ? Le Seigneur Ă©lève ceux qu'Il choisit, Ă  Sa façon. On m'a enseignĂ© ces principes directeurs pour prendre des dĂ©cisions : Est-ce que je mets les dĂ©sirs de Dieu avant les miens ? Est-ce que cela m’aidera Ă  aimer Dieu et les autres davantage ? Dans quelle mesure cette action est-elle en rapport avec mon implication personnelle dans l’accomplissement du Grand Commandement de Christ ? Est-ce que je donne un bon tĂ©moignage aux autres ? Est-ce que cela va m’aider Ă  mener une vie plus sainte ? Ai-je cherchĂ© Sa Parole Ă  ce sujet dans la Bible ? Ai-je priĂ© ? Est-ce que j’ai cherchĂ© des conseils auprès d’un chrĂ©tien mature ? Ai-je honnĂŞtement rĂ©pondu Ă  toutes ces question honnĂŞtement ?

Dr Dobson, qu’en est-il de notre tĂ©moignage vis-Ă -vis du monde ? Aujourd’hui, nous nous battons contre un système politique qui veut supprimer nos droits et qui est en train de le faire. Mais nous les avons dĂ©jĂ  abandonnĂ©s lorsque les hommes et femmes de l’Eglise ont suivi les voies du monde. Il est donnĂ© aux parents d’éduquer leurs enfants, honte aux parents quand ils abdiquent leurs rĂ´les ! "Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cĹ“ur. Tu les inculqueras Ă  tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras."(DeutĂ©ronome 6:6-7).

Les enfants apprennent par l’exemple. Les enfants accordent de la valeur aux autres et Ă  ceux qui les entourent dans la mesure oĂą ceux-ci sont apprĂ©ciĂ©s. L’affirmation des fĂ©ministes selon laquelle le mari et les enfants doivent comprendre les besoins de la mère a produit une gĂ©nĂ©ration complètement Ă©goĂŻste ! Il est impossible d’enseigner aux enfants en les amenant, dans un tourbillon de prĂ©cipitation, Ă  une baby-sitter ou Ă  une nourrice avant qu’ils n’aient l’âge de comprendre. Les nouveaux parents se rĂ©jouissent de leur nouveau-nĂ©, mais Ă  peine l’enfant a-t-il atteint l’âge d’un mois ou plus, que leur attitude est de dire :" Ă‡a y est, c’est le moment de retourner au " monde rĂ©el ". "

Et l’enfant est placĂ© " sur l’étagère " jusqu’à ce qu’ils veuillent prendre le temps de le dĂ©poussiĂ©rer et de jouer avec lui. Une maman d’occasion est plus acceptable que des vĂŞtements d’occasion ! Combien d’enfants aujourd’hui appellent maman d’autres femmes parce que leurs mamans ne sont pas lĂ  ! J’ai une amie qui travaillait comme baby-sitter et les enfants qu’elle gardait pleuraient quand ils devaient rentrer Ă  la maison. Après tout, elle Ă©tait la seule qui les aimait et prenait soin d’eux. L’amour de Dieu est action (1 Corinthiens 13:4-8). Les enfants n’apprennent pas la loyautĂ© et l’engagement quand ils voient leurs parents simplement choisir quelqu’un d’autre pour remplacer une baby-sitter ou une nourrice lorsque cette dernière n’a pas tenu le coup et s’en va.

RĂ©cemment dans un journal local, l’Asbury Park Press du 30 novembre 1995, l’éditorialiste, Mona Charen, a Ă©crit un article intitulĂ© " Le mouvement fĂ©ministe a payĂ© un prix très Ă©levĂ©. " En parlant du dĂ©sir des fĂ©ministes que le gouvernement et les entreprises pourvoient aux soins des enfants, elle Ă©crivait : " Friedan rejette l’idĂ©e qu’une mère doit choisir entre travail et Ă©ducation de ses enfants. Il se peut que cette affirmation soit acclamĂ©e sur les campus universitaires, mais cela sonne faux Ă  quiconque reste, en fait, au foyer avec ses enfants. Une femme qui occupe un emploi exigeant Ă  plein temps ne peut pas en mĂŞme temps Ă©lever ses enfants. C’est la personne qui est avec eux toute la journĂ©e qui dĂ©cide de ce qu’ils liront ou regarderont, et de la façon dont ils doivent gĂ©rer leur colère. Les nourrices instillent, petit Ă  petit, leur code moral, leurs mĹ“urs et leurs enthousiasmes. Cela ne veut pas dire qu’une mère qui travaille ne fait pas l’affaire pour l’éducation de ses enfants, mais cela signifie seulement que la tâche primordiale de l’éducation des enfants a Ă©tĂ© sous-traitĂ©e en dehors de la maison. "

Dr Dobson, n’est-ce pas lĂ  l’âne de Balaam qui est en train de nous parler ?

Dans 1 TimothĂ©e 5:10, l’apĂ´tre Paul Ă©numère les qualifications d’une veuve que l’Eglise pouvait assister. Je ressentais que ceci reprĂ©sentait une bonne ligne directrice pour mon travail en tant que femme chrĂ©tienne. La Bible attend des veuves qu’elles aient " Ă©levĂ© " des enfants (et pas seulement donnĂ© naissance Ă  des enfants) et qu’elles servent le Seigneur. Aujourd’hui, il est difficile d’avoir des personnes qui s’engagent Ă  servir dans l’église. Le service que nous devons au Seigneur concerne toute notre vie, et pas seulement le dimanche matin et quelques " bonnes actions " ici et lĂ .

Il y a rĂ©ellement un manque de puissance, car les gens ne se dĂ©pensent pas pour Dieu, y compris ceux qui sont Ă  plein temps : beaucoup font comme cela leur convient. Combien de femmes, une fois que leurs enfants rentrent Ă  l’école, recherchent un travail salariĂ© au lieu de servir les personnes âgĂ©es par une visite, une parole des Écritures, une prière et le mĂ©nage pour rendre propre une maison poussiĂ©reuse. Il y a tant de nouvelles mamans harcelĂ©es par les difficultĂ©s du foyer qui pourraient bĂ©nĂ©ficier d’une aide venant d’une femme plus âgĂ©e qui sait que cette maman est en train de vivre ce que d’autres ont vĂ©cu avant elle.

OĂą est la maman disponible pour Ă©couter ses enfants après une longue journĂ©e et pour corriger ce qui est contraire Ă  la Parole de Dieu ? Pour partager l’Évangile aux autres MAIS NON AUX DEPENS DE LA FAMILLE ! Dr Dobson, je ne suis ni une mère parfaite, ni une chrĂ©tienne parfaite. Je sais qu’il existe des cas oĂą soit une mère seule, soit une famille, a temporairement besoin de deux revenus. Larry Burkett a Ă©crit un livre sur la façon dont on peut rester au foyer. On assiste aujourd’hui Ă  l’abaissement des principes bibliques. Mais oĂą est l’Eglise ?

Est-ce que l’Eglise enseigne et encourage nos jeunes hommes et nos jeunes femmes Ă  prĂ©voir, avant mĂŞme qu’ils n’envisagent de se marier, d’élever leurs enfants eux-mĂŞmes ? Nos adolescents, en particulier nos adolescents, ont besoin d’une prĂ©sence qui les guide ! OĂą voit-on aujourd’hui l’Eglise qui honore la mère au foyer ? A l’occasion de la FĂŞte des Mères, le magazine " Today’s Christian Woman " (La Femme ChrĂ©tienne d’Aujourd’hui) a honorĂ© une femme qui, d’après leurs dires, est PrĂ©sidente du bureau et mère de " Sue ". Souvenez-vous ce que Mona Charen a dit plus haut : que la plus grande partie de la tâche qui consiste Ă  Ă©duquer les enfants est sous-traitĂ©e dehors ! Qu’est-ce que l’Eglise enseigne ?

A notre honte, ce sont les programmes destinĂ©s aux enfants qui manquent parce que nous n’avons pas les personnes adĂ©quates. L’Eglise s’inquiète de ce que ses adultes s’épuisent. Il n’y a aucune cohĂ©rence dans le tĂ©moignage. Au cours des annĂ©es, nous n’avons pas Ă©tĂ© capables d’envoyer nos enfants dans un seul groupe de jeunes qui ne se soit pas dĂ©composĂ© au bout d’environ un an. Nous avons mĂŞme envoyĂ© nos enfants dans des groupes de jeunes d’autres Ă©glises lorsque celui de notre Ă©glise s’est dĂ©sagrĂ©gĂ©. OĂą est donc notre tĂ©moignage auprès des enfants Ă  propos de notre service pour Dieu ? OĂą se trouve le service pour Dieu quand l’appât du " plus " engendre plus d’heures au travail ? Nous sacrifions notre service dans l’Eglise Ă  Mamon!

La femme vertueuse de Proverbes 31 est souvent citĂ©e pour accrĂ©diter le modèle de la " famille Ă  deux revenus, " mais est-ce que la famille aujourd’hui Ă©lève et loue la femme ? Et quand elle le fait, est-ce pour son tĂ©moignage de piĂ©tĂ© ou pour son salaire ?

La Parole de Dieu n’est pas toujours bien accueillie. Souvenez-vous que mĂŞme JĂ©sus a dit des choses qui ont rendu fous les responsables religieux. Je prie que je puisse reflĂ©ter Son amour et que je ne sois pas " une cymbale qui retentit. " J’aime mon Dieu, Sa Parole, Son peuple et Ses enfants. Mais lorsqu’une femme vient me dire qu’elle a trouvĂ© un nouvel emploi, je ne la fĂ©licite pas et je lui dis habituellement : " Et qu’en est-il de vos enfants ? " Ou alors, lors d’une Ă©tude biblique, j’essaie d’encourager les femmes Ă  trouver leur joie et leur accomplissement en servant Dieu au sein de leur famille ou dans le service pour Lui.

Nous avons besoin d’enseigner et de montrer l’exemple non seulement pour nos jeunes gens, mais Ă©galement pour le monde car c’est l’amour de Dieu qui nous rend diffĂ©rents. Si nous ramenons nos responsabilitĂ©s au foyer - et non au niveau du gouvernement - et lui accordons de la valeur, Dieu sera mieux servi !

La " mère qui travaille " a emportĂ© au loin de nombreux droits de la famille en exigeant que le monde supplante son rĂ´le de mère ! Si la mère au foyer n’utilise pas l’influence des pairs, ce sera une espère qui s’éteindra. Dieu a toujours accordĂ© plus de valeur Ă  l’obĂ©issance qu’aux dons. Nous devons une fois de plus ĂŞtre des chrĂ©tiens radicaux obĂ©issant Ă  Dieu par opposition au monde.

Sincèrement, au service de Jésus,

[L’auteur a choisi de rester anonyme].


La rĂ©ponse de Focus on the Family fut digne d’une rĂ©ponse politicienne mais ne donnait pas une position ferme. Dans cette rĂ©ponse, FOF disait qu’elle n’inciterait pas les familles Ă  faire tous leurs efforts possibles pour que la femme reste au foyer comme la Bible le demande (car FOF ne considĂ©rait pas ce point comme un commandement de Dieu). De surcroĂ®t, FOF disait que cela risquait d’engendrer un sentiment de culpabilitĂ© sur les femmes. Dans une lettre de rĂ©ponse adressĂ©e au Dr Dobson, cette mère Ă©crivait (Jeremiah Project) :

Cher Dr. Dobson,

J’ai Ă©coutĂ© une partie de votre Ă©mission au milieu de la nuit. Je suis très heureuse que vous appeliez les parents Ă  prendre leurs responsabilitĂ©s. Je suis responsable du ministère de la jeunesse dans mon Ă©glise et j’ai souvent dit que notre rĂ´le est D’ASSISTER ET NON PAS DE PRENDRE LA PLACE DES PARENTS ! Nous sommes lĂ  pour confirmer leurs enseignements et non pour faire leur travail !

Une chose me chagrine. C’est votre crainte de gĂ©nĂ©rer un sentiment de culpabilitĂ© chez les femmes. La culpabilitĂ© peut ĂŞtre bonne si elle amène la personne Ă  rĂ©aliser le fait qu’elle a fait quelque chose de mauvais. C’est de cette manière et pour cette raison qu’on peut se repentir du pĂ©chĂ©. J’ai Ă©crit dans le passĂ© Ă  propos de la nĂ©cessitĂ© de revenir Ă  la Parole de Dieu et d’enseigner aux familles que Dieu ordonne aux mères d’élever leurs enfants au lieu de sous-traiter ou d’abdiquer leur rĂ´le en confiant leurs enfants aux bons soins d’une autre ! CulpabilitĂ© ? Voyons ce qu’écrit le Dr Ravenhill dans son livre Why Revival Tarries!(Pourquoi le RĂ©veil Tarde-t-Il ?) au chapitre quatre :

" Frères, si nous dĂ©sirons accomplir le travail de Dieu selon les voies de Dieu, avec la puissance de Dieu, nous devrons avoir les bĂ©nĂ©dictions de Dieu et les malĂ©dictions du diable. Quand Dieu ouvrira les fenĂŞtres du ciel pour nous bĂ©nir, le diable ouvrira les portes de l’enfer pour nous engloutir. Le sourire de Dieu signifie un froncement de sourcils du diable ! De simples prĂ©dicateurs n’aideront personne et ne blesseront personne; mais les prophètes remueront tout le monde et rendront fou quelqu’un. Le prĂ©dicateur ira avec la foule; le prophète ira Ă  son encontre. Un homme libĂ©rĂ© par Dieu, enflammĂ© et rempli de Lui, sera montrĂ© du doigt comme anti-patriotique parce qu’il parle contre les pĂ©chĂ©s de la nation; comme dur parce que sa bouche est une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants; dĂ©sĂ©quilibrĂ© parce que le poids de l’opinion exigeante est contre lui. Les prĂ©dicateurs rendent les pupitres cĂ©lèbres; les prophètes rendent les prisons cĂ©lèbres. Le prĂ©dicateur sera acclamĂ©; le prophète chassĂ©.

Ah ! frères prĂ©dicateurs, nous aimons les anciens saints, missionnaires, martyrs, rĂ©formateurs : nos Luther, Bunyan, Wesley, Asbury, etc.. Nous Ă©cririons leurs biographies, honorerions leur mĂ©moire, encadrerions leurs Ă©pitaphes, et construirions leurs monuments. Nous ferions tout sauf les imiter. Nous chĂ©rissons leur dernière goutte de sang mais observons attentivement la première goutte de notre propre sang ! "

Soyez le prophète que Dieu vous appelle Ă  ĂŞtre, Dr Dobson. La vie de Son peuple et de Ses enfants est en jeu. Vous avez dit vous-mĂŞme que l’Eglise toute seule ne peut pas Ă©duquer les enfants. Vous avez dit que les valeurs s’attrapent et ne s’enseignent pas. Trop souvent les enfants voient que les adultes sont des hypocrites car Dieu est confinĂ© au dimanche ou aux activitĂ©s de l’église uniquement. Comment peuvent-ils connaĂ®tre un Dieu personnel lorsqu’ils ne connaissent pas leurs parents personnellement ? Après tout, les nourrices sont interchangeables : cela ne rend-il pas les parents non indispensables, cela ne rend-il pas un dieu Ă  notre convenance plus raisonnable ? Un dieu est la personne qui tient les commandes de notre âme. Qui est aux commandes des âmes aujourd’hui ? Les enfants d’aujourd’hui ne voient pas le VĂ©ritable Dieu, puisqu’ils voient le dieu de l’argent et du prestige de l’AmĂ©rique comme le vĂ©ritable dieu de leurs parents.

Au service de JĂ©sus,

[L’auteur a choisi de rester anonyme].

Source: Jeremiah Project

Notre source : http://sentinellenehemie.free.fr 


Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter