Vidéo du jour
M'aimes tu ? | CHARLES SPURGEON | Résumé
Enseignement du jour
La prière | TRESORSONORE | Résumé
Édification du jour
Prier le Seigneur d'un coeur reconnaissant
CHEMINS DE VIE
Voir le Résumé
Maranatha77 en d'autres langues
Pensée du jour
Message du jour
Portes Ouvertes
Torrent d'Amour
Blog
Torrent d'amour
Amour en action
Maranatha 77 "JESUS REVIENT BIENTOT"
MESSAGE TEXTE
Retour
l'appel suprême des croyants
de FRANK A. VIOLA
Dans la pensée divine, l'Eglise est appelée à manifester la Présence de Christ, à étendre cette Présence, et à maintenir Son témoignage sur la terre. Mais nous avons dit que l'Eglise est tombée de sa position céleste. Elle s'est écartée de la finalité suprême de Dieu et elle a dévié de ce qui était le plus important dans le coeur de Dieu.








Par Frank Viola

Revenons aux deux textes que nous avons considérés depuis le début de ces messages.

Ephésiens 4:10 - "Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses".

Ephésiens 1:22-23 - "Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'Église, qui est son Corps, la plénitude de Celui qui remplit tout en tous".



Une vue d'ensemble

Nous avons parlé du besoin du Seigneur pour l'heure actuelle. Et je voudrais vous dire que les messages que nous avons partagés et que nous partageons ce soir ne sont pas simplement des choses que l'on trouve dans la Bible et qui relèvent d'un enseignement classique. Ce ne sont pas des thèmes ou des sujets généraux. Ils sont en fait la Parole urgente du Seigneur pour Son peuple aujourd'hui. Et, alors que nous partageons ces choses et que nous nous y plongeons une nouvelle fois, ma prière est que nous entendions la Parole urgente du Seigneur pour l'heure actuelle. Prenons un moment et reconsidérons ce que nous avons appris jusque là.

Dans la première partie, nous avons parlé de la finalité suprême du Seigneur, le but que Dieu a en vue. Nous avons dit que l'objet de tout le travail de Dieu et de toutes les relations de Dieu avec nous est simplement la présence universelle de Christ. C'est que le Seigneur Jésus-Christ remplisse toutes choses, que Son sceau, Son empreinte, Son caractère, Sa marque soient sur toute la création, que Christ en effet rassemble toutes choses en Lui et que cet univers soit une expression entière de la vraie présence du Seigneur Jésus-Christ. Et nous avons précisé que ce n'était pas juste une notion abstraite mais une notion très concrète aux yeux de Dieu.

Dans la deuxième exposé, nous avons regardé la vocation suprême de l'Eglise. Nous avons dit que la vocation suprême de l'Eglise, ce à quoi l'Eglise est appelée, est d'être la présence universelle de Christ sur la terre. La mission de l'Eglise est d'être le Corps de Christ, l'expression collective de Christ, la perfection de Christ qui remplit tout et en tous. Dieu a appelé l'Eglise à être un groupe de personnes qui se tient sur la terre pour les droits du Seigneur et qui introduit Christ dans ce qui Lui appartient.

Dans la pensée divine, l'Eglise est appelée à manifester la Présence de Christ, à étendre cette Présence, et à maintenir Son témoignage sur la terre. Mais nous avons dit que l'Eglise est tombée de sa position céleste. Elle s'est écartée de la finalité suprême de Dieu et elle a dévié de ce qui était le plus important dans le coeur de Dieu. Elle est devenue quelque chose de terrestre , quelque chose d'institutionnel, quelque chose de charnel. Le témoignage de Jésus, qui était brûlant dans l'Eglise primitive décrite par le livre des Actes , a en fait été perdu. Il y a eu une panne dans la chrétienté. Et du coup le peuple du Seigneur en général n'est pas la présence de Christ sur la terre. Il y a quelque chose de terriblement faux. Il y a une confusion colossale. L'Eglise a perdu la vision de ce que Dieu cherche.

Nous avons aussi dit que cet état des choses, bien qu'il soit un état d'échec et de panne, ne doit pas nous décourager parce que Dieu n'a pas abandonné Son projet. Il ne s'est pas éloigné de Son intention originelle. Il n'a pas renoncé à ce qu'Il cherche. Car à travers la totalité des écritures, nous découvrons que dans les périodes de régression spirituelle où le peuple du Seigneur était dans un état de décadence, de division, dans le royaume de la chair -- là où ils avaient adopté des traditions humaines, là où ils avaient perdu la vision de ce que le Seigneur cherchait -- la réaction de Dieu a été de susciter un groupe de personnes représentatif, un reste si vous voulez, pour être Sa présence sur la terre.

Dans la dernière partie, nous avons concentré notre attention sur l'action suprême de l'Esprit. Nous avons dit que l'objet suprême de toutes les relations du Saint Esprit avec nous, dans nos vies, est de développer et de former le caractère de Christ en nous. Le but principal du Saint Esprit dans tous Ses travaux est de nous remplir de Christ. Pourtant, avant de pouvoir nous remplir de Christ, Il doit d'abord nous vider. Et nous avons dit que la purification -- le délogement du Moi -- est le besoin, le prérequis, la condition vitale pour que Christ puisse nous remplir avec Son caractère. C'est par l'instrument de la Croix que le Saint Esprit nous vide du Moi.

Dans cette dernière session, je traiterai le sujet que je sens venir dans la continuité: l'appel suprême du croyant.



L'appel suprême du croyant

Dieu n'a pas seulement appelé l'Eglise collectivement à être la présence de Christ sur la terre, mais Il a aussi appelé chacun de nous individuellement, à augmenter la présence de Christ dans les autres. C'est l'appel à porter du fruit. C'est un appel à entrer dans la communion fraternelle avec le Fils de Dieu et d'être les relais de Sa vie. Nous sommes appelés en tout premier lieu à transmettre aux autres le Christ vivant. Dieu a appelé chaque croyant à augmenter Christ, que ce soit dans la vie des non-croyants qui ne connaissent pas Jésus, ou que ce soit dans la vie des croyants dans le besoin.

L'appel de Dieu pour nous est d'apporter aux autres une augmentation de Christ dans leur vie, afin qu'ils puissent entrer dans Sa présence spirituelle. Et c'est ce à quoi le Seigneur a appelé les croyants. C'est à reproduire Christ dans les autres. Tous les ministères, que nous parlions d'évangélisation, d'aide aux pauvres, d'enseignements Bibliques, de sermons ou de louanges, tout cela doit se ranger sous la bannière de l'accroissement de Christ dans les autres. Dieu nous à tous appelés à porter des fruits spirituels, à transmettre la Vie du Seigneur Jésus-Christ dans la vie d'autres personnes.

Notez que Dieu n'a pas donné le même don à chacun de nous. Il ne nous a pas donné non plus la même fonction. Nous sommes un Corps, et comme dans un corps, chacun de nous représente un membre différent de ce Corps. Nous avons tous une fonction différente. Nous avons chacun reçu une zone d'action différente. Mais la fonction de chacun est dirigée vers le même but, qui est de permettre un accroissement de Christ sur la terre. Ainsi je veux considérer avec vous ce soir quelques uns des principes majeurs qui sont liés à notre service spirituel.



La signification du service spirituel du point de vue de Dieu

Avant d'aborder ces principes, j'aimerais dire quelques mots sur la signification du service spirituel du point de vue de Dieu. Le service spirituel qui touche le coeur de Dieu doit posséder une valeur éternelle devant Dieu. Ce n'est pas difficile de trouver de nombreux chrétiens engagés dans différents types de travail spirituel ou de ministère. Le ministère du peuple du Seigneur abonde aujourd'hui. Il y a beaucoup de personnes qui sont occupées par différentes sortes d'entreprises spirituelles.

Cependant je vous suggérerais que la plus grande partie de ces entreprises spirituelles, de ces ministères et du travail qui est fait aujourd'hui, est faible à l'égard du dessein de Dieu. Très peu de ce qui est fait au sein de la chrétienté moderne est marqué par la perfection spirituelle. Mais plutôt, beaucoup de ce qui est fait au sein de la chrétienté est caractérisé par la superficialité, le manque de profondeur, la faiblesse, l'insuffisance et la pauvreté. La plupart des actions échouent quant à réaliser la finalité suprême de Dieu, qui est d'accroître Son Fils sur la terre.

Aussi j'aimerais vous parler des caractéristiques d'un ministère ou d'un travail, qui porte réellement des fruits éternels. Il y a quelques principes directeurs qui gouvernent le dessein de Dieu, en rapport avec notre service. En effet, il y a au moins cinq principes vitaux qui caractérisent tout travail ou ministère qui possède une valeur spirituelle et qui sert la finalité suprême de Dieu. Chacun de ces cinq principes est vraiment une leçon en lui-même. Pourtant, nous n'avons pas le temps d'aller dans des explications détaillées pour chacun d'eux. Dit simplement, si ces cinq principes sont présents dans le travail que Dieu vous a appelé à faire, alors le Seigneur sera sans aucun doute capable de faire de vous un vase qui répondra à Son besoin.



UN: se rapporter au dessein éternel

Tout travail spirituel doit se rapporter au dessein éternel de Dieu. Cela exige une révélation; cela exige une vision. Cela exige avant tout une connaissance intime du dessein éternel de Dieu.

Ephésiens 1:11 dit, En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté.

Dieu opère toutes choses en fonction de Sa propre volonté. Cela signifie simplement que le dessein de Dieu gouverne toutes Ses activités. Tout ce que Dieu demande à un serviteur de faire en matière de travail spirituel doit être dirigé vers le dessein de Dieu, sinon ce n'est pas Son travail.

Regardons Ephésiens 1:17, Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance.

J'aimerai que vous remarquiez qu'ici Paul parle d'une vision dominante. Paul parle de Son appel (c'est à dire l'appel de Dieu). Son héritage, Sa volonté et Son dessein. C'est le vrai commencement de notre service spirituel. Nous devons comprendre ce que Dieu cherche à construire. Colossiens 1:09 le dit clairement,

C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous; nous demandons que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle.

Avant de mettre les mains à la pâte, nous devons d'abord comprendre ce que Dieu cherche à établir. Nous devons voir ce que Dieu cherche à construire avant de commencer à prendre part à cette construction. Ainsi, la première loi de l'accomplissement spirituel est d'appréhender le dessein de Dieu. Voyez que le dessein de Dieu dirige tout, contrôle tout, inclut tout. Il gouverne tout ce que Dieu fait. De nombreux croyants s'affairent dans l'idée erronée que le Seigneur est simplement un touche à tout qui se satisfait de toutes activités bénéfiques et charitables même si elles n'ont aucun rapport entre elles. Mais je vous voudrais vous dire que ce qui touche Dieu ou qui occupe Dieu entièrement est ce dessein qui relie tout, qui englobe tout et qui gouverne tout. Et Il appelle chacun de nous à prendre part à sa réalisation.

Si nous ignorons ce dessein et manquons de vision sur ce que Dieu cherche, alors notre travail sera fragmenté. Il sera limité dans son efficacité et restreint dans son utilité. Pouvez-vous imaginer une équipe de football dont les joueurs ignorent le but du jeu? Quelles conséquences cela aura-t-il sur leur façon de jouer? Cela va certainement beaucoup les gêner, n'est-ce pas? C'est pourtant ainsi que beaucoup de croyants agissent aujourd'hui.

Ils ont vu une partie du dessein de Dieu. Ils ont vu un aspect de ce que Dieu cherche. Mais, en général, ils n'ont pas réussi à voir l'image d'ensemble. Et le résultat est qu'une bonne partie du peuple de Dieu est cantonnée sur une voie secondaire, alors que ce qui prioritaire dans le coeur de Dieu reste non traité. Aussi, afin de pouvoir porter du fruit, notre travail doit être en rapport avec le dessein complet de Dieu. C'est à dire qu'il doit contribuer à l'accroissement de Christ.

J'aimerais utiliser une analogie qui, je pense, aidera à illustrer cela. Imaginez un Maître qui possède de grandes richesses. Il possède une grande maison, des champs et des vaches. Alors qu'il est parti en voyage d'affaires, un ouragan survient et détruit sa maison, fait périr bon nombre de ses vaches et tue beaucoup de ses serviteurs. Une bonne partie des vaches qui restent ne sont pas nourries et ont grand besoin de nourriture.

De plus, ses cultures ont été détruites en grande partie et ses équipements agricoles endommagés. Alors le maître envoie une lettre au reste de ses serviteurs, qui vivent maintenant dans un autre lieu. C'est une très longue lettre qui dit pour l'essentiel: « J'aimerais que vous commenciez à restaurer ce que j'ai perdu. Mais ce qui compte avant tout pour moi est que ma maison soit reconstruite, car je désire y habiter de nouveau, même s'il est hors de question pour moi d'y revenir maintenant et d'y séjourner. »

Alors que les serviteurs lisent la lettre, chacun la comprend d'une façon différente. Un serviteur la lit et conclut, « Les cultures de notre maître ont été détruites. Allons labourer les champs et planter de nouvelles graines. » Et ainsi ce serviteur et quelques autres partent dans cette direction et investissent tout leur zèle, toute leur énergie et toutes leurs forces à restaurer les cultures.

Un autre serviteur relève le fait que les équipements agricoles ont besoin d'être réparés. Accompagné de quelques autres, il prend ce travail à coeur et commence à réparer les tondeuses, les tracteurs, etc. Finalement, un autre groupe lit la lettre et dit « Mon Dieu, les vaches ont besoin d'être soignées. » Aussi ils prennent cette direction et commencent à nourrir les vaches, les soigner et en acquérir de nouvelles.

Chaque serviteur étant occupé à ses affaires, chacun pensait satisfaire le coeur du maître. Quand le maître fut au courant de ce qui se passait, il fut touché de voir tous ses serviteurs répondre ainsi à sa lettre mais Il n'était pas vraiment satisfait. Car même si les serviteurs s'affairaient à essayer de lui plaire, ils laissaient à l'abandon ce qui était le plus important dans son coeur -- ils avaient laissé la maison en ruine.

Le maître leur écrivit de nouveau et leur dit: « Ma maison est toujours en ruine. J'ai besoin de vous tous pour la reconstruire car mes cultures, mes vaches et mes équipements sont tous pour la maison, mais si je n'ai pas la maison, je n'ai rien. Et tant que la maison ne sera pas restaurée, je ne serai pas satisfait. » Et il en est de même de l'Eglise. La maison de Dieu est toujours en ruine, et Il appelle Son peuple à restaurer Son témoignage aujourd'hui.

Maintenant, je reconnais qu'il est vrai que Dieu veut que les âmes soient sauvées, Il veut que les saints soient nourris, et Il veut que nous aidions les pauvres. Mais, le but de notre travail n'est pas de sauver des âmes, ce n'est pas de nourrir les brebis, et ce n'est pas non plus d'aider ceux qui ont des besoins matériels. Le but de notre travail est de faire grandir Christ sur la terre; c'est de construire Son Eglise. C'est de retrouver Son témoignage de perfection parmi Son peuple. C'est de rétablir la réalité spirituelle intérieure de l'Eglise.

En d'autres termes, Dieu veut un groupe de personnes qui se rassemblent et se conforment collectivement à l'image de Jésus, et non pas seulement individuellement. Son intention est de nous amener là où nous nous tiendrons sur cette terre pour Ses droits. Dit simplement, Il veut avoir une expression collective de Christ -- un nouvel Homme façonné à Son image. C'est ce que Dieu cherche, frères et soeurs. Non pas des oeuvres nombreuses ,mais le caractère. Pas des individus, mais un vase collectif. Pas la quantité mais la qualité. Pas la superficialité mais la présence.

Maintenant, comprenez s'il vous plaît, je ne suis pas en train de dire que nous sommes tous appelés à faire la même chose. Nous avons tous une fonction différente. Nous avons une mesure différente de dons. Mais nous sommes tous appelés à répondre au même but. Voilà ce que je dis. Et, quel que soit ce que Dieu vous appelle à faire, vérifiez que cela se rapporte au dessein de Dieu. Car la valeur de tout travail spirituel est déterminée par l'accroissement de Christ qui en découle. La principale question qui doit se poser à l'égard de n'importe quel travail doit être: « Dans quelle mesure est-ce en rapport avec le caractère de Christ et la construction de Son église collectivement? »

Par conséquent, toutes les choses doivent être évaluées en fonction de leur contribution au dessein de Dieu. Et c'est cela le besoin du Seigneur pour l'heure actuelle. Alors, la première étape , ou la première caractéristique d'un service spirituel efficace est d'avoir une révélation du dessein éternel de Dieu. Vous vous souvenez quand Néhémie a vu le mur de Jérusalem détruit, il a pleuré puis est entré dans le travail du Seigneur. Il encouragea alors activement le reste à reconstruire le mur. Quand vous lisez le livre de Néhémie, vous voyez que différentes personnes ont restauré différentes parties du mur. Mais ils ont tous le même but en vue. Ils ont tous vu le même plan. Ils sont tous en train de construire le même mur. De même, le Seigneur veut que nous voyons la finalité de Son dessein et que tous nos travaux spirituels et nos services soient en rapport avec ce besoin vital.



DEUX: être né dans la pensée de Dieu

Tout travail spirituel doit émaner de la pensée de Dieu. Par conséquent, le service spirituel appelle la prière -- il implique que nous cherchions la pensée du Seigneur. Il est nécessaire de discerner Ses pensées. Ephésiens 3:2, 7-8 dit:

Si vous avez appris comment je fais part de la grâce de Dieu qui m'a été confiée pour vous... Dont j'ai été fait ministre selon le don de la grâce de Dieu, qui m'a été accordée par l'efficacité de sa puissance. A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d'annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ.

Paul dit, « j'ai été fait ministre selon le don de la grâce de Dieu. » En d'autres termes, le travail de Dieu doit commencer en Dieu. Dieu doit concevoir le travail. Dieu doit être l'auteur du travail. Dieu doit nous charger de ce travail. Et le danger, dans bien des services spirituels aujourd'hui, est que nous mettons en place notre travail spirituel ou nos entreprises spirituelles à partir de besoins humains. Nous voyons un besoin et nous disons, « maintenant je dois répondre à ce besoin. » Et, bien que cela semble une manière attractive de travailler, nous commençons souvent un travail derrière lequel Dieu n'est pas. Nous devons vraiment nous tenir devant Dieu et voir ce qu'Il veut que nous fassions.

Tout vrai travail spirituel vient d'une permission divine. Je me réfère à Actes 13:2 pour ce principe. Si vous vous souvenez, il y a un groupe de croyants à Antioche qui prie, jeûne et sert le Seigneur. Actes 13:2 dit, « Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: « Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'oeuvre à laquelle je les ai appelés. »

Le Saint Esprit les envoie dans Son travail. Il leur met une préoccupation spéciale à coeur. Ainsi, Il est Lui-même l'auteur du travail. C'est là la deuxième caractéristique d'un travail qui possède une signification spirituelle. Nous devons en arriver au point où nous désirons faire tout ce que le Seigneur dit, et nous ne désirons pas bouger à moins que Dieu nous dise de bouger. Car, à moins que Dieu n'agisse en nous, nous serions engagés dans un travail qui ne serait pas celui de Dieu mais le nôtre. Et je pense que beaucoup de croyants aujourd'hui ont démarré leur travail de leur propre volonté. Et après avoir commencé un travail par leur propres forces, ils demandent à Dieu de le bénir. Et quand la bénédiction de Dieu n'est pas là, ils sont perplexes. Tristement, une grande part de notre travail tombe dans cette catégorie. Nous avons besoin de Dieu pour lui donner naissance.



TROIS: être soutenu par la puissance divine

Un travail qui porte des fruits éternels doit être soutenu par la puissance divine. Tout travail spirituel doit non seulement venir de Dieu Lui-même, mais il doit être soutenu par Dieu Lui-même. En d'autres termes, tout travail spirituel implique une dépendance envers le Seigneur. Ephésiens 3:20 dit,

Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons...

Remarquez la formulation «...à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons. » De quelle puissance s'agit-il? C'est Sa puissance, la puissance de Dieu. Ce que Dieu commence, Il doit Lui-même le soutenir.

Le Seigneur Jésus a dit quelque chose en lien avec cela quand Il a donné la parabole de la vigne et des sarments. Il a dit, « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous » et Il a insisté sur le fait que le sarment ne peut porter du fruit de lui-même, s'il ne demeure attaché au cep. Et ensuite Il a dit quelques lignes plus bas , « sans moi vous ne pouvez rien faire. » Frères et soeurs, ce n'est pas à nous de faire le travail de Dieu. Nous n'avons pas en nous ce qu'il faut pour répondre au besoin du Seigneur et pour répondre à la situation actuelle. Nous ne pouvons pas transmettre Christ aux autres. Par nous mêmes, nous ne pouvons rien faire de ce qui accomplit la finalité de Dieu. Nous ne sommes pas compétents pour réaliser un seul fragment du travail de Dieu. Et aussi talentueux que nous puissions être naturellement, cela ne change rien.

C'est là que réside le danger pour bien des gens dans la chrétienté aujourd'hui. C'est de se reposer sur nos dons naturels, notre puissance naturelle, notre intelligence naturelle, notre éloquence naturelle, notre persévérance naturelle et notre zèle naturel. Par puissance naturelle, je comprends toutes choses que vous pouvez faire autrement qu'en vous reposant sur Dieu -- autrement qu'en comptant totalement sur le Seigneur -- autrement qu'en priant et en vous présentant devant le Seigneur dans la crainte et le tremblement.

Afin d'être utiles au dessein de Dieu, nous devons laisser le Seigneur nous débarrasser de notre dépendance par rapport à nos propres forces naturelles. Car seul Christ peut porter des fruits et Lui seul est l'objet de la satisfaction du Père. Seul Christ peut pourvoir aux besoins de la vie, seul Christ peut répondre au besoin du Seigneur, seul Christ peut réaliser toutes les choses qui atteindront la finalité de Dieu et Le satisferont. C'est pourquoi nous avons besoin de nous écarter du chemin et de laisser Christ travailler à travers nous.

Le service spirituel n'est pas quelque chose que nous accomplissons par nous-mêmes. Et c'est là où la Croix intervient. Dieu va arranger les circonstances pour nous toucher, pour faire plier ces parties de nous où nous nous sentons forts, afin que, comme Paul, nous soyons dans la crainte et le tremblement par rapport à nous-mêmes, mais que nous soyons dans la foi et la hardiesse par rapport au Seigneur. Quand nous doutons de nous-mêmes et que nous sommes avec confiance dépendants du Seigneur, Dieu peut travailler à travers nous.

Tandis que certains d'entre nous sont très solides de nature, d'autres sont très passifs, très timides et craintifs. Ils ont le problème opposé. Leur problème n'est pas de se reposer sur leurs dons naturels pour faire le travail du Seigneur. Leur talent et tempérament naturel sont de rester en arrière car ils ont peur. Ils manquent de confiance dans la capacité de Dieu à les utiliser malgré eux. Mais, chers frères, le remède pour eux est le même que pour ceux qui sont naturellement puissants -- c'est aussi la Croix. De telles personnes ont besoin de se soumettre à la puissance de la Croix pour être débarrassées de leur doute de soi, de leur préoccupation d'eux-mêmes et de leurs peurs humaines. L'ambition et la crainte ont la même racine -- la vie égoïste de la chair est derrière les deux. Et le Seigneur doit amener de tels croyants à un point où ils doivent d'un côté craindre et douter d'eux-mêmes et d'un autre côté, croire et avoir confiance dans la capacité du Seigneur à accomplir Son travail à travers eux.

Pour résumer, nous pouvons dire la chose suivante: seul Dieu Lui-même peut réaliser ce qu'il nous appelle à faire. C'est une chose de travailler pour Dieu. C'en est une autre de travailler avec Dieu. Mais le Seigneur veut nous emmener à un point où nous pouvons regarder le Seigneur travailler. Nous devons apprendre à laisser le Seigneur travailler à travers nous.

Le Psaume 127:1 nous dit que « si l'Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain ». Bien des gens ont eu une vision de l'église et ont vu ce que Dieu voulait, mais ils sont tombés dans le piège de se précipiter par leurs propres efforts, leurs propres talents, leurs propres forces, leur propre sagesse et leur propre intelligence pour essayer d'accomplir le travail de Dieu. Le Seigneur a tant besoin que nous mourrions au calvaire, afin qu'Il puisse nous élever par Sa propre puissance de résurrection. Cette dernière est la seule puissance qui puisse satisfaire Dieu et accomplir Son travail.



QUATRE: Motivé par la gloire de Dieu

Tout travail spirituel doit être motivé par la gloire de Dieu. En d'autres termes, tout travail spirituel demande l'humilité. Ephésiens 1:6 contient la condition formidable, « pour célébrer la gloire de sa grâce... » L'appel de Dieu, la volonté de Dieu, le choix de Dieu et le dessein de Dieu sont tous pour célébrer la gloire de Sa grâce. Regardez au verset 12, « afin que nous servions à la louange de sa gloire... » Et regardez au verset 14, « lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, pour célébrer sa gloire. » L'appel de Dieu, le dessein de Dieu, le travail de Dieu sont entièrement dédiés à célébrer Sa gloire. Tout est fait pour rendre gloire à Dieu. Ainsi la gloire de Dieu doit être la motivation dirigeante de tout notre service spirituel -- que Dieu soit glorifié quand Christ est tout et en tous. Cela doit être la motivation de tout travail spirituel.

Cela peut sembler élémentaire pour beaucoup d'entre nous. Alors pourquoi est-ce que j'en parle? Parce qu'il arrive qu'on ait un intérêt charnel dans les choses spirituelles. Il arrive d'être impliqué dans un service spirituel et dans un travail spirituel pour des raisons égoïstes. Vous voyez, c'est un sujet de grande satisfaction pour la chair que le travail spirituel. Car certains, étant actifs dans un ministère, se procurent la faveur, l'attention, l'importance, et le respect des autres.

Dieu doit nous débarrasser de ces choses afin que la seule raison qui nous amène à parler, ou qui nous amène à enseigner, ou qui nous amène à aider quelqu'un soit simplement de révéler Christ. Que ce soit afin que le monde puisse voir Christ et non pas nous. Oh, tant de personnes parmi le peuple de Dieu ont besoin d'un traitement draconien par la Croix pour purifier leurs motifs -- pour les débarrasser de toute pensée d'être remarqués par les autres. Dieu désire que nous ayons les yeux fixés sur Sa gloire et sur Sa gloire seulement. Puisse le Seigneur nous montrer combien il est merveilleux de travailler sans être vu et de servir en passant inaperçu aux yeux des hommes.



CINQ: surpassant les forces des ténèbres

La dernière caractéristique d'un travail qui porte du fruit et qui atteint la finalité de Dieu est qu'il doit surpasser les forces spirituelles des ténèbres. Cela veut dire que tout travail spirituel implique un combat spirituel.

Ephésiens 6 nous dit cela très clairement. Le travail spirituel n'est pas le problème d'essayer, mais de croire. Ainsi, nombreux sont ceux qui travaillent aujourd'hui en portant de la laine et non du lin. (La laine est la métaphore spirituelle du travail par notre propre force, c'est à dire que cela produit la sueur. Le lin est la métaphore spirituelle qui représente le travail avec l'énergie divine.) Ils sont usés, car ils utilisent l'énergie de la chair dans le travail de Dieu. Un tel comportement ouvre la porte aux pénibles ruses de l'Ennemi. C'est une leçon difficile à apprendre que notre puissance naturelle et notre force naturelle sont des menaces pour le travail de Dieu.

Notez que l'ennemi lui-même s'attaquera toujours à un travail qui a une valeur éternelle et qui participe à la finalité de Dieu. Dans Ephésiens 6:10, Paul nous enseigne à être fort dans le Seigneur et à se vêtir de toute l'armure de Dieu. Par la suite, il fait la liste des différentes pièces qui composent l'armure, qui sont les symboles de réalités spirituelles. Et ensuite, dans le verset 18, Paul écrit, Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.

Remarquez la phrase, « veillez et priez. » C'est significatif. Quand Dieu a dit à Israël d'entrer en Canaan et de prendre possession du pays, Israël s'est aperçu rapidement que le pays était déjà habité. Un peuple occupait déjà le pays. Ainsi, Israël est entré et a délogé par l'épée les cananéens du pays. C'est une image pour nous. En ce moment, Christ n'est pas présent en toutes choses , mais l'Ennemi l'est. Accroître la présence de Christ sur la terre n'est pas uniquement une question de laisser le Seigneur faire de nous des canaux de Sa vie. C'est aussi une question de se tenir sur la terre pour Son témoignage et de faire la guerre à l'Ennemi par la prière. Sans veiller et prier, nous n'irons pas très loin dans notre ministère spirituel. Une telle attitude est indispensable pour persévérer dans n'importe quel travail spirituel. Beaucoup plus serait à dire sur ce sujet, mais nous allons nous quitter ici.

En conclusion, le travail de Dieu doit être réalisé à la façon de Dieu. Un travail que Dieu peut utiliser pour remplir Son intention doit être en rapport avec Son intention, doit avoir son origine dans la pensée de Dieu, il doit être alimenté par Sa vie, et il doit être motivé par Sa gloire. Il doit enfin être préservé par un combat spirituel. Puisse le Seigneur faire de nous des vases dignes de confiance, utiles à Sa main pour répondre à Son besoin actuel. Amen.

Traduit par Eglisedemaison.com et corrigé par http://connaitrechrist.net

Retour

 

 

 

© 2020 Ministère Maranatha 77 "Jésus revient bientôt" | Page d'accueil | Nous contacter